Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:07

Ce Samedi 25 mai 2013, salle Courmont à Lille, avait lieu l’assemblée citoyenne, à l’initiative du Mouvement Jeunes Communistes et du PCF de Lille, sur la question de la gratuité des transports et la régie publique, qui a réunie plus d’une centaine de participants ! Jeunes militants, communistes, retraités ou encore citoyens usagers, ils étaient nombreux venus  défendre la nécessité de se mobiliser sur cette question qui touche une large partie de la population que l’on soit jeunes, salariés ou retraités !

 

Après une intervention de Quentin Le Matt, responsable départemental du Mouvement Jeunes Communistes, qui a rappelé la nécessité pour les jeunes, mais plus globalement les travailleurs de notre agglomération, de pouvoir se déplacer pour travailler, faire leurs études ou encore pour leurs loisirs, Bernard Debreu, maire communiste de Seclin et vice-président de la LMCU, à rappelé l’importance de l’action des élus communautaires dans ce combat, en effet en Décembre dernier, les élus communistes avaient votés contre l’augmentation des tarifs des transports, et auparavant s’étaient opposés à la suppression de la gratuité des transports scolaires initiée par les élus UMP, PS et EELV.

 

575545_318582964941525_258104974_n

 

Dans un contexte où l’austérité généralisée par l’UMP puis le Parti Socialiste aujourd’hui, et la marchandisation croissante de pans entier de notre société rendent chaque jour plus difficile la vie de millions de travailleurs, étudiants, chômeurs ou encore retraités, la question de la gratuité et de la régie publique prennent une dimension essentielle dans le combat pour de nouveaux droits et pour sortir des logiques de profit des biens essentiels tels que les transports, l’eau ou encore l’énergie.

 

A la suite de cette introduction, quatre groupes de travail ont été mis en place, portant sur les différentes thématiques que regroupe cette campagne : La question de la gratuité, la mise en place d’une régie publique, les aspects écologiques et enfin la question de la billeterie, des cartes RFID et du fichages des usagers. Plus qu’un simple débat donc, cette assemblée « citoyenne » avait pour but de donner la parole aux usagers, de permettre à cette campagne d’être enrichie par les expériences et les réflexions de chacun et d’amplifier la mobilisation à venir sur la question des transports, avec notamment en point de mire la campagne des municipales de 2014, où il y a fort à parier, qu’elle soit un élément central dans les positions et propositions des différents candidats.

Cette assemblée est donc le point de départ d’une mobilisation que l’on espère grandissante, où chaque usagers, citoyens pourra porter pleinement dans son quartier, dans sa ville, l’exigence d’un véritable service public et gratuit des transports en communs dans notre agglomération ! La mobilité des Hommes est un bien fondamental, sa marchandisation est un retour à l’ordre féodal et à l’exclusion géographique et sociale de toute une partie de la population, mobilisons nous !


941115_318583808274774_575472137_n

309955_318583318274823_2004289699_n

 

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 22:38

 

2013 05 25 Affiche débat publique transport gratuitSoutien à la lutte des salariés de Transpole !

 

Les salariés de Transpole étaient en grève ce Mardi 14 Mai et le seront encore ce Mercredi. Ils exigent des augmentations de salaire et dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail avec la mise en place de la nouvelle carte Pass-Pass. Les Jeunes Communistes soutiennent les salariés de Transpole et dénoncent la politique menée par Transpole et Keolys !

 

La nouvelle billétique: Une charge de Travail pour les salariés, Un système nocif pour les usagers

 

L'une des raisons de cette grève dénoncée par le syndicat CGT, est que pour satisfaire les profits des actionnaires, Keolys accélère la mise en place de la billétique et le doublement des rames qui se font au détriment des salariés. Ils auront plus de travail et ne seront pas payés plus ! Cette nouvelle billétique ne sert à rien pour les usagers,. Elle renforcera le flicage et permettra juste aux patrons de Keolys de s'assurer que nous payons bien nos trajets, alors que les prix ne cessent d'augmenter. Les dépenses pour les transports représentent un poids de plus en plus lourd sur nos budgets. Pourquoi devrions-nous accepter une nouvelle billéique ? Sa mise en place a couté 21 Millions d'euros. On nous oblige à payer, alors que nous sommes obligés de nous déplacer pour travailler, étudier ou vivre !

 

Après la grève des salariés, la révolution des usagers ?

 

La lutte des salariés de Transpole rejoint nos intérêts d'usagers et de citoyens ! Ils veulent travailler dans de meilleures conditions et offrir un service utile aux usagers. Leur lutte nous montre bien que le réseau de transports publique est vital pour les citoyens de la métropole Lilloise ! Nous devons exiger que le réseau de transports publique serve aux citoyens et que Transpole ne soit plus aux mains des actionnaires de Keolys ! Refusons les augmentations de tarifs qui durent depuis tant d'années et qui participent aux politiques d'austérité menées par l'UMP et le PS. Exigeons que Transpole soit vraiment gérée par les citoyens et les travailleurs !

 

Transports publics et gratuits, c'est possible, Débattons le Samedi 25 Mai !

 

Les élus municipaux et de la Communauté Urbaine de Lille ont le pouvoir de changer les politiques des Transports. Depuis des années, Eric Quiquet soutient la politique des patrons de Keolys, en faisant payer toujours plus les usagers. L'an dernier, PS-UMP et Verts ont mis fin à la gratuité des transports pour les lycéens alors même que la gratuité pour tous est possible !

 

Venez débattre le Samedi 25 Mai, 15h à la salle Courmont (métro Porte d'Arras) en présence des citoyens, des élus Communistes Front de Gauche et des Jeunes Communistes. A ce sujet, nous notons que les élus des autres groupes de la communauté urbaine n'ont pas encore répondu à notre invitation ! Ils sont les bienvenus. Ont-ils des solutions pour améliorer le transport public ? Nous oui!

 

 

Les Jeunes Communistes du Nord

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:47

 

article_vdn_entendus_2.png

 

Extrait de l'édition de Seclin de La Voix du Nord du 19 Aout 2012

 

 

Le Ministre de l'Economie Pierre Moscovici nous aurait-il entendus ? Si c'est le cas, il doit être bouché et n'avoir rien compris à nos revendications ! Nous, Jeunes Communistes, réclamons autre chose que des mesurettes inutiles, et encore moins des annonces de mesurettes. Nous portons des revendications claires, concrètes et radicales pour faire baisser le prix des  carburants :

 

En urgence :

 

  • Instaurer un prix maximal à la pompe

  • Diminuer de 15% la TIPP

  • Arrêter les guerres du pétrole qui font augmenter les prix (Irak, Lybie...)

 

A long terme :

 

  • Mise en place d'un plan de dévellopement des transports publics, notamment dans les zones péri-urbaines comme la Pévèle et le Mélantois où bien souvent, se déplacer en bus est une galère pour nous, les usagers.

  • Nationalisation des grands groupes pétroliers comme Total afin que les richesses produites soient mises au service de tous et pas d'une minorité. Pour les carburants comme pour les autres industries, la production devrait correspondre à nos besoins et non à ceux des actionnaires !

 

 

 

Nous demandons au gouvernement "socialiste" de ne pas se cantonner à des effets d'annonce et à enfin agir dans l'intérêt de la majorité qui travaille, contre la minorité de grands patrons et d'actionnaires, de banquiers et de trader qui asphyxient la France et ses habitants !

 

 

Militons pour une vie meilleure, engageons-nous pour enfin passer à un sytème qui dirait "L'Humain d'abord" : le Socialisme, le vrai, pas le "socialisme" caviar-champagne des élites du PS qui font tout pour ne pas faire peur aux Grands Patrons, quitte à décevoir nos attentes !

 

Le changement, c'est maintenant mais pas tout de suite pour Hollande qui n'a toujours rien fait pour ses citoyens alors que ça fait 100 jours qu'il est au pouvoir ! Il y a pourtant tant à faire pour réduire le taux de chômage, pour avoir une vie meilleure !

 

Si la seule alternative qui reste est la Révolution, alors nous devons y engager nos forces à 100% et ensembles, nous gagnerons.

 

Pour un vrai changement,

rejoins les Jeunes Communistes !

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 18:02

RMC.jpg

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 21:57

http://lh3.ggpht.com/_QaRQiQxK0gA/S5jKPcHpqFI/AAAAAAAAC4k/yIRTE_S1N0U/s400/T%20O%20T%20A%20Lement%20VRAI.jpgLa cour d'appel de Douai ordonne le redémarrage de la Raffinerie des Flandres !

Seul la lutte paye, la preuve !


Ne lachons pas le combat contre TOTAL !

Solidarité avec les travailleurs de la rafinnerie de Flandres

 

Suivez l'actualité de la lutte :

http://total-rf.blogspot.com/

 

 

Et le combat mené par notre Section en solidarité avec les Travailleurs de Dunkerque


 =>  TOTAL : la JC Seclin dans la presse

 => TOTAL : la JC Seclin interpelle Alain Bocquet

 => TOTAL : OCCUPATION de la station de Seclin

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 10:35

http://www.nord.pcf.fr/local/cache-vignettes/L210xH300/arton1727-9bf93.jpg

Votons pour le redémarrage de la Raffinerie des Flandres

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Les salariés de la Raffinerie des Flandres sont en lutte depuis le 12 janvier pour défendre leur emploi et s’opposer à la désindustrialisation de l’agglomération Dunkerquoise.

A juste titre, ils n’acceptent pas qu’une poignée d’hommes dans un conseil d’administration puisse décider du sort de centaines de familles et de l’avenir d’une région.

Ils l’acceptent d’autant moins que Total, 4ème groupe mondial, a réalisé ces 10 dernières années 100 Milliards d’Euros de Profit.

Ce mastodonte n’est pas inébranlable. En obtenant, en effet, une table ronde ce 15 avril à Paris sur le devenir du raffinage en France les salariés et leurs organisations syndicales ont contraint le PDG de Total à venir s’expliquer sur sa stratégie. Pour ce grand défendeur du libéralisme qui considère n’avoir de compte à rendre à personne si ce n’est qu’à ses actionnaires, c’est raté !

Aussi d’ici le 15 avril, nous vous invitons à exiger de Total et du gouvernement le redémarrage de la Raffinerie des Flandres, comme le réclament depuis plus de 2 mois les salariés de cette entreprise et leurs organisations syndicales.

Après avoir perçu des Millions de l’état, des collectivités locales et du port pour son implantation à Dunkerque et pour la construction des infrastructures nécessaires à son activité,

Total nous est redevable.

Exigeons le redémarrage de la raffinerie des Flandres !

Faisons-nous respecter !


Lorsqu’une agglomération, comme la notre, compte plus de 14% de demandeurs d’emploi, lorsque le chômage des jeunes, de moins de 26 ans, est en progression de 47% sur 2 ans, on ne laisse pas partir ses entreprises. On se bat contre les fermetures, les délocalisations et les licenciements boursiers. Surtout quand ces entreprises dégagent tous les ans des Milliard
s de bénéfice.


Signez la pétition : ICI


Revue de Blog : 

TOTAL : la JC Seclin dans la presse

TOTAL : la JC Seclin interpelle Alain Bocquet

TOTAL : OCCUPATION de la station de Seclin


Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 01:50

Se déplacer est un droit autant qu'une nécessité pour chaque travailleur, et pourtant les transports en commun sont, dans la métropole lilloise un marché que se sont accaparés une poignée de capitalistes actionnaires de transpole, filiale de la multinationale Keolis.( aux bénéfices de 105 millions d'euros en 2007.)

 

Ce sont des centaines de millions d'euros que les pouvoirs publics leur versent chaque année (111 millions d'euros versés à Transpole par le département et la communauté urbaine de Lille  en 2003)...

Des centaines de millions d'euros qui n'aboutissent ni à une baisse des tarifs, ni à une meilleure desserve, ni à une hausse des salaires, mais bien à l'augmentation des profits de cette minorité de privilégiés. Dans ce cadre, il est inacceptable que l'on soit poussés à la fraude par des tarifs de plus en plus insupportables (1,30 euros le ticket de métro) et illisibles (usagers divisés en des dizaines de catégories pour les abonnements), à l'heure où le gouvernement nous sert des discours paternalistes dans lesquels il nous force à supporter de nouveaux impôts, prétextant l'écologie (taxe carbone) !

 

Parce qu'il faut rompre avec cette situation absurde, les jeunes communistes réclament la gratuité des transports en commun dans la métropole lilloise. (Tract et pétition ici : )et se battront pour que les travailleurs et la collectivité reprennent le contrôle de transports qui doivent être des services publics et non des marchés juteux : Ce car, ce n'est qu'en se réappropriant, à lille comme ailleurs, toutes les franges de l'économie, que les travailleurs pourront aspirer à en faire un outil d'émancipation, et non une source de profit pour le patronat !

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 16:12

http://img718.imageshack.us/img718/4132/frontdegauche.jpg

Cliquez sur l'image pour Agrandir

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Transports - Essence..
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 14:00
Ci dessous, un article du site La Riposte

Karim Asnoun, CGT-Taxis : « Les patrons du taxi sont des parasites »


La Riposte : Quelle est la situation des chauffeurs de taxis, sur Paris ?

Karim Asnoun : Il y a trois catégories de chauffeurs : environ 800 salariés, 7000 locataires et 8000 « artisans ». Contrairement à ce que racontent les médias, aucun chauffeur n’est un « privilégié », quel que soit son statut. En fait, c’est de l’esclavage moderne. Les « artisans » – en fait, des travailleurs – doivent rembourser le crédit avec lequel ils ont acheté leur licence, et travaillent souvent plus de 60 heures par semaine. Les salariés, eux, sont pénalisés par une mauvaise convention collective. Par exemple, ils ne sont payés que pendant la durée des courses. Or un taxi passe la moitié de son temps à attendre les clients.

Les plus mal lotis sont clairement les locataires. Ils louent leur voiture à des grandes entreprises – comme la G7 – qui possèdent des licences. Pour cela, ils doivent sortir d’avance 80 à 130 euros par jour (selon qu’ils ramènent la voiture à la société ou chez eux, après le travail). A quoi s’ajoutent les frais de carburant, qui sont à leur charge. Résultat : ils doivent travailler 7 jours sur 7, à raison de 10 à 11 heures par jour, pour gagner leur vie. A ce rythme, ils sont souvent complètement lessivés au bout d’un ou deux ans, après quoi ceux qui le peuvent achètent une licence. Les autres cherchent un autre métier. D’où une très grande volatilité, parmi les locataires, qui complique le travail syndical.

Les patrons des entreprises de location sont de véritables parasites. Ils ont obtenu les licences pour trois fois rien. Tout ce qu’ils apportent, ce sont les voitures – or tout le monde peut prendre un crédit pour acheter une voiture. Les patrons ne prennent aucun risque : quels que soient la conjoncture et le chiffre d’affaires du chauffeur, ils engrangent les 80 à 130 euros par jour. Par ailleurs, sous prétexte que les chauffeurs ne sont pas leurs « salariés », ils sont dégagés de toute responsabilité sociale : si un chauffeur tombe malade, par exemple, le patron n’est pas obligé de le reprendre. Par ailleurs, les locataires n’ont pas d’assurance chômage.

LR : Que revendique la CGT-Taxis ?

K. A : On demande – entre autres – l’abolition pure et simple de la location. Les locataires doivent être reconnus pour ce qu’ils sont, en réalité : des salariés. Les patrons doivent rendre les licences aux chauffeurs. Dans le même temps, il faut renégocier la convention collective des salariés, de façon à la rendre attractive.

LR : La CGT a mobilisé les taxis à plusieurs reprises, ces derniers mois. Mais contre quoi, précisément ?

K. A : Le gouvernement Fillon s’est violemment attaqué aux chauffeurs. Premièrement, il a supprimé la « détaxe », c’est-à-dire le remboursement partiel des frais de carburant. Cela concerne les locataires et les « artisans », soit l’écrasante majorité des taxis. Le manque à gagner, pour les chauffeurs, est de 2142 euros par an ! C’est cette somme qui permettait aux chauffeurs de partir en vacances, ou, simplement, de prendre quelques semaines de repos. Il s’agit d’un acquis de 1981, qui faisait partie du programme de Mitterrand et que la CGT demandait depuis des décennies.

Suite à la mobilisation des taxis, Sarkozy a lâché quelques miettes : 532 euros en 2008. Cela représente une perte de 1610 euros sur l’année. C’est inadmissible. Mais la lutte n’est pas terminée.

Le deuxième scandale, c’est le projet d’augmenter le nombre de chauffeurs, sur Paris. Ils parlent de 1000 à 2000 licences supplémentaires. Cela ne ferait qu’aggraver la situation – déjà ultra-précaire – des taxis. Sarkozy nous dit : « en augmentant l’offre, on va mécaniquement augmenter la demande ». Il se moque de nous. En réalité, les taxis seront plus nombreux à vivre de plus petites miettes : voilà tout. On le sait d’expérience.

Ah, mais il n’y a pas assez de taxis, nous dit-on. On lit dans la presse des « témoignages » du style : « Samedi dernier, en sortant d’une soirée VIP, sur les Champs-Elysées, j’ai attendu un taxi pendant une demi-heure… » Tel est le degré de démagogie des grands médias. Ils oublient de rappeler que le samedi soir est l’exception. Le reste de la semaine, je le répète, les taxis passent la moitié du temps « à vide », à attendre un client. Par ailleurs, on comprend que certains taxis ne veuillent pas travailler le samedi soir : les gens ont fait la fête, ils ont bu, et c’est très stressant pour le chauffeur.

LR : Le gouvernement dit que cela créera des emplois…

K. A : C’est parfaitement hypocrite. S’ils veulent créer des emplois, qu’ils construisent des usines, au lieu de les fermer ! D’ailleurs, nous aussi nous sommes pour la création d’emplois de chauffeurs, mais sur la base d’une réduction du temps de travail pour tous. Cela suppose d’abolir la location. Sans cela, l’augmentation du nombre de licences – que, bien sûr, le gouvernement veut donner aux patrons – ne ferait qu’accroître encore l’exploitation inhumaine que vivent les chauffeurs.

Le gouvernement veut nous renvoyer au début des années 30, quand il n’y avait pas de numerus clausus et que les chauffeurs suivaient les tramways, en espérant qu’il tombent en panne. C’était la jungle, et c’est à cela que Sarkozy veut nous ramener. On ne se laissera pas faire !

Propos recueillis par Laurent Igheroussene (PCF Paris)

Repost 0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 12:58
Mardi 3 juin 2008, des militants du PCF Nord et de la fédération du Pas de Calais, accompagnés d'élus et de militants des jeunes communistes se sont rendus au péage de Fresnes-les-Montauban, sur l'A1, afin de réaliser une opération Péage Gratuit.
Au crit de "halte au racket" "non à la rapacité des compagnies pétrolières" "le prix de l'essence doit baisser", les militants ont pris pendant une heure le relais des taxi, des agriculteurs, des routiers, et de tous ceux qui manifestent depuis deux semaines contre la hausse des prix des carburants. Une manière de montrer que l'alternative est bien politique et que tout reste une question de choix et de courage politique.




A lire également, l'article
ESSENCE : Halte au Racket
Repost 0