Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 15:44
Le 1er mai tous en manif pour changer la société

« Blacks Blocs », « bandes de jeunes », « dealeurs », « ultragauche », « séquestrations », « prises en otages par les grévistes »… En pleine crise, la droite nous ressert son refrain favori : l’insécurité. Ils nous proposent une fausse alternative : le camp de « l’ordre et la sécurité » ou le camp des « casseurs »…

Derrière ce discours la répression des mouvements sociaux fait rage. De plus en plus de jeunes, de militants syndicaux, politiques, associatifs sont arrêtés arbitrairement en marge des mobilisations ! Peu importent les raisons profondes de la colère : le stress, les cadences infernales, la précarité, les écarts et les baisses de rémunération, la brutalité et les menaces de licenciement, les humiliations des travailleurs sans-papiers et ceux qui les soutiennent, les revendications sans réponses, les violences des policiers...

 

Et Sarkozy nous parle de morale… Où est la morale dans un système qui provoque tous les dix ans des crises économiques ravageuses et qui nous enferme dans le marasme écologique et social ? La main sur le cœur le chef de l’Etat promet aux enseignants et aux juges, qu’il a le devoir de leur permettre d’exercer leur mission de service public. Mais il est l’un des premiers responsables de la violence sociale qui se déchaine.

 

C’est son gouvernement qui supprime les Zones d’Education Prioritaires, les réseaux de soutien, des postes d’enseignants, ferme des tribunaux, privatise les services publics et applique à la lettre le « laisser faire » libéral !

La seule réponse concrète apportée par la droite, c’est la police à la sortie des bahuts !

 

NON A LA REPRESSION !

 

La droite et le Medef ont peur de la montée en puissance de la contestation. Face aux mobilisations historiques du 29 janvier, du 19 mars, dans les Antilles et partout en Europe, ils veulent décrédibiliser toute forme d’alternative en dissuadant d’aller manifester.

 

Nous refusons que Nicolas Sarkozy nous enferme dans le recours à la violence ! Pour en finir avec la dictature d’une minorité sur la majorité, nous faisons le choix de lutter quotidiennement pour changer concrètement la société. En gagnant des pouvoirs de gestion dans les entreprises, les lycées, les universités, en gagnant des droits sur nos conditions de vie, de travail, d’étude, nous voulons construire une société qui réponde aux besoins de chacun et non plus à la soif de profits de quelques-uns !



Tract national anti-répression

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Résistance & Riposte
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 12:13

Appel commun à la mobilisation


Contre la privatisation de la Poste

Pour un référendum sur le service public postal !



Les organisations syndicales, politiques et associatives signataires affirment que le service public postal appartient à tous les citoyens, c'est pourquoi elles demandent l'organisation d'un vrai débat public permettant l'implication des citoyens. Ils doivent pouvoir décider de l'avenir de La Poste par un référendum.

Sacrifiant l'intérêt général à l'aventure spéculative, le Gouvernement soutient le projet, annoncé brutalement début juillet, de transformation de La Poste en société anonyme et d'ouverture de son capital.

Quand on regarde ce qui s’est déjà passé en France, notamment avec France Télécom, EDF et GDF, ainsi qu'à l’étranger, cela s’appelle une privatisation. Nous la refusons !

Il s’agit d’une offensive sans précédent contre « le noyau dur du service public ». C’est une attaque contre un symbole cher à l'ensemble de la population. C'est une attaque contre une réalité vécue, celle d’un service ouvert à tous, efficace, garant de proximité et jouant un rôle social essentiel. Que deviendraient les plus fragiles ou les plus isolés de nos concitoyens en cas de banalisation de La Banque Postale, de réduction de tournées de facteurs, de fermeture massive de bureaux de poste ?


L'ensemble des organisations syndicales, politiques et associatives signataires :

- entendent s'opposer résolument à la privatisation de La Poste. La mobilisation de toutes et de tous doit contraindre le Gouvernement à y renoncer.

- exigent que le service public soit maintenu, modernisé et rénové afin de répondre aux besoins de la population sur l'ensemble du territoire.

La Poste ne doit pas être une entreprise comme les autres. Sa vocation première, sa raison d’être c’est le service public. La Poste est un « service public national » qui est « la propriété de la collectivité », selon le préambule de la Constitution. Ce même texte définit l'égalité des droits et des devoirs, sans distinction d'origine ni de religion. Pour tous et partout, le droit à la communication, le droit à l'adresse, le droit au compte et l'accessibilité bancaire doivent figurer au premier rang des missions de La Poste.

Il est impensable que l'on puisse décider de son avenir, de la transformer radicalement sans consulter ses véritables propriétaires, les citoyens !

Sur ce sujet vital, la réflexion et la décision ne peuvent être réservées à tel ou tel cercle, aussi avisé qu’il se prétende. Il est légitime que la population, élargissant ainsi les nécessaires mobilisations des postières et des postiers, puisse débattre largement et s’exprimer directement. Si la démocratie c’est la liberté de choisir, encore faut-il que le choix soit possible. Il est juste que les citoyens, propriétaires et usagers de La Poste, les élus locaux et le monde associatif et bien sûr les postières et les postiers et leurs syndicats puissent défendre leur conception du service public. Ils sont, au-delà de la critique, à même de proposer une voie alternative à celle qu’on cherche à leur imposer au nom d’une prétendue fatalité.

D’autant que, partout en Europe et dans le monde, les privatisations postales ont engendré baisse de qualité de service, augmentation des tarifs et destructions d’emplois.

L’article 11 de la Constitution révisée ouvre le droit d’initiative citoyenne. Les citoyens doivent pouvoir décider de l'avenir de La Poste par référendum.

C’est pourquoi nous créons le Comité national de mobilisation contre la privatisation de La Poste, pour l'ouverture d'un débat public et un référendum sur le service public postal. Ce Comité est constitué des représentants des organisations syndicales, politiques et associatives déjà signataires et à venir. Il appelle à créer dans tout le pays des comités locaux, ayant pour but de rassembler toutes celles et tous ceux qui souhaitent atteindre ces objectifs.

Signataires :
L’ANECR, le MPEP, AFOC, AITEC – IPAM (Initiative pour un autre monde) / Alternative Libertaire / ATTAC / CFTC / Confédération CGT / CGT FATP / CNCU / Comité de Défense des Services Publics 75 / Convergence pour les Services Publics / Coordination des Collectifs Unitaires Anti Libéraux / Droit Au Logement / FO / Fondation Copernic / FSU / LCR / le MJCF / Les VERTS / Marches Européennes / MARS Gauche Républicaine / Mouvement des Jeunes Socialistes / Mouvement Pour l’Education Populaire / MRC / PCF / PS / Résistances sociales / SOLIDAIRES / SUD PTT / UFAL...
Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 12:34
Contre la crise du logement et la loi Boutin :
Un logement pour tous ! 


La  crise du logement bat son plein :

En hausse : Les expulsions et le désespoir qui les accmpagnent, les sans logis, les mal-logés, les surendettés, les galériens du logement, les bidonvilles, le camping imposé ….

En hausse : le harcèlement et la répression des précaires du logement, des gens du voyage, des Roms, des migrants ou des occupants d’habitats alternatifs, les placements d’enfants faute de logement décent, les discriminations…

En hausse : les difficultés pour se loger, les loyers et les charges, les profits immobiliers, fonciers et locatifs, les aides financières aux gros propriétaires, la spéculation immobilière, la destruction des quartiers populaires dans les centres ville et les quartiers HLM  …


En baisse : les attributions HLM, les logements accessibles à tous, les conditions de logement des ménages modestes, les moyens d’hébergement, le budget logement de l’État pour 2009,  les droits des locataires et des mal-logés..



Un projet de loi logement rétrograde :


Présenté par Mme Boutin en  octobre, ce projet renforce la crise du logement, et soutient le monde de l’immobilier, de la spéculation et de la finance.
Après avoir baissé le budget logement de 2009 (-7%)  et privatisé une grande partie du Livret A  (qui finance la construction des HLM), elle présente cette loi pour accélérer les expulsions, imposer la dérégulation des loyer et la vente des HLM, détourner l’argent des bailleurs sociaux et du 1% logement, attaquer le droit au maintien dans les lieux des locataires HLM, vider de son contenu la loi SRU qui impose des HLM (par exemple à Neuilly) …

Nous exigeons :

L’arrêt des expulsions, la mise en œuvre  concrète du droit au logement et à un habitat choisi, les mesures pour rendre accessible à tous le logement l’énergie et le foncier, pour construire massivement et soutenir le logement social de qualité, l’application de la loi de réquisition des logements vacants, le retrait de la plus grande part du projet de loi Boutin…

Nous appelons à la mobilisation de tous, de ceux et celles qui veulent s’en sortir, et de ceux et celles qui les soutiennent :
- Manifestation samedi 11 octobre, 3 jours avant l’examen de la loi Boutin et date anniversaire de la loi de réquisition, …

- Caravane de la crise du logement (de Pau à Paris du 14 octobre au 2 novembre)
- Tous à Marseille les 23 et 24 novembre contre L’Europe des spéculateurs, de la crise du logement, du logement cher, de la marchandisation du logement …

Agissons tout au long de l’examen de la loi Boutin !

Premiers signataires : LDH, CGT Caisse des Dépôts, CGT ICADE, CGT SNI, CGT FILIMMO, SNA Banque de France, ACDL,  AFVS, AITEC, ANECR, AVIPO, ATTAC, Autre Monde, CAL, CDSL, Coordination anti-démolition des quartier pop. HLM, COPAF, DAL, Exception Culturelle, FSU, HALEM, No-Vox, Collectif
Pas Touche au Livret A, Union Syndicale Solidaire, PCF, MJCF

Repost 0
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 14:14
http://farm1.static.flickr.com/55/133093492_b01207342c.jpgEn catimini, le gouvernement prépare la privatisation de La Poste. Alors qu’aux Etats-Unis, Bush est contraint de nationaliser in extremis des établissements fi nanciers en faillite, Sarkozy veut faire cadeau aux actionnaires d’une entreprise publique utile qui marche. Nationaliser les pertes, privatiser les bénéfi ces. On croit rêver ! La riposte s’organise, le PCF en est !

Rendez-vous à 10h,
Direction Départementale de la Poste
rue de Tournai à Lille.

La Privatisation de la Poste : c’est NON

A l’horizon 2010, Nicolas Sarkozy envisage de transformer La Poste en société anonyme, de l’introduire en Bourse, de la vendre aux capitaux privés. Pour le gouvernement, cette privatisation est un prélude à l’ouverture du marché du courrier en 2011, recommandée par les directives européennes. Derrière les mots, le projet est connu : réduction du nombre de bureaux et des horaires d’ouverture, mise en cause de la péréquation et de l’égalité tarifaire, des personnels et de leur statut, augmentation du prix du timbre, abandon des missions de serv ice public de La Banque Postale, pour drainer l’épargne populaire vers la spéculation et livrer le service public de la communication au marché et à la spéculation.

La Poste, les communications : un bien commun

La communication, l’échange postal entre personnes ne sont pas des marchandises mais un droit inaliènable pour chaque personne et pour l’intérêt général. Dans les quartiers populaires, les zones rurales, partout, La Poste est un lien. Elle est utile au développement économique, notamment pour les petites entreprises les commerçants et les artisans. Les Françaises et les Français y sont attachés. Au lieu de discréditer La Poste depuis des années et de la priver des moyens d’assurer ses missions, on devrait s’attacher à répondre aux attentes des usagers. Les communistes portent des propositions pour qu’elle s’améliore et devienne un modèle de gestion moderne pour l’effi cacité sociale, la coopération, la démocratie, le fi nancement de l’économie et pour l’Europe postale. Mais pour moderniser, il faut avoir encore une Poste. Alors réunissons-nous largement et mobilisons- nous contre la menace de privatisation.

Ensemble, rassemblés, pour faire reculer le gouvernement

Cinq syndicats de La Poste (CGT, Sud, CFDT, FO et la CFTC), représentant 95% du personnel ont appelé à la grève le 23 septembre. De nombreuses organisations comprenant ses syndicats, les partis de gauche, le Collectif de défense des Services publics, des élus, de nombreuses associations regroupants des usagers lancent un appel pour un référendum permettant d’empêcher cette privatisation. La mobilisation est forte alors que le projet n’a pas encore été publié. Ensemble, dans nos villes, nos quartiers, nos villages nos entreprises menons un grand débat national pour faire reculer le gouvernement sur la privatisation, pour élaborer un service public de la communication.

 

Repost 0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 14:37
En ce 18 juin, nous retransmettons l'appel de l'UNEF-Tuud publié ici
_________

Beaucoup de personnes font la fête le 18 juin. Pour la plupart d'entre elles, il s'agit de fêter l'appel à la résistance lancé par le général de Gaulle
qui devait servir plus tard à la droite à se refaire une virginité politique. Un certain nombre d'autre manifestent pour la dépénalisation des drogues douces, notamment le cannabis, à l'occasion d'une fête justement nommées l'appel du 18 joints. Cette seconde célébration a le soutiens de la TUUD, comme celui de la majorité de l'UNEF d'ailleurs.


Néanmoins, il ne faudrait pas négligé un autre évènement important ayant eu lieu au cours d'un 18 juin. En effet, en 1936, c'est ce jour là qui fut choisit pour dissoudre les ligues d'extrême-droite par le front Populaire au pouvoir en France. Aujourd'hui, l'heure semble plus être à la réhabilitation des idées politiques de ces dernières par le parti au pouvoir, notamment à l'aide de slogans de sinistre mémoire tel que "la France tu l'aime ou tu la quitte". Le ton est donné.

Comme à l'époque, le combat contre l'autoritarisme, le racisme et la xénophobie reste plus que jamais d'actualité à l'heure ou des familles sont raflées chez elles, devant les écoles ou sur la place publique par les nervis de l'ordre sarkozien. Le slogan "pas de quartier pour les fachos et pas de facho dans nos quartiers" reste d'actualité mais malheureusement, il semble que les plus dangereux porteurs des idées de l'extrême droite se trouvent au gouvernement. Ne les laissons pas gagner, ne nous résignons pas.

Les grandes vacances arrivent bientôt, que ce soit pour travailler ou pour prendre un peu de repos, c'est généralement une période de faible activité chez les étudiants. Pour autant, que le gouvernement et sa clique ne croient pas nous voir endormis, une rentrée sociale puissante se prépare. Tous ensemble, n'attendons pas 2012 pour contrer la politique du patronat et de ses représentants. Rappelons nous de l'esprit qui animait le mouvement social en 1936, barrons la route à la droite.
No pasaran, ils ne passeront pas !
Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 20:02

Ci dessous, un article du site : La Riposte

undefinedComme vous le savez peut-être, un appel à la délation a été diffusé dans des boîtes aux lettres, à Villiers-le-Bel, pour aider la police à trouver les auteurs des coups de feu tirés, au cours de la récente révolte. 

En ce qui nous concerne, nous vous offrons la possibilité de faire de la délation d’un autre genre, avec un choix beaucoup plus large de crimes à dénoncer. Comme Sarkozy, nous pouvons « préserver votre anonymat », si vous le souhaitez. 

Mais au lieu de vous verser de l’argent « en liquide » (selon une précision donnée par Le Figaro du 5 décembre), nous proposons de vous récompenser en publiant les crimes dénoncés dans notre journal La Riposte et sur notre site internet (www.lariposte.com). Voici une liste non exhaustive de suggestions :

Loyers trop chers Logements vétustes Logements surpeuplés
Locataires expulsés Personnes sans-abri Médicaments trop chers
Malades mal soignés Exploitation au travail Chantage patronal
Salaires impayés ou en retard Contrats précaires Salaires trop bas
Droits des salariés bafoués Syndicalistes intimidés Entreprises fermées
Retraites attaquées Inflation galopante Maladies professionnelles
Licenciements abusifs Pauvreté des chômeurs Quartiers délabrés
Environnement pollué Discriminations raciales Contrôles d’identité au faciès
Harcèlement policier Chasse aux étrangers Familles dans la pauvreté
Enfants mal vêtus, mal nourris Ecoles délabrées Prisons surpeuplées
Personnes expulsées du territoire Manipulation médiatique Politiciens véreux


Envoyez votre dénonciation à La Riposte, BP 80378, 75869 Paris Cedex 18, ou par e-mail à : redaction@lariposte.com. Mais n’en restez pas là ! On peut dénoncer, protester, se mettre en colère. Mais pour vraiment résister, changer les choses, devenir une force et agir, il faut se réunir, s’organiser, militer.
 

La Riposte a été créée pour cela. C’est une organisation qui se bat contre le chômage, contre les inégalités, contre le racisme et les injustices flagrantes engendrées par le capitalisme. Elle organise des réunions pour expliquer ses idées, pour combattre la désinformation médiatique – que ce soit sur la situation ici, en France, ou sur ce qui se passe dans le reste du monde : en Palestine, en Irak, au Venezuela, au Mexique, entre autres. 

En même temps, La Riposte défend des idées révolutionnaires, pour un vrai changement dans l’intérêt de ceux qui sont les victimes du capitalisme. Elle se bat pour mettre fin à un système où les grandes entreprises, les banques, les organismes de crédit et les chaînes de distribution sont sous le contrôle d’une petite minorité de capitalistes, qui use et abuse de sa position pour s’enrichir davantage, au détriment du reste de la société. Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin au sujet de La Riposte sur son site internet (www.lariposte.com) ou dans son journal. Pour prendre contact, vous pouvez nous écrire aux adresses données ci-dessus.

Repost 0
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 13:45
Un grand succès



La Marche d’une centaines de Privés d’Emploi, accompagnés par les Parlementaires et Elus de notre Région, s’est terminée par le dépôt de plus de 4 000 C.V. à l’Elysée, par une manifestation nationale réunissant plus de 5 000 Personnes et par un Meeting de Lutte, d’espoir et de Résistance.

Résister ensemble pour ne pas être laminé séparément, tel est notre mot d’ordre !

Retrouvez toutes les photos en ligne iciJC Seclin, Templemars, Vendeville,Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne,Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt,Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux, Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries,

Repost 0
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 13:44
5 000 communistes pour battre le pavé parisien

"Le PCF a décidé de ne pas attendre pour prendre ses responsabilités" expliquait samedi Marie-George Buffet à l'issue de la grande manifestation parisienne organisée par le PCF. 5 000 militants communistes venus de toute la France ont manifesté à Paris pour dire non aux réformes de Nicolas Sarkozy. Une manifestation qui s'est achevée avec les interventions du député du Nord Alain Bocquet et celle de Marie George Buffet secrétaire nationale du PCF.
Cette manifestation marquait également l'aboutissement de la marche pour l'emploi, parti mercredi de lille avec au départ, des jeunes communistes du pévèle mélantois.

La vidéo de la manifestation est en ligne sur notre blog. A noter que ces images sont exlusives puisque aucune chaîne de télévision n'a daigné couvrir cet évènement...

JC Seclin, Templemars, Vendeville,Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne,Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt,Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux, Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries,
anti_bug_
Repost 0