Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 23:21
Depuis son élection à la tête de l'Etat, Sarkozy est à l'origine d'une véritable tendance politique : le Sarkozysme. Aujourd'hui on peut, ou pas heureusement, se revendiquer du Sarkozysme comme certains se revendiquent du Gaullisme. "Sarkozysme", nouveau terme à la mode en France, ce qui ne va pas sans gonfler l'orgueil de Sa Majesté, amateur de "rupture"...mais, au contraire, ne serait-on pas dans une continuité paralysante, un conservatisme régressiste mené par la droite depuis tant d'année?

Sarkozy a été abondamment comparé à Napoléon Bonaparte et ce surtout par la presse étrangère, encore capable de porter un regard objectif sur la question française. Ainsi la presse internationale a cru voir en lui un "nouveau Napoléon Bonaparte" et a été jusqu'à pasticher le célèbre tableau de du Général Bonaparte au pont d'Arcole. Au Royaume-Uni on a même osé une comparaison moins flatteuse, certes, mais tellement plus réaliste, on a comparé Sarkozy à l'autre Napoléon, le "petit" comme l'appelait Victor Hugo, la culture de l'esbroufe, la coteried'amis riches et puissants, l'avidité de pouvoir...tout y ressemble, tout s'y rassemble, à s'y méprendre presque...La ressemblence est poussée à tel point qu'on la retrouve même sur le terrain, actuellement presque controversé par quelques courageux journalistes, celui de la foi et de la relligion. En effet, l'Empereur français s'était distingué en apportant son soutien à l'Eglise et aux Etats Pontificaux et aujourd'hui, deux cent ans plus tard, en estimant devant le Pape Benoît XVI que "dans la transmission des valeurs, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou la pasteur", Sarkozy n'en a-t-il pas fait autant, si ce n'est plus dans un Etat se revendiquant laïque et dans lequel la séparation des corps religieux et étatique s'est opérée en 1905? Où va-t-on? Vers un rétablissement de la féodalité avec la succession de trône de père en fils? Pensons au feuilleton Neuilly-sur-Seine, ou alors vers un retour de la Monarchie de droit Divin? Après tout le pouvoir y venait directement des mains de Dieu. Mais ne nous arrêtons pas là, la comparaison peut être encore poussée entre les Napoléons et notre narcissique Prince Sarkozy. Oui, on pourrait penser à l'impérialisme Napoléonien, celui des grandes conquêtes, celui de l'Empire colonial français, celui de la Françafrique car finalement avec l'émergence d'un néo-colonialisme, d'un néo-esclavagisme, plus mental que physique, plus élaboré, plus fin mais toujours aussi dévastateur, Sarkozy ne s'inscrit-t-il pas dans la mouvance actuellement empreinte de régression? On pourrait reprendre quelques termes du très polémiqué discours aux universitaires et intellectuels africains, à Dakar en juillet 2007, où Sarkozy, en retard sur notre temps de 50 ans, avait tenu des propos des plus intolérables tels que : "l'homme noir n'est jamais entré dans l'Histoire", ou encore pourrait-on penser à un sujet plus national mais dont les termes effraient, à savoir ses très fameuses "politiques civilisatrises" dont la formule rappelle honteusement les "politiques de civilisations" menées par les colons français à travers le monde. Enfin, sa politique étrangère nous trouble d'autant plus, un Kouchner prêt à la Guerre, qui aux côtés des Etats-Uniens se solderait inévitablement par une colonisation par la force, à l'image du fiasco irakien, ou encore l'amitié sans bornes de Sarkozy aux dictateurs africains, qui eux sont semble-t-il entrés dans l'Histoire, ces dictateurs à qui il envoie des contingents armés comme au Tchad pour "assurer la défense du pays et AGIR si cela s'impose" comprendre tuer des civils, après les bavures policière en France, les bavures militaires en Afrique. Dans le même registre, lundi, au lendemain de sa messe télévisée, notre Pape national s'est rendu en Amazonie à la rencontre de ce peuple en vue de leur parler de développement durable, c'est que c'est utile quand on sait que c'est le dernier endroit de la planète non pollué, du moins pas encore car Sarkozy et les capitalistes ont les dents longues et l'Amazonie est pleine de ressources, de matières premières telle que cette plante grimpante productrice de caoutchouc...la légende de l'Eldorado fascine toujours... Sa façon de s'immiscer dans les problèmes internes d'autres Etats souverains dans le but de se détourner des siens, dans le but de ne pas les affronter nous pousse irrésistiblement vers un point de non-retour.
Bref, celui qui ne remarque pas le Sarkolonialisme et ses fastes clinquants doit être aveugle, sourd, muet tant cela en est devenu ostentatoire...
Après le Coup d'Etat de Napoléon III, Baudelaire avait écrit : "le 2 décembre m'a physiquement dépolitisé. Il n'y a plus d'idées générales." , je m'en inspirerais pour en tirer une toute autre conclusion : le 6 mai 2007 m'a politisé par dessus tout et même poussé à me vouer à une lutte résistante, anticonformiste, dénonciatrice et créatrice (communiste en somme) sans limites, ni règles de conduites même si effectivement, il n'y a plus d'idées générales, tout est sous contrôle...mais jusqu'à quand ?

Wassinia ZIRAR

Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 18:50
OSER LUTTER, C'EST OSER VAINCRE !

revolution.1180618479.jpgCeci est un appel à la gauche qui semble s'être résignée et endormie, or, nous ne devons pas, nous ne pouvons pas chômer dans un monde qui crève dans l'indifférence générale.

Embobinés par les médias, les politiques, les capitalistes et leurs carottes ! Libérons nos esprits ! Révolutions mentales, révolutions anti-libérales surtout ! Osons lutter ouvertement ! Révoltons-nous contre le Bonaparte présidentiel puis faisons de nos nos luttes des luttes du monde entier ! La lutte n'est autre que la voix du désespoir, de l'indignation, du peuple, des opprimés du monde entier! Ensemble tout devient possible ! Non cela n'est pas une blague, le slogan repris à tort par Sarkozy est véridique dans les faits, la lutte est, par définition, collective, sans quoi elle ne saurait être efficace. Contre nous tous, ils ne peuvent rien, sinon céder, plier, casser ... Regardons l'histoire passée, elle nous éclairera pour l'avenir car comme dit un proverbe Indien : "Saches d'où tu viens, tu sauras où aller".

Aucun de nos futurs-ex acquis sociaux ne nous est parvenu sur un plateau d'argent ! Aucun ! Ce sont les luttes de nos aïeux, bien plus vaillants, qui nous offre aujourd'hui un minimum précaire de bien-être. Tout ne s'est obtenu que par la lutte à commencer par nos si précieux Droits De l'Homme et du Citoyen, dangereuse utopie dans notre réalité actuelle.

Marchons ensemble contre le néo-libéralisme, contre le néo-colonialisme, ce nouvel ordre mondial inféodé aux affameurs du monde, FMI, Banque Mondiale et autre 'institutions' criminelles du XXI ° siècle, siècle d'un nouveau génocide, celui des peuples sans-grades...

L'argument phare des capitalistes est le Progrès, certes, mais celui-ci ne se construit que sur l'exploitation, le mépris et la répression ! La lutte de nos aînés doit continuer, qu'attendons-nous pour cela ? La révolution ça s'impose ! C'est une question de survie, pour qu'une véritable politique de justice, d'égalité, de paix puisse régner sur cette Terre ! La richesse, ça n'est pas la monnaie, le pétrole, leurs écus ensanglantés ne valent rien sans nous, car nous sommes la vraie richesse du monde d'aujourd'hui et de demain ! Nous sommes la génération du changement, cela relève de notre devoir ! Il est temps que tous les peuples du monde, sans distinctions, luttent ensemble, avancent main dans la main, contruisent unis! Soyons conscients, actifs avant de devenir aussi cynique qu'eux !

Alors camarades d'ici et d'ailleurs : CONCRETISONS NOS ACTES CAR IL EST GRAND TEMPS D'AGIR ! ENSEMBLE NOUS VAINCRONS !

 
Wassinia ZIRAR
Repost 0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 00:01

Les grands médias : Opium du peuple dans les mains de Sarkozy et des capitalistes

1120041250_small.jpg
Un épisode de plus dans le feuilleton le plus vu de toute l'histoire de la télévision : The Sarko-show ! Et oui, "notre" président de la République envahi littéralement nos écrans jusqu'à l'insoutenable ! Où est donc passée cette fameuse "journée nationale sans Sarkozy dans les médias" ? Elle n'est plus et ne fut pas ! Pourquoi ? Parce que les proches de son Altesse détiennent les médias, les mass-médias, nos écrans, nos programmes, nos avenirs, nos vies !!! Mais sûrement pas notre rage, notre esprit militant, ni nos luttes !
Alors où en sommes nous véritablement aujourd'hui en France ? Où en sommes nous dans le pays dit "des Droits de l'Homme" ? Existent-ils vraiment ? Où se cachent nos libertés les plus fondamentales? Les Droits dits "inaliénables" de l'Homme? Parmis ceux-là où est ladite liberté d'expression ? L'enquête est ouverte ...
 
Les temps sont durs et pour tout le monde ! Même l'institution socialisatrice du XXI° siècle : les médias croulent sous les coups ! L'ironie du sort étant que le premier à avoir été entendu tirer la sonnette d'alarme n'est autre que François Bayrou lors de son inoubliable passage à la grand'messe de notre télévision privée favorite : TF1. Les communistes ont depuis des années mis en garde sur les dangers de la propriété privée des médias et la nécessité d'une appropriation populaire des médias, mais mieux vaut faire passer un François Bayrou, fondamentalement acquis aux intérêts des capitalistes, pour un révolutionnaire que de donner la parole aux communistes qui portent en eux les clés pour abbatre le système qui tient tant à coeur aux Bollorés, lagardères et compagnie.. Ainsi les médias seraient-ils au service de sa Sainteté Sarkozy et à la botte de toute la clique de parasites qui détiennent les grands moyens de productions à commencer par les moyens de productions intellectuels que représentent les médias? Qui seraient les diaboliques médiateurs? Cela dure, encore et toujours, depuis trop longtemps ! Cela avait commencé peu de temps avant le lancement officiel de la campagne présidentielle où Mr Sarkozy alors Ministre de l'Intérieur été l'invité de l'émission de FRANCE 3, France Europe Express, où il avait laissé explosé sa colère et son sentiment d'indignation : il n'avait pas de loge ! On pourrait également citer parmi les frasques républico-légales du Président de la République, le limogeage du patron de Paris Match, qui avait eu l'outrecuidance de montrer Cécilia en compagnie d'un autre que lui en Une. Les médias sont cruels parfois Monsieurs Sarkozy l'a bien compris ! Outre son omnipotence et son caractère autoritaire, Sarkozy jouit surtout d'un réseau d'amis bien implanté dans le monde médiatico-politico-financier. Rapports de force, rapports de connivences, proximité ambigüe, amitiés douteuses... D'abord, il y a Martin Bouygues, le plus proche de tous, son meilleur ami et, ça tombe bien, patron de TF1 (soit un tiers de l'audience télévisuelle). Mais il y a aussi Arnaud Lagardère, son «frère», patron du groupe qui abrite en son giron Europe 1, Paris Match, le JDD, etc. C'est sans compter avec Serge Dassault, déçu du chiraquisme, et propriétaire du Figaro, Bernard Arnault, le témoin de son mariage avec Cécilia, et propriétaire de la Tribune, François Pinault, propriétaire du Point avec qui Sarko partage entre autres la même passion du vélo, ou encore Vincent Bolloré propriétaire de Direct 8, ou encore de Direct soir (le torchon de propagande capitaliste distribué par des étudiants précaires, le soir, devant les bouches d'entrée des métros Lillois) a pour sa part gracieusement prêté son Yacht au président nouvellement élu qui devait "rentrer dans le costume de sa nouvelle fonction". Et alors ? Tous ces actionnaires ont-ils le petit doigt sur la couture et peuvent-ils vraiment mettre leurs journalistes au garde-à-vous ? tf1roulepoursarko.jpgPas si simple. Mais certains faits sont troublants. Une télévision H24 sous influence, qui subit à pluie battante les pressions : coups de fil, conseils, pressions, et sans doute et aussi une bonne dose d'autocensure de la part des chaînes de peur de déplaire, l'ombre de Sarkozy et ses amis capitalistes plane sur les JT. La crise des banlieues de 2005 en est l'illustration toute spéciale. Novembre de cette année-là, 7 à 8 (TF1) saisit en caméra cachée une provocation policière envers des jeunes. Savon du directeur de l'information. Le dimanche suivant, l'émission contrebalance avec les interviews de maires de banlieues chaudes. Le 10 novembre, cette fois, c'est France 2 qui diffuse dans son JT les images du tabassage de jeunes par des policiers. Ceux-ci sont suspendus. Arlette Chabot décide d'ôter le reportage du site web de France 2 : «Nous ne voulions pas tomber dans la surenchère.» En août dernier, le ministre de l'Intérieur, invité à TF1 pour une interview, en profite pour passer un savon mémorable à un journaliste. La raison ? Un reportage sur les sans-papiers de Cachan, jugé trop complaisant. Autre affaire : le 7 mars 2006, la veille d'un délicat voyage du ministre aux Antilles, TF1 annonce que le joker de PPDA sera désormais le journaliste noir et antillais Harry Roselmack. Un bien beau hasard n'arrivant jamais seul, Sarkozy est déjà au courant. Le 17 février 2007, recevant Place Beauvau le club Averroes, qui défend l'image des minorités dans les médias, le ministre de l'Intérieur avait en effet annoncé la nouvelle : il y aura, cet été, un Noir au 20 heures. D'ici à ce que ce soit Sarkozy qui ait lui-même soufflé l'idée à Bouygues... Plus récemment, ainsi que le raconte cette semaine le Canard enchaîné, Claude Guéant, directeur de campagne de Sarkozy, a tenté de s'assurer auprès de Patrick de Carolis, président de France Télévisions, que les émissions de Georges-Marc Benhamou, récent soutien de l'UMP, seraient bien reconduites à la rentrée. Raté : Carolis l'a envoyé sur les roses. Une autre fois encore, lors de l'interview de Sarkozy sur TF1 par PPDA et François Bachy, un détail amusant : plusieurs plans ont montré que, sous la table, le candidat de l'UMP avait enlevé ses chaussures. Sarkozy en chaussettes ! Il se croit chez lui, ou quoi ? Sans compter les dernières et plus récentes oeuvres du Sarkoman : les pubs bientôt supprimées chez France Télévision, une taxe toute nouvelle sur l'électroménager pour combler, une fois de plus ce sont les contribuables extra-contribuants qui paient la note, salée en plus ! Mais le pire est que Môssieurs Sarkozy fanfaronne : «C'est normal. J'ai été ministre de la Communication.» Et il ajoute : «Je les connais, les journalistes.» Mais c'est fou, il connaît tout ! Omniscience, omnipotence ... Mais c'est sans doute sur Paris Match que les interventions de Nicolas Sarkozy ont été les plus directes et les plus pressantes. Témoin, l'incroyable limogeage de l'ancien patron de Paris Match, Alain Genestar. Témoin aussi, depuis, le chouchoutage du candidat. Ah ! ce titre «Un destin en marche», dont a bénéficié Sarkozy en décembre 2006 (sans parler des huit pages lui étant dédiées). Mais si c'était tout. Très déboussolant aussi, le tout récent «outing» de Joseph Macé-Scaron, actuellement directeur adjoint de la rédaction de Marianne , dans l'émission On refait le monde du 16 avril 2007 sur RTL : «J'ai démissionné du Figaro Magazine [en juin 2005], tout simplement parce que j'ai refusé de tailler des pipes à M. Nicolas Sarkozy.» Direct. Aussi déconcertant que les coups de fil de Sarkozy à Edouard de Rothschild (actionnaire de référence de Libération) pour se plaindre... Ah le petit Nicolas fait des siennes. Nicolas passe, les médias trépassent mais le dossier n'est pas encore classé ... Affaire à suivre.

 

Wassinia ZIRAR

ensembletoutdevientpossbq3-copie-3.jpg

Repost 0
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 10:00
Dame DATI ou la justice française à la sauce sarkoziste !


Rachida Dati, ministre de la Justice est la seule «politique» à avoir partagé l'escapade américaine du nouveau président-premier ministre-porte-parole ... ( la liste est non exhaustive ! ) ! Cette intime de la Sarko-family, meilleure amie de Nico et Cécilia et ministre de la justice à ses heures perdues a, en l'espace de 4 mois de fonction, su faire parler d'elle presque autant que Sarkozy. Standing-ovation pour la plus people des politiques !
Elle n'a aucun mandat électif. Elle n'a jamais vraiment fait carrière au sein de l'Union pour un mouvement " populiste " (UMP), le GRAND parti de droite. Rachida Dati est politiquement «inventée» par Nicolas Sarkozy, qui avait propulsé cette jeune femme de 41 ans, issue de l'immigration, au rang de porte-parole de sa campagne présidentielle, puis à la tête du redoutable ministère de la Justice. Jusque-là, c'était une parfaite inconnue, même si elle fait partie depuis 2002 du cabinet de Sarkozy et du premier cercle de ses conseillers. C'est au printemps dernier que le grand public la découvre; le candidat vient de lui confier, en tandem avec le ministre Xavier Bertrand, la charge de porte-parole officielle de sa campagne. Elle assure le point presse quotidien et on la retrouve sur tous les plateaux de télévision, capable de tenir tête aux plus redoutables professionnels de la politique. Avec un mélange parfait d'assurance, d'humour et de fausse fragilité.

Dès l'élection de son mentor Sarkozy, Dame Dati est nommée à la tête de la Justice, le ministère «régalien» et masculin par excellence, et qui est l'un des plus exposés de la vie politique française.
Le coup est d'autant plus audacieux que la nouvelle «Cendrillon» est chargée de mettre en oeuvre la politique sécuritaire de Sarkozy. Et, en juillet dernier, c'est sur ce terrain qu'elle fait ses premières armes, en présentant une loi instituant des «peines planchers» (conseillées, mais pas obligatoires) pour les récidivistes. Une loi qui vise en premier lieu "les petits délinquants, qui entretiennent un climat de violence et d'insécurité dans les banlieues" qui devaient être Karchërisées. On voit la nouvelle garde des Sceaux monter à la tribune du Sénat pour défendre son " projet " de loi, intimidée et la voix un peu défaillante. Mais on est déjà en pleine trêve estivale, et la loi est adoptée sans véritable débat avec l'opposition. Et l'étoile filante Rachida Dati poursuit sur sa lancée.

Denbis Demonpion, responsable des affaires judiciaires au Point, dresse un bilan sévère de ses premiers mois à la Justice: «Rachida Dati est une sorte de réplique féminine de Sarkozy: brillante, séductrice avec ses interlocuteurs, très soucieuse de son image, qu'elle veut contrôler dans le détail. Mais, quand il est question des dossiers concrets de son ministère, on a de vrais doutes sur sa compétence. Un amateurisme qu'elle compense par un autoritarisme aigu. Elle a réussi à braquer non seulement une bonne partie des magistrats français, mais aussi son propre entourage: son directeur de cabinet, un professionnel respecté, a démissionné après six semaines «pour raisons personnelles», et six autres membres du cabinet ont suivi au cours de l'été. Une hémorragie comme on n'en avait jamais vu dans un grand ministère. Cela rend perplexe pour la suite des événements.»

En effet, après quatre mois dans ce ministère, perpétuellement soupçonnée de vouloir empiéter sur la liberté des juges, elle a réussi à mobiliser contre elle les deux principaux syndicats de magistrats, de droite comme de gauche. Notamment pour avoir récemment «convoqué» à Paris un procureur de Nancy, à qui elle reprochait d'avoir ouvertement contesté sa loi sur les peines planchers et fait démissionner 7 membres important de son cabinet ministériel ! Rien que cela !

Mais nous sommes encore loin d'une éventuelle remise en question de sa politique et de son arrogance, Rachida Dati est aujourd'hui au coeur d'une toute nouvelle rumeur impliquant d'éventuelles suppressions de tribunaux qui ne vont pas arranger les rapports de Rachida Dati avec le monde judiciaire. Alors que la ministre de la Justice attend pour la fin du mois le résultat de la concertation engagée sur la réforme de la carte judiciaire, les magistrats s'inquiètent des fuites sur la composition de la future carte judiciaire. Un document récent, cité par « Le Nouvel Observateur » et « Le Monde », prévoirait la suppression de 207 tribunaux d'instance sur 473 et de 69 tribunaux de commerce sur 191. A l'approche des municipales, le dossier est délicat car les fermetures guettent les tribunaux les moins actifs, implantés dans des villes rurales, souvent acquises à la majorité. Sans compter le mécontentement des avocats, alors qu'une vingtaine de barreaux s'étaient mis en grève avant l'été et que des mouvements sporadiques continuent.

Enfin, il semblerait que Dame Dati ne s'arrêterait pas là ! Elle a, en effet, l'ambition de féminiser la haute magistrature, où seulement deux femmes sont connues et reconnues ! Et oui, Madame,  tout le monde ne connaît pas la chance d'être une people comme vous pouvez l'être, mais de ce côté-là, sachez Madame que nous vous allouons notre entière confiance !

Mais, nous, communistes savons que seule la résistance militante dont nous sommes experts pourra faire sortir la France de cette situation de crise ou pour reprendre le terme d'un personnage politique dont la fonction au sein du " gouvernement " reste encore difficile à définir : " la France est en faillite " ( F.Fillon ) ! Cette faillite est la conséquence directe de la politique de " notre " démago-président et si la lutte ne s'organise pas, ce sera pire ! Alors RIPOSTONS, vite, tant que cela reste possible !


     Wassinia ZIRAR, étudiante en Droit.
JC Seclin, Templemars, Vendeville,Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne,Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt,Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux, Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries, 
Repost 0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 13:22
Sarko-scandalius : la maladie de droite !
Image Hosted by ImageShack.us

Après à peine 4 mois de " fonction ", "notre" président de la République se trouve déjà en posture délicate, noyé dans la vaste baie des scandales politico-FINANCIERS !  Nicolas SARKOZY : le pouvoir de l'argent  ou l'argent du pouvoir ?


On ne parle plus de l'appartement de Neuilly-sur-Seine et des conditions, sans doute douteuses, qui ont précedées les travaux " d'embellissement et d'aménagement " du duplex présidentiel, généreusement " offerts " par le promoteur quasi exclusif de la ville de Neuilly. Ni, des vacances maltaises de Nicolas SARKOZY à peine 12h00 après qu'il eut été élu.
En effet, son entrée en fonction est marquée par la nouvelle ère du snobisme présidentiel et comme pour marquer au fer rouge son arrivée à la tête du pouvoir, après une première nuit au Fouquet's, LE palace des Champs-Elysées, Sarkozy choisit de passer sa retraite post-électorale au large de l'île de Malte, sur un yacht répondant au doux nom de " La Paloma " loué 193.000 euros la semaine et appartenant au milliardaire breton Vincent Bolloré, richissime capitaliste, PDG du CAC-40 et 451e fortune du monde. Rien que cela ! Cette arrogance est certes typique des capitalistes mais ne reflète en aucun cas la réalité et la dureté des conditions de vie parfois précaires de toute une partie de la population, dans un pays aussi riche la France où pourtant 6% des français vivent encore sous le seuil de pauvreté.
En outre, on entend encore chuchoter au sujet des " cadeaux " qui ont semble-t-il permi la libération " héroïque " des infirmières bulgares par le couple Sarkozy, tous ces " accords " franco-lybien qui valent de l'or, beaucoup d'or ! Seïf-El-Islam Khadafi, le fils du président lybien aurait lui-même affirmé, confirmé, qu'un contrat d'armement franco-lybien aurait joué un rôle dans ce dénouement. L'argent... toujours l'argent et le pouvoir qu'il est capable d'exercer.

Et comme qui dirait : jamais deux sans trois ! Ce sont, cette semaine, les SOMPTUEUSES vacances de la Sarko-family qui défrayent, aux deux sens du terme c'est-à-dire que la famille Sarkozy se montre toujours aussi habile lorsqu'il s'agit de se faire payer ses vacances et de faire parler d'elle, souvent en mal d'ailleur. Mais notre Sarkozy même agacé par notre curiosité ne cesse de se montrer " transparent ", lui, le maître du trompe-l'oeil, et il s'explique : “Je suis venu à Wolfeboro parce que j’ai des amis qui y viennent depuis des années. Ils ont loué une maison et nous y ont invités. Point. Il n’y a pas de polémique”. ( Le Monde ).  Pas de polémique ? Et bien si justement. Ce n'est pas encore Sarkozy qui décrètera s'il y a polémique ou non, lui, l'ami de la Toute-Puissante Amérique et de sa richesse, celle qui nous dépeint comme étant son modèle. Ses vacances à Wolfboro, auprès des époux Bush se déroulent à merveille pendant qu'ici en France, on assiste à une multiplication des expulsions et diverses rafles visant toutes à sélectionner ses bons " français " en en terrorisant d'autres, qui a dit France terre d'asile ?
Pour Sarkozy est-ce le pouvoir de l'argent ou l'argent du pouvoir ? Nous, communistes répondrions les deux. Il patauge dans la médiocrité et se noie dans les scandales et ce n'est que le début ! Nous attendons encore l'entrée en vigueur de sa fameuse loi liberticide sur les services minimums dans les transport en commun et sa " privatisation " déguisée des universités, alors une seule solution, restons solidaires et luttons !
 
                                                  Wassinia ZIRAR
JC Seclin, Templemars, Vendeville, Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne, Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt, Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux, Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries,
Repost 0