Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 12:27

Le 2 mars 2013, les Jeunes Communistes du Pévèle Mélantois et le PCF Seclin organisent leur seconde soirée mensuelle en commun !

Venez donc nombreux à partir de 17h à la salle Barbusse, dans l'UL CGT de Seclin (Place st Piat) pour visionner le film "Les nouveaux chiens de garde" qui sera suivi d'un débat avec un des réalisateurs du film : Gilles Balbastre.

Buvette et restauration sur place !

 

Suivre sur facebook ici !



http://pix.toile-libre.org/upload/original/1360699212.jpg

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 15:53

Nous avons appris avec une grande tristesse l’assassinat à Paris de notre amie Rojbin Dogan présidente du Centre d’’Information du Kurdistan ainsi que de Sakine Cansiz, l’une des fondateurs du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et Leyla Soylemez.

Toutes nos pensées vont vers les proches et les familles de ces militantes. Nous espérons que toute la lumière sera faite rapidement sur cet évènement dramatique.

L’Etat français doit immédiatement inverser le traitement qu’il réserve aux militants kurdes en France pour assurer leur droit fondamental à la sécurité. Nous exigeons notamment la remise en cause immédiate par Manuel Valls des accords conclus par Claude Guéant qui étendent sur le territoire français la traque des militants kurdes.

Nous avions rencontré Rojbin Dogan en juin dernier, voici son interview:

 

 

 

Nouvelle rencontre d’Avant Garde sur une situation coloniale passée sous silence en France: le Kurdistan. La Turquie est un partenaire économique et militaire privilégié de la France et des pays européens qui suscite de nombreux discours sur son adhésion à l’Union Européenne, son rôle pour le règlement du conflit israélo-palestinien, ou encore pour la reconnaissance du génocide arménien. Mais quant au sort des 20 millions de kurdes qui vivent sur son territoire, c’est le silence.

Rencontre avec Rojbin Dogan, présidente du Centre d’Information du Kurdistan en France. Le CIK organise en France l’information et les campagnes de sensibilisation sur le combat pour les droits des kurdes en Turquie .

 

Le Kurdistan c’est plus 500 000 Km2 et près de 40 000 000 d’habitants répartis sur 4 états : la Turquie, L’Iran, la Syrie et l’Irak.

Kurdish-inhabited_area_by_CIA_(1992)

La seule évocation des pays concernés aide à prendre la mesure de l’enjeu. Sur quatre états qui ont vécu au court des cent dernières années des conflits parmi les plus intenses de l’histoire de l’humanité, vit depuis des milliers d’années un peuple sur le territoire qui concentre les ressources de la région : de l’eau, du gaz et du pétrole.

En 1920, lors du démantèlement de l’empire Ottoman – pays allié de l’Allemagne pendant la première guerre mondiale et qui dominait la région – la France et l’Angleterre font la promesse aux Kurdes de leur reconnaitre un état sur leur territoire historique.

Dans les années 1980, lassés des promesses non tenues, débute la lutte armée du PKK en Turquie. Le Parti des Travailleurs du Kurdistan et son leader Abdullah Ocalan – aujourd’hui emprisonné et mis à l’isolement sur une ile pénitencier – sont ainsi entré en clandestinité. C’est le BDP, parti de la paix et de la démocratie qui mène la bataille politique légale en Turquie à la suite de nombreuses autres formations dissoutes les unes après les autres par les gouvernements turcs.

Aujourd’hui, des quatre territoires Kurdes, seule la région Irakienne a acquis une autonomie politique après l’invasion américaine. En Syrie, en Iran, comme en Turquie, la répression, les morts et les arrestations arbitraires restent le quotidien des Kurdes, dans un silence assourdissant de la communauté internationale

 

Avant Garde: Recep Erdogan, premier ministre de la Turquie depuis 2003, avait affirmé vouloir trouver une solution politique à la question kurde. Loin de là, la situation est aujourd’hui très tendue dans la région et la répression ne fait qu’augmenter. On en est où de la politique d’Ankara sur le Kurdistan ?

photo RojbinD CIK2

Rojbin Dogan: En 2003 quand Erdogan arrive au pouvoir il annonce qu’il veut résoudre la question kurde. C’était le premier chef de gouvernement turc qui disait reconnaitre les erreurs et faire face à l’histoire. Il avait nommé son projet, « l’ouverture kurde ». Mais dans les faits Erdogan s’est trouvé confronté à la difficulté de trouver un interlocuteur politique kurde. Cet interlocuteur c’est le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan). Très vite Erdogan a renommé son projet « l’ouverture démocratique » pour ne plus parler de la question kurde.

Leyla Zana, députée de Turquie, condamnée à 10 ans de prison

Leyla Zana, députée de Turquie, condamnée à 10 ans de prison

Alors en 2009 lorsqu’aux élections municipales le BDP (Le Parti de la Paix et de la Démocratie) passe de 56 à 100 mairies, Erdogan décide d’opérations massives d’arrestations. Des centaines de membres du BDP ont été arrêtés dont les maires des plus grandes villes. Arrêter des élus c’est arrêter la population qui a voté pour eux. 6 députés sont emprisonnés en Turquie dont Leyla Zana, prix Zakharov du parlement européen. C’est une déclaration de guerre contre tous nos symboles. C’est envoyer le message que tous ceux qui défendent les droits des kurdes seraient des terroristes

Erdogan essaye de vendre une image exemplaire de la Turquie dans ses visites. Mais on ne peut aucunement parler de droits des peuples en Turquie. Ce que nous vivons c’est la dictature d’Erdogan. Ces arrestations se poursuivent jusqu’à aujourd’hui pour arriver à un chiffre de 7000 prisonniers politiques et nous pourrions être à beaucoup plus. Le gouvernement AKP (le parti politique d’Erdogan, majoritaire à l’assemblée turc) est convaincu que cette voie permet d’éradiquer la question kurde. Mais nous avons vécu les guerres et les coups d’état en Turquie et nous avons toujours lutté. Lorsque l’on va au Kurdistan, chaque famille a un membre qui a été tué dans cette guerre ou qui fait partie des 17 000 disparus.

Pour le gouvernement turc la question kurde est inscrite au registre de la lutte contre le terrorisme avec le soutien de l’Union Européenne et des Etats-Unis. Ça veut dire que la Turquie serait un pays où il y a 20 millions de terroristes ! Ainsi au mois de décembre 34 villageois ont été tués dans des raids aériens. Dans n’importe quel autre pays dit démocratique, le chef de l’état aurait dû démissionner après un tel massacre. Mais Erdogan n’a même pas pris la peine de s’excuser et personne n’a protesté.

 

Comment s’explique ce déploiement de force et la puissance de cette répression alors même que les organisations kurdes demandent une résolution politique du conflit ?

 

Le PKK a appelé une dizaine de fois à des cessez le feu. Mais la réponse turque a toujours été militaire. Le PKK veut une résolution pacifique du conflit et ne demande pas l’indépendance. Il propose une autonomie démocratique dans la région. Le respect des droits culturels et politiques et l’éducation en langue maternelle. Ce sont des droits fondamentaux reconnus à tous les peuples sauf aux kurdes. Mais il faut savoir que le Kurdistan est une région très riche en pétrole, en eau en gaz. Économiquement c’est une région incontournable et les grandes puissances occidentales sont alliées de la Turquie pour cette raison-là. Les kurdes et leur combat pour défendre leurs droits sont victimes des intérêts économiques de ces pays.

Claude Guéant, alors ministre de l'intérieur, lors de la signature des "accords anti-terroristes" avec Ankara

Claude Guéant, alors ministre de l'intérieur, lors de la signature des "accords anti-terroristes" avec Ankara

En France nous vivons la même politique qu’en Turquie. La France s’est opposée à l’entrée de la Turquie dans l’UE, mais pour conserver ses relations avec la Turquie, ils ont passé les accords pour l’arrestation des militants kurdes. C’est une sorte de donnant-donnant. Je refuse ton adhésion mais je t’aide avec tes « terroristes ». Depuis 2007 il y a une multiplication des arrestations, des perquisitions et des procès en France et lors de la visite de Claude Guéant (alors ministre de l’intérieur) l’an dernier en Turquie un accord a été signé pour l’extradition des Kurdes.

En Turquie les jeunes kurdes ne croient plus en la démocratie. Leurs maires essayent de servir leur ville et militent pour eux puis se font arrêter sous leurs yeux. Ils voient donc qu’il n’y a aucune voie légale pour eux. Alors il ne faut pas se demander pourquoi est-ce qu’il y a une guérilla. C’est la réponse répressive du gouvernement dirige les jeunes Kurdes à rejoindre la Guérilla, les montagnes.

Alors qu’ils risquent, leur vie, la prison et la répression, les kurdes continuent leurs manifestations et leurs rassemblements. Un peuple de vingt million d’habitants ne peut pas vivre caché. On peut arrêter autant de kurdes qu’on veut d’autres les remplaceront.

 

Alors quels leviers pour le changement ?

 

 

Il faut d’abord que les pays européens mettent de côté leurs intérêts économiques. On parle de 40 millions de personnes, d’un peuple qui a une histoire et d’une des premières civilisations de la Mésopotamie. Ce soutien à Ankara doit cesser car il est en défaveur de la résolution du problème kurde.

Les kurdes sont victimes de cette alliance avec le gouvernement turc. Le problème kurde est un problème de tous les pays membres du Conseil de l’Europe. La Turquie en est membre avec 47 autre pays. On ne peut pas nous dire que c’est un problème de la Turquie et que c’est la Turquie qui doit résoudre ce problème. Le problème n’est pas limité aux frontières turques.

Mais Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères annonce poursuivre les relations avec la Turquie. Un pays qu’il juge très important. Donc il devrait y avoir une continuité avec le précèdent gouvernement. C’est notre peur. Les relations avec la Turquie ne peuvent pas continuer sur les seuls intérêts économiques. La priorité c’est l’arrêt du soutien au gouvernement turc par la vente d’arme et les accords Guéant de sécurité. Les arrestations en France doivent cesser.

Sarkozy s’était toujours opposé à l’adhésion de la Turquie à l’UE parce que c’est un pays musulman. Mais nous sommes pour. A condition d’imposer le respect des droits de l’homme et la reconnaissance des droits, politiques et sociaux des kurdes. Être contre l’adhésion de la Turquie à l’UE c’est mettre la question kurde de côté. L’adhésion à l’UE doit faire progresser la démocratie et les droits de l’homme en Turquie.

Ce que nous voulons c’est une autonomie démocratique. Une décentralisation où les décisions seront prises sur le terrain, dans les régions. Nous ne voulons pas de frontières Ce ne sont pas aujourd’hui les frontières qui vont sauver les peuples. Nous ne sommes pas pour une indépendance, nous voulons notre droit à l’autodétermination.

 

Entretien réalisé par Nicolas Bescond

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 22:26

Frohe-Neues-Jahr.jpg

 

Poème de Vladimir Maïakovski

 

Nous les communistes

 

Communistes nous sommes parce que,

les pieds solidement plantés dans l'aujourd'hui,

nous sondons du futur la nuit opaque

et sommons le présent de vivre.

 

Communistes nous sommes parce que

nous écoutons la classe qui murmure

et des sans-voix lancés à l'attaque

nous faisons une masse unie comme un seul et

   qui chante.

 

Communistes nous sommes parce que,

marchant sur la plage nue

quand déja monte le bruit de la marée

nous continuons, dédaignant le refuge.

 

Communistes nous sommes parce que,

ayant pesé avec justesse les plus et les moins,

nous savons reculer, ferrailler à l'arrière,

et repartir de plus belle pour l'empoignade.

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 10:48

 

Retrouvez la vidéo du stand des jeunes communistes du nord réalisé par l'association Contraste !

 

 

 

 

 

NOMBREUX, MOTIVES ET ORGANISES ! A la fête de l'huma comme toute l'année, les jeunes communistes travaillent à ce que soient portées les idées révolutionnaires ! Contre le système capitaliste qui instaure l'enrichissement d'une minorité sur le dos de la majorité des citoyens, nous répondons unité populaire et utilisation des richesses pour l'amélioration de nos vies !

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 13:19

 

http://www.archivespasdecalais.fr/var/cg62/storage/images/mediatheque/archives/images/agenda/05-27_greves_1z_681_fanion/568236-1-fre-FR/05-27_greves_1Z_681_fanion_lightbox.jpg

 

La résistance à Seclin

 

Depuis déja de nombreux mois, l'extrême droite n'hésite plus à s'afficher dans la ville de Seclin. Certains même se permettent de Tagguer des messages nazis appelant à la mort des communistes. Nous ne pouvons pas accepter cela ! Souvenons nous de notre histoire: L'histoire de Seclin!

 

 

1940, en pleine guerre mondiale, Seclin est envahie par les nazis. L'occupant allemand impose sa loi. Jusqu'à la libération de la ville le 3 Septembre 1944, les nazis vont appauvrir, exploiter et envoyer en travail forcé en allemagne des centaines de Seclinois. Malgrès cela beaucoup d'habitants ne se sont pas laissés imposer cette dictature. Du 6 au 11 Juin 1941, les ouvriers de l'ancienne usine Agache rue d'Houplin se mettent en grève! Ils ont défendu leurs conditions de travail et ont exprimé leur solidarité avec les mineurs du Pas de Calais qui étaient en grève au même moment et ça malgrès la répression de l'occupant et de l'état français ! Ce fut l'un des premiers acte de résistance dans la ville !

Les seclinois qui voulaient résister s'organisaient principalement au sein des FTPF ( Francs tireurs et partisans Français). Les FTPF sont formés de groupes de résistants qui mènent la lutte armée. Cette organisation est fondée en 1940 sous le nom de OS: Organisation spéciale. C'est le parti communiste qui l'a créée pour résister face aux nazis. A l'intérieur il y avait donc principalement des communistes. Ils avaient pour but de libérer le pays. A Seclin, ils ont saboté les transmissions, les transports et le matériel utilisé par l'ennemi. A la veille de la libération , ils prennent même en charge le transfert du ravitaillement de l'usine Guillemaud, enflammée par les allemands, jusqu'à l'usine Agache pour assurer la sécurité des seclinois.

Mais, c'est aussi ce jour la, le 2 Septembre 1944, que les S.S. ( l'armée nazie) massacreront 33 seclinois. Certains comme Roger Bouvry sont tués les armes à la main, d'autres sont abbatues dans la rue, au hazard, par les allemands en fuite. Les nazis en panique fouillent les maisons rue d'Houplin ( actuelle rue des Martyrs), ils capturent 27 otages. 26 d'entre eux seront assassinés à la "Potasserie" par les SS, qui s'acharneront sur les cadavres. Il n'y aura qu'un seul survivant.

La guerre aura donc été le théatre de massacres et aura causée de nombreuses pertes pour la ville. En plus des 33 Seclinois tués, il y aura 10 blessés. Au fort de Seclin, c'est 69 résistants venant de toute la région qui ont été exécutés! De plus, on estime à 500 le nombre d'habitations ayant subi "de nombreux dégats". Parmis elles, 161 ont été détruites.

 

N'oublions pas ce que les idéologies d'extrême droite ont fait subir à notre pays. Les représentants actuels de l'extrême droite veulent se faire passer pour des " vrais français", des "défenseurs de la France". Enfait, ils sont partisans d'une idéologie ou l'exploitation d'une minorité de riches continuera et ou nous, le peuple , nous n'aurons pas notre mot à dire !

Hier comme aujourd'hui, organisons nous face à l'extrême droite!

 

Appel au rassemblement contre l'extrême droite et le fascisme :
Samedi 14 juillet, 15h Place Stalingrad à Seclin


Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 21:49

Le spartak lillois lance son journal !

Le numéro 0 de LA VOIX DU SPARTAK est disponible gratuitement sur internet, et bientôt auprès de tout les spartakistes.

 

lavoixduspartak

Si vous désirez en recevoir un exemplaire papier, écrivez nous : spartaklillois@yahoo.fr

 


 

 

Pour rappel, le Spartak Lillois est un club de foot militant fondé par des Militants du MJCF luttant pour une plus grande accéssibilité au Sport. Ce club antiraciste et antifasciste se bat chaque jour pour un sport ouvert à tous et solidaire et contre la dictature du fric dans le football professionel.

 

Lisez La Voix ! Distribuez-le ! Popularisez-le !

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 10:02

v_05-02-pr_22.jpg

A l’approche de la date anniversaire du 18 juin, les révisionnistes bourgeois vont se déchainer dans leur mythologie. Ils vont une nouvelle fois mentir de façon éhontée et revoir l’histoire. Ils vont à nouveau prétendre que le Parti Communiste Français n’a pas résisté avant 1941 car l’URSS et l’Allemagne nazie était soit-disant alliées (le pacte de non-aggression n’a rien à voir avec le pacte d’amitié anglo-italien de 1938 qui reconnait la domination de l’Éthiopie par les fascistes italiens!).

Mais ces bourgeois vont surtout se pavaner autour de l’appel du 18 juin 1940 lancé par De Gaulle. Cet appel n’est en aucun cas un appel à la résistance (il suffit de lire le texte pour s’en convaincre, c’est un appel à continuer le combat dans les colonies!) mais surtout cet appel passé de Londres n’a eu qu’une audience relativement limitée en France: les émetteurs de Radio Londres portaient avec peine jusqu’à Calais à l’époque… Prétendre que les français ont entendu « le Général » appeler à la résistance, c’est revoir l’histoire en mentant.

Alors qu’un obscur officier lance un appel à la radio, un militant communiste, déjà connu pour avoir participé aux mutineries de la Mer Noire contre la tentative d’intervention impérialiste contre les jeunes Républiques Socialistes Soviétiques en 1917, rédigea également un appel, un appel à la RÉSISTANCE, qui fut diffusé -sous forme d’affiches et de tracts- le 17 JUIN 1940 dans la région bordelaise.

 

L’auteur de cet appel est Charles Tillon, camarade communiste qui devint le principal dirigeant des Franc-Tireurs et Partisans Français (F.T.P.F).

 

Voici le texte de son appel à la résistance:

 

« Les gouvernements bourgeois ont livré à Hitler et à Mussolini : l’Espagne, l’Autriche, l’Albanie et la Tchécoslovaquie… Et maintenant, ils livrent la France. Ils ont tout trahi. Après avoir livré les armées du Nord et de l’Est, après avoir livré Paris, ses usines, ses ouvriers, ils jugent pouvoir, avec le concours de Hitler, livrer le pays entier au fascisme. Mais le peuple français ne veut pas de la misère de l’esclavage du fascisme. Pas plus qu’il n’a voulu de la guerre des capitalistes. Il est le nombre : uni, il sera la force.

  • Pour l’arrestation immédiate des traîtres
  • Pour un gouvernement populaire s’appuyant sur les masses, libérant les travailleurs, établissant la légalité du parti communiste, luttant contre le fascisme hitlérien et les 200 familles, s’entendant avec l’URSS pour une paix équitable, luttant pour l’indépendance nationale et prenant des mesures contre les organisations fascistes.

Peuple des usines, des champs, des magasins, des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins, aviateurs encore sous les armes, UNISSEZ VOUS DANS L’ACTION ! »

 

 

(Via http://ueclille.wordpress.com/ et http://comprendreexpliquercombattre.wordpress.com/ )

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 12:31
Hommage à Jean ferrat

 

Hors-série spécial en hommage à Jean Ferrat

 

Avec les contributions de Michel Drucker, Jean-François Kahn, Bernard Pivot, Jean Ristat, Edmonde Charles-Roux...

 

Les grands entretiens de Jean Ferrat dans l'Humanité, l'Humanité Dimanche et les Lettres françaises.

 

Les réactions de Georges Moustaki, Isabelle Aubret, Francesca Solleville, Allain Leprest...

Et également, des photos exceptionnelles, ses textes et de nombreuses interviews...

En bonus, un DVD de l'émission télévisée Discorama, de Denise Glaser.


Au prix de 10 euros.

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 13:16
Dans Paris occupé par les allemands, l'ouvrier poète Missak Manouchian prend la tête d'un groupe de très jeunes juifs, Hongrois, Polonais, Roumains, Espagnols, Italiens, Arméniens, déterminés à combattre pour libérer la France qu'ils aiment, celle des Droits de l'Homme.
Dans la clandestinité, au péril de leur vie, ils deviennent des héros.
Les attentats de ces partisans étrangers vont harceler les nazis et les collaborateurs. Alors, la police française va se déchaîner, multiplier ses effectifs, utiliser filatures, dénonciations, chantages, tortures...
Vingt-deux hommes et une femme seront condamnés à mort en février 1944.
Dans une ultime opération de propagande, ils seront présentés comme une Armée du crime, leurs visages en médaillon sur un fond rouge placardés sur les murs de toutes les villes du pays. Ces immigrés, morts pour la France, entrent dans la légende.
                                                                       
Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 18:58
Cuba, 1952 : le général Fulgencio Batista fomente un putsch, s'empare du pouvoir et annule les élections générales. Bravant ce dictateur corrompu, un jeune avocat, Fidel Castro, candidat à la députation sous la bannière du Parti du Peuple, passe à l'action. Dans l'espoir de provoquer un soulèvement populaire, il attaque avec 150 jeunes la caserne de Monaca le 26 juillet 1953. L'opération échoue ; Castro passe deux ans en prison. Amnistié en 1955, il s'exile à Mexico. Pendant ce temps, au Guatemala, un jeune Argentin idéaliste, Ernesto Guevara, se lance en politique. En 1954, lorsqu'un complot militaire soutenu par la CIA renverse le gouvernement, démocratiquement élu, de Jacobo Arbenz, Guevara se réfugie au Mexique. Après une première prise de contact au Guatemala, il rejoint un groupuscule révolutionnaire cubain. le 13 juillet 1955, dans un modeste appartement de Mexico, Raul Castro présente Guevara à son frère aîné, Fidel. Une rencontre discrète, qui marque une date clé dans l'histoire de Cuba. Guevara se voit immédiatement confier une opération de guérilla en vue de renverser Batista. Les Cubains affublent le jeune rebelle d'un sobriquet courant en Argentine : "Che". 26 novembre 1956 : Fidel Castro embarque pour Cuba avec 80 rebelles. L'offensive se solde par un massacre : seuls douze hommes en réchappent, dont le Che (médecin du groupe) et Castro. Réfugiés dans la Sierra Maestra, les "barbudos" déclarent la "guerre totale" au régime de Batista. Guevara prouve ses qualités de combattant et se rend indispensable à ses compagnons. La résistante s'intensifie, gange toute l'île. 1er janvier 1959 : les rebelles célèbrent leur victoire à Santa Clara, le dictateur s'enfuit. Fin de la 1ère partie...
Repost 0