Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 13:19

 

http://www.archivespasdecalais.fr/var/cg62/storage/images/mediatheque/archives/images/agenda/05-27_greves_1z_681_fanion/568236-1-fre-FR/05-27_greves_1Z_681_fanion_lightbox.jpg

 

La résistance à Seclin

 

Depuis déja de nombreux mois, l'extrême droite n'hésite plus à s'afficher dans la ville de Seclin. Certains même se permettent de Tagguer des messages nazis appelant à la mort des communistes. Nous ne pouvons pas accepter cela ! Souvenons nous de notre histoire: L'histoire de Seclin!

 

 

1940, en pleine guerre mondiale, Seclin est envahie par les nazis. L'occupant allemand impose sa loi. Jusqu'à la libération de la ville le 3 Septembre 1944, les nazis vont appauvrir, exploiter et envoyer en travail forcé en allemagne des centaines de Seclinois. Malgrès cela beaucoup d'habitants ne se sont pas laissés imposer cette dictature. Du 6 au 11 Juin 1941, les ouvriers de l'ancienne usine Agache rue d'Houplin se mettent en grève! Ils ont défendu leurs conditions de travail et ont exprimé leur solidarité avec les mineurs du Pas de Calais qui étaient en grève au même moment et ça malgrès la répression de l'occupant et de l'état français ! Ce fut l'un des premiers acte de résistance dans la ville !

Les seclinois qui voulaient résister s'organisaient principalement au sein des FTPF ( Francs tireurs et partisans Français). Les FTPF sont formés de groupes de résistants qui mènent la lutte armée. Cette organisation est fondée en 1940 sous le nom de OS: Organisation spéciale. C'est le parti communiste qui l'a créée pour résister face aux nazis. A l'intérieur il y avait donc principalement des communistes. Ils avaient pour but de libérer le pays. A Seclin, ils ont saboté les transmissions, les transports et le matériel utilisé par l'ennemi. A la veille de la libération , ils prennent même en charge le transfert du ravitaillement de l'usine Guillemaud, enflammée par les allemands, jusqu'à l'usine Agache pour assurer la sécurité des seclinois.

Mais, c'est aussi ce jour la, le 2 Septembre 1944, que les S.S. ( l'armée nazie) massacreront 33 seclinois. Certains comme Roger Bouvry sont tués les armes à la main, d'autres sont abbatues dans la rue, au hazard, par les allemands en fuite. Les nazis en panique fouillent les maisons rue d'Houplin ( actuelle rue des Martyrs), ils capturent 27 otages. 26 d'entre eux seront assassinés à la "Potasserie" par les SS, qui s'acharneront sur les cadavres. Il n'y aura qu'un seul survivant.

La guerre aura donc été le théatre de massacres et aura causée de nombreuses pertes pour la ville. En plus des 33 Seclinois tués, il y aura 10 blessés. Au fort de Seclin, c'est 69 résistants venant de toute la région qui ont été exécutés! De plus, on estime à 500 le nombre d'habitations ayant subi "de nombreux dégats". Parmis elles, 161 ont été détruites.

 

N'oublions pas ce que les idéologies d'extrême droite ont fait subir à notre pays. Les représentants actuels de l'extrême droite veulent se faire passer pour des " vrais français", des "défenseurs de la France". Enfait, ils sont partisans d'une idéologie ou l'exploitation d'une minorité de riches continuera et ou nous, le peuple , nous n'aurons pas notre mot à dire !

Hier comme aujourd'hui, organisons nous face à l'extrême droite!

 

Appel au rassemblement contre l'extrême droite et le fascisme :
Samedi 14 juillet, 15h Place Stalingrad à Seclin


Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Culture - Presse
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 19:57

Vendredi 22 Juin, les Assistants d'Education Gréviste du Collège Dolto de Pont à Marcq vous invitent à venir partager un repas à partir de 11heures devant le collège pour faire le point sur la grève et faire acte de solidarité avec eux !

Venez nombreux !

 

LE BLOG DES GREVISTES : http://greveaeddolto.wordpress.com/

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Luttes Locales
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 11:55

Mobilisons nous contre le fascisme ! 

 

Communiqué des Jeunes Communistes du Pévèle-Mélantois face à l'organisation des forces d'extrême droite sur Phalempin et alentours

 

P1010004.JPG

 

Ce mardi 29 mai était organisé à Phalempin, par les forces du Front de Gauche, un débat public avec Nadine Savary et Pierre Colette, candidats aux législatives sur la 5ème circonscription. "Etait organisé" tout simplement car à la dernière minute, les militants présents se sont vu contraints d'annuler la réunion. 

 

 

En effet, plusieurs militants du Front National, ainsi que d'autres se réclamant de divers groupuscules fascistes sont arrivés devant la salle, muni de drapeaux, d'affiches et de musique fasciste. La "discussion" entre les différents militants a commencé et les militants fascistes n'ont rien trouvé d'autre à nous répondre que "vous n'avez rien à faire à Phalempin, ici c'est chez nous, c'est une ville pour la droite et d'extrême droite, dégagez !".

P1010006.JPG

Ils étaient une quinzaine de jeunes (oui uniquement des jeunes), avec plusieurs voitures, installés devant la salle et clamant des slogans fascistes, notamment contre l'immigration. Visiblement leur but n'était que de faire de la provocation gratuite, sans démonstration de force, mais juste pour se montrer à côté de nous, pour empêcher la réunion et pour jouer aux plus malins. 

 

Ce mardi soir, ils ont réussi, par la suprise et le nombre, à venir à leurs fins. La discussion n'a mené à rien, ils n'ont rien voulu savoir et la réunion a été annulée.  

 

Cela fait maintenant beaucoup trop d'attaques fascistes contre nous, militants communistes et du front de gauche, il est plus que temps de réagir ! Nous sommes aujourd'hui forcé de constater que l'extrême droite locale (Phalempin, Attiches, Bersée etc...) s'organise pour tenter de jouer aux plus forts, alors montrons leur qu'ils ont tord !  

 

Des camarades bléssés à Attiches pendant un collage, une réunion annulée à Phalempin, des faux tracts du Front de Gauche distribué dans le Pas de Calais pour nous discrediter...Ca suffit ! Nous ne le rappellerons jamais assez, l'extrême droite n'est que le meilleur défenseur des intérêts capitalistes ! Leur image populiste n'est qu'une vaste blague ! Alors mobilisons nous contre le fascisme ! C'est à nous de faire cesser ces démonstrations de haine et de violence de la part des militants du FN et de leurs alliés, c'est à nous de nous organiser ensemble contre cette bête immonde qu'est le fascisme et c'est à nous de la faire taire ! Ensemble, nous sommes plus forts !

Les Jeunes Communistes du Pévèle-Mélantois.

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Luttes Locales
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:21

Oui ! Les idées fascisantes progressent, et surtout dans nos banlieues péri-urbaines, ces petits villages dortoirs où il n'y a pourtant aucun immigré, à part ceux que l'on nous montre sur TF1 ! C'est bien un signe que le FN ne s'appuie pas sur la réalité, mais joue sur la peur pour faire monter la haine.

 

Leur propagande haineuse n'apportant que ça, il ne faut pas s'étonner que ce dimanche, des jeunes se réclamant du FN nous aient agressé, nous, Jeunes Communistes d'Attiches, parce que nous recollions par dessus les affiches de Marine Le Pen ! En effet, ils sont venus arracher nos affiches fraichement collées juste sous notre nez, dans le but évident de provoquer ! Après les avoir arrêté, puis, se sentant battus sur le terrain des idées dans la discussion qui suivit, ils ont fait dégénérer la situation en bagarre. L'un de nos camarades a même été blessé à la tête et à la machoire.

 

Bien que ses blessures ne soient pas graves, nous ne pouvons pas laisser ce genre de choses se dérouler! Le FN, à travers sa propagande, trompe la jeunesse, l'emmene sur la voie de la division et de la violence. Les poings sont-ils des arguments valables dans le débat politique ? Non ! Ils sont juste le signe d'un manque d'arguments construits de la part des frontistes ! Ces jeunes fachos ont d'ailleurs à eux seuls détruit l'imposture sociale du FN, estimant que l'exploitation patronale était "normale" et que les travailleurs et jeunes diplômés Bac+5 au chômage n'étaient que des "branleurs". Oui! Le FN est bien le parti dfes intérêts patronaux malgrè ce qu'ils essaient de faire croire ! Et c'est pour cela qu'il faut combattre ce parti de haine, ce parti antisocial et réactionnaire, ce parti violent, et ne jouant que sur la peur du peuple !

 

Le Front National trompe la jeunesse !

 

Affiche-Anti-FN-copie-2.pngLe FN a beau se présenter à la télé comme le parti du peuple, il n'a derrière ses discours aucune volonté de remettre en cause le système. Le projet de ce parti ne propose rien de concret pour nous sortir de la crise. Ni augmentation de salaire, ni solution au chômage. Leur programme contient des propositions visant à remettre en cause les droits des syndicats à défendre les salariés et ils proposent comme l'UMP de baisser les impôts pour le patronat. Au parlement européen, Le Pen vote le plus souvent avec la droite Sarkozyste !

 

En utilisant le thème de l'immigration illégale comme bouc émissaire de la crise, le FN enfume ceux qui le soutienne. Ce ne sont pas les travailleurs étrangers, ni les sans papiers qui délocalisent les usines et détruisent les emplois, ce sont les dirigeants capitalistes, qui pour garder leurs profits font tout pour trouver une main d'oeuvre à bas prix !

 

 

Le Front National est un danger pour la démocratie et pour la République !

 

Cet acte de violence de la part de militants du FNJ montre bien les individus que tente de façonner l'extrême droite. Des individus qui, faute d'avoir des arguments démontrant le bien fondé de leur analyse, utilisent la violence et la provocation contre les communistes. S'attaquer aux communistes, qui brandissent l'héritage des plus grandes avancées sociales de la France est honteux ! Dans toute notre Histoire, nous, les communistes, nous sommes battus pour la République et avons permis de grandes avancées sociales pour le peuple français : la sécurité sociale ou encore les congés payés ! Lorsque la France a été envahie par les armées nazis en 1940, les communistes se sont battus pour la libérer !  

 

Le FN se fait passer pour le parti des français, c'est une farce ! Ils divisent simplement le peuple, ils forment leurs militants à détester les communistes...Ce parti est un danger pour la démocratie et pour l'unité de la patrie !

 

Pour chasser la supercherie du FN, il faut s'organiser !

 

Il ne faut pas laisser les jeunes de nos villes se laisser influencer par les idées de l'extrême droite ! Plus nous serons nombreux à dénoncer la supercherie de ce parti, plus nous serons nombreux à nous organiser, moins les idées fascistes trouveront un écho favorable ! Rejoignez la JC ! Combattons aux côtés des vraies forces populaires. Luttons contre les plans d'austérité et luttons contre les vrais responsables de la crise. Faisons payer les riches !

 

 

Les Jeunes Communistes du Pévèle-Mélantois

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Luttes Locales
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 18:08

Ce mardi 8 mai 2012, les Jeunes Communistes du Pévèle-Mélantois étaient présents au cimetière soviétique d'Haubourdin pour une commémoration de l'armistice du 8 mai 1945 ainsi que pour rendre hommage à toute la Résitance Internationale anit-nazis !

Photo0101-copie-3.jpg

Etaient présents également nos camarades de la Coordination Communiste, ceux de l'Association France-Palestine Solidarité avec Salah Hamouri, venu déposer une gerbe pour l'occasion, également nos camarades du Comité des Sans Papiers 59 venu à pied depuis Lille Porte des Postes avec leur habituelle banderole et comme d'habitude, en chantant. 

Mais malgré le rassemblement festif et chaleureux du départ, la cérémonie face aux tombes de centaines de soldats soviétiques morts pour la France, a laissé place au respect, à l'hommage et au recueillement...

Photo0104.jpg

Nos camarades ont rappelé l'importance du devoir de mémoire ainsi que la necessité de poursuivre tous les combats qui ont été menés, prenant l'exemple de Salah Hamouri, "Résistant du présent".

Roland Diagne, du Comité des Sans Papiers, a ensuite pris la parole devant les tombes des camarades maghrébins tombés au combat, pour rendre hommage à son tour au combat de Salah Hamouri et de tous les Palestiniens, ainsi que pour insister sur la necessité de l'unité des travailleurs, avec ou sans papiers, français ou étrangers, pour faire face au fascisme toujours plus agressif. 

 

 

La cérémonie a ensuite retrouvé son côté festif, tout en restant dans l'esprit de solidarité et d'unité, puisque nous avons terminé en chantant en coeur l'hymne algérien suivi de L'Internationale ! 

 Photo0108.jpg

 

Cette journée du 8 mai doit rester à tout jamais dans les esprits de chacun, comme le jour symbole des luttes de la Résistance Internationale face au fascisme ! N'oublions jamais nos camarades morts au combats ! Nos camarades morts pour notre liberté et pour la France ! Et faisons leur honneur en respectant ce devoir de mémoire mais surtout en poursuivant leur combat contre le fascisme, contre l'impérialisme et contre l'oppression ! 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Luttes Locales
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 17:50

Le scrutin qui inquiétait les marchés européens ce dimanche 6 mai n'était pas celui opposant en France le partisan de l' « austérité de droite » contre celui de la « rigueur de gauche ». Il s'agissait bien des élections législatives en Grèce, dans un climat de colère sociale et de rejet du consensus dominant PASOK-droite.

 

Les résultats définitifs confirment d'une part l'ampleur de ce mécontentement populaire mais d'autre part révèlent à quel point le grand capital grec et surtout européen est en mesure de trouver des roues de secours viables lorsque ses serviteurs habituels se retrouvent à bout de souffre, discrédités par la politique d'austérité qu'ils font subir au peuple grec.

 

La première leçon de ce scrutin, c'est la déroute historique des deux partis du consensus libéral-européiste dominant.

 

KKE-2-copie-1.jpgUne déroute historique pour le consensus dominant PASOK-Nouvelle démocratie

 

Le parti de droite classique, Nouvelle Démocratique, a sauvé les meubles grâce à sa puissante organisation clientéliste et ses positions conservatrices traditionnelles.

 

Avec 18,9% des voix et 108 sièges, elle sera sans doute le pivot de la future coalition gouvernementale, mais perd 13,6 points (33,48% en 2009) par rapport au dernier scrutin.

 

Son alter ego à gauche, le PASOK socialiste s'effondre pour atteindre un minimum historique, avec 13,2% des voix et 41 sièges mais il reste le partenaire le plus crédible pour une nouvelle « grande coalition » gauche-droite.

 

La politique de casse sociale menée d'abord par Georgios Papandreou depuis 2009 puis par son successeur Lukas Papademos, avec le soutien du PASOK a logiquement conduit à la désaffection d'une grande partie de sa base électorale. Le PASOK avait réalisé 43,92% des voix en 2009.

 

L'effondrement des deux partis dominants a laissé un large espace à des forces, à gauche comme à droite, participant largement d'une recomposition maîtrisée par ces mêmes forces dominantes.Tout comme le capital européen envisage une « faillite contrôlée » de l'économie grecque, il a tenté d'opérer une « faillite contrôlée » du système politique grec.

 

Les communistes progressent une nouvelle fois, avec 8,5% des voix et 26 sièges, bravant l'anti-communisme ambiant

Le point positif du scrutin, c'est la nouvelle progression électorale des communistes du KKE, reflet de leur ancrage de masse et de leur participation décisive aux luttes depuis 2009.

 

Avec 8,5% des voix et 26 sièges, les communistes gagnent du terrain par rapport au déjà bon score de 2009 (7,5% des voix et 21 sièges). Ils réalisent pour un scrutin national leur meilleur score depuis la chute du mur de Berlin, plus exactement depuis 1985, lorsqu'ils avaient obtenu 9,1% des voix (mais seulement 12 députés).

 

Une progression d'autant plus méritoire qu'elle se produit dans un climat de rare hostilitéoù ont alterné menaces et insultes anti-communistes frontales et manœuvres plus subtiles au nom du vote utile pour SYRIZA et Gauche démocratique, des méthodes vicieuses qui ont eu sans doute leur impact.

 

Les positions courageuses du KKE vis-à-vis des illusions d'un gouvernement de gauche alternatif dans le cadre du système alternatif ont été reconnues par une large partie de la classe ouvrière grecque. Mais leur intransigeance a pu orienter une partie des classes moyennes paupérisées, déçues du PASOK, vers une gauche qui se présente comme radicale mais de gouvernement.

 

La percée de la « gauche radicale » ou la « faillite contrôlée » de l'aile-gauche du système politique traditionnel grec

 

L'écroulement du PASOK était la seule donnée certaine, connue avant le déroulement même de ces élections. Le grand capital grec avait anticipé sa décomposition et préparé la recomposition de la 'gauche' grecque, à partir de l'aile-gauche de la social-démocratie Grecque, la coalition dite SYRIZA.

 

La coalition SYRIZA est un amalgame hétérogène composé de maoistes, de trotskistes, d'ex-communistes rénovateurs, de transfuges de la social-démocratie, de nationalistes de gauche ou encore d'écologistes, minés par des querelles internes interminables qui l'ont mené plus d'une fois au bord de l'implosion. Une coalition unie sur le plus petit dénominateur commun, celui d'une vague gauche unie sans programme ni idéologie claire.

 

Une histoire faite de nouvelles coalitions et de nouvelles scissions incessante. La dernière en date, celle du groupe Gauche démocratique (DIMAR) trouvant SYRIZA trop intransigeante, et plutôt favorable à un gouvernement d'union avec le PASOK, pour le tirer à gauche dans sa politique d'austérité.

 

Gauche démocratique a finalement obtenu 6,1% des voix et 19 sièges tandis que SYRIZA a décroché la deuxième place avec 16,8% et 52 sièges.

 

Les pertes du PASOK ont donc été très largement redistribués vers des partis qui soit soutiennent ouvertement le PASOK, comme Gauche démocratique, soit soutiennent une ligne dont l'opposition formelle à la ligne actuelle du PASOK n'en est pas moins concordante avec les positions social-démocrates traditionnelles.

 

En effet, outre la complaisance sans précédent dont a bénéficié SYRIZA durant la campagne, en premier lieu pour son jeune chef sémillant, le télégénique Alexis Tsirpas, la « Coalition de la gauche radicale » a fait campagne pour une véritable « coalition gouvernementale de gauche » capable de mener une autre politique en Europe.

 

Une alliance proposée à DIMAR, au KKE et même au PASOK, si « il bouge vers la gauche ». Le KKE a refusé cette main tendue, et ce que l'autre dissimule. Car SYRIZA ne propose aucune rupture avec le système capitaliste, qu'elle souhaite aménager, avec l'Union européenne, qu'elle souhaite réformer ou avec le système politique grec corrompu, sachant qu'elle est alliée au PASOK dans bon nombre de municipalités et départements du pays.

 

Les deux nouveaux piliers de l'aile-gauche système politique grec s'appellent donc Gauche démocratique, comme force d'appoint parlementaire du PASOK et de la « grande coalition », et SYRIZA comme opposition officielle, chargée de canaliser la colère populaire vers des solutions compatibles avec le système dominant.

 

Recomposition préoccupante à droite, entre montée d'un nationalisme populiste et fascisation de la vie politique grecque

 

Le résultat le plus inquiétant de ce scrutin ne provient sans doute pas de la gauche de la vie politique grecque. Certes, l'effondrement des partis de droite paraît moins net que celui du PASOK, mais il est néanmoins indiscutable.

 

Outre Nouvelle démocratie, le parti d'extrême-droite traditionnaliste LAOS recule et paye sa collaboration au gouvernement de l'austérité. Il passe de 5,63% des voix et 15 sièges à 2,9% et sans aucune représentation parlementaire.

 

La recomposition de la droite grecque profite partiellement à une nouvelle formation de droite, dissidente de la Nouvelle démocratie, les Grecs indépendants, qui obtiennent 10,6% des voix et 33 sièges, sur fond d'un discours souverainiste et populiste, dont il est encore difficile de savoir les implications politiques au vu du caractère nouveau de ce parti.

 

Le plus préoccupant reste la percée historique d'un groupuscule d'extrême-droite, issu de la mouvance néo-nazie, l'Aube dorée qui récolte 7% des voix et 21 sièges.

 

Utilisant un symbole proche de la croix gammée, exaltant la violence et le droit du sang, prônant un nationalisme ethnique et expansionniste, anti-communiste et contre-révolutionnaire, tout en adoptant un discours superficiellement radical sur les questions sociales, en indiquant un bouc-émissaire : l'étranger, l'Aube dorée rassemble tous les critères d'une formation de droite néo-fasciste.

 

Les origines national-socialistes de cet ancien groupuscule d'extrême-droite transparaissent dans son réseau international qui rassemble notamment le Parti national-démocrate (NDP) allemand, héritier du parti nazi, ou encore la Forza nuova italienne, qui se revendique comme une fidèle héritière du parti national fasciste italien.

 

« Faillite contrôlée » des deux piliers du système politique grec, émergence de nouvelles gauches et de nouvelles droites de gouvernement (Grecs indépendants, Gauche démocratique), mise en avant d'une opposition officielle canalisant vers les solutions institutionnelles avec SYRIZA, fabrication de toutes pièces d'un parti néo-fasciste comme recours ultime du capital, le paysage politique grec, décomposé est aussitôt recomposé par le grand capital grec et européen.

 

Mais dans cette sombre apparence d'un contrôle total de la classe dominante européenne sur les événements politiques grecs, une épine dans le pied du capital persiste. Une force résiste et progresse, le Parti communiste grec (KKE).

 

Dans l'hostilité la plus totale, malgré les menaces, intimidations ou manœuvres politiciennes subtiles, les communistes grecs continuent à être perçus consciemment par des centaines de milliers grecs comme la seule alternative viable au pouvoir mortifère du capital grec et de l'Union européenne sur leurs vies.

 

Source : Solidarité internationale PCF

Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 12:41

L'Offensive n°13 : Numéro spécial fête des travailleurs !

 

Photo0087.jpgNous avons profité de l'occasion de la fête des travailleurs, ce 1er Mai à Seclin, pour sortir et diffuser le nouveau numéro de notre journal. Ce numéro est justement consacré à l'Histoire de cette fête et à l'Histoire du mouvement ouvrier.

 

Au sommaire de ce numéro : 

 

-> Un article sur la dévalorisation des Bacs Pros par Robin

-> Un article sur les récents évènements de la lutte des Sans-Papiers par Romain

-> Un résumé de la première Fête de L'Offensive par Dylan

-> Dans la Rubrique de Karl, une explication de l'exploitation capitaliste par Romain

-> Dans la rubrique culturelle, un article sur l'Internationale, chant historique, par Quentin

-> Pour le côté historique, un article sur le massacre de Fourmies le 1er mai 1891 par Sophie

...Et d'autres...

Pour lire ce numéro, cliquez ici !

 

Photo0085.jpg

 

Lisez L'Offensive ! 

Diffusez le ! Popularisez le ! Et abonnez vous !

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans L'OFFENSIVE
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 02:54

581118_354280554619555_100001128407162_933711_1315511322_n.jpgLa journée du 1er Mai est, depuis 1889, décrétée par l'Internationale Ouvrière comme étant la journée internationale de lutte des travailleurs. Elle est donc, depuis plus d'une centaine d'années, l'occasion pour les travailleurs du monde entier de descendre dans les rues et de montrer l'unité de la classe ouvrière face à l'exploitation patronale.

 

Mais si cette journée aujourd'hui est aussi importante pour les travailleurs, c'est aussi parce qu'elle est représentative de tous les combats qui ont été menés pour leurs droits, leur émancipation et l'amélioration de leurs conditions de vie, mais surtout de tous ceux qui sont encore à mener.

 

Et puisqu'un peuple qui oublie son Histoire est condamné à la revivre, il est important de se rappeler combien de travailleurs ont laissé leur vie, face aux agressions du patronat, pour les quelques acquis sociaux obtenus depuis le 19ème siècle. Il suffit de se rappeler du 1er mai 1891 où les manifestants des filatures de Fourmies se sont fait massacrer par les soldats alors qu'ils ne faisaient que réclamer de meilleures conditions de travail et des hausses de salaire. 

C'est pourquoi il est nécessaire que chaque 1er mai, nous soyons toujours plus nombreux à manifester, à montrer que non, la classe ouvrière n'est pas morte, et qu'elle est unie et solidaire, plus que jamais, dans la lutte pour une société meilleure !

 

Rendez-vous ce mardi 1er mai à partir de 9h30 devant l'Union Locale CGT de Seclin, place St Piat pour un départ en manifestation dans Seclin ! 

La manifestation sera suivie d'un repas festif au Parc Rosenberg organisé par la CGT. Venez nombreux !

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Rendez-Vous
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 02:29

loffensive_gamin.pngMalgré les scores du FN au premier tour, les esprits étaient à la fête ce mercredi 25 avril à Seclin.

Nous fêtions en effet, les deux ans de création de notre journal local et révolutionnaire écrit et maquetté par nous même : L'Offensive. Ce journal se retrouve aujourd'hui au cœur même de notre organisation, il est même son organe central, un moyen de lutte, un élément important pour conscientiser le peuple que les médias dominants abrutissent.

Il était donc logique qu'un événement de grande envergure à l'échelle de la section des Jeunes Communistes du Pévèle-Mélantois soit organisé.

La soirée commença donc par un village associatif où nous pûmes accueillir l'association France-Cuba (elle même accompagnée d'un cubain), le Cercle Henri Barbusse toujours présent pour nous dévoiler une collection de livres tous plus intéressants les uns que les autres et la CGT affirmant sa présence syndicale et proposant des informations sur les droits des travailleurs à chaque intéressé.

De même, la pluie levant le camp, certains d'entre nous sortirent afin de participer à l'atelier foot organisé par un membre du Spartak Lillois, équipe de foot guidée par des convictions antifascistes et révolutionnaires.

Nous avons ainsi pu ouvrir nos portes à une centaine de personnes appelées par l'envie de goûter à un peu de festivité en ces temps durs ou encore tout simplement pour découvrir notre organisation et nos événement festifs.

Après la visite du maire de Seclin, Bernard Debreu, également candidat aux législatives pour le Front de Gauche, venu une petite heure pour profiter du village associatif et pour nous montrer son soutien, vers vingt et une heure, ce fut l'heure des interventions. D'abord celle de Kamel Ben Azouz, secrétaire du Parti Communiste Français à Seclin, puis celle de Régis de l'association France Cuba, et enfin celle de Sophie Delmaere secrétaire politique des Jeunes Communistes du Pévèle-Mélantois.

470233_10150687979802816_699402815_10079796_158253-copie-1.jpg

Après ces appels à éviter le pire pour les élections, à la lutte quotidienne, au renfoncement des convictions de chacun, ce fut au tour de la musique de rassembler les foules.

Avant le début du concert proprement dit, nous avions le privilège de reçevoir Abde Keta, artiste slameur de l'association Au fil de l'eau de Wattignies, qui, accompagné de Thomas nous a offert un grand moment d'émotion et de partage à travers divers slams au son de l'accordéon comme Nuit et Brouillard de Jean Ferrat ou encore Le grand incendie de Noir Désir.

Le concert ensuite commença donc par le groupe habitué de la scène communiste-seclinoise :Neavy. Bien que les premières chansons eurent peu d'impact sur l'humeur des participants, nous incitâmes les gens à se rapprocher de la scène, faisant atteindre une valeur élevée à l'ambiançomètre ! Après plusieurs titres connus du groupe et reprises de Nirvana, il se retirèrent, laissant notre secrétaire à la propagande et chargé de maquettage, Vivien Mahiette faire une intervention focalisée sur notre journal et son histoire.

Ainsi il laissa le temps au groupe suivant, Les Murmures de la Rue, de s'installer : Ska, punk, ambiance festive et humour satirique, firent danser chacun et chacune qui scandèrent avec le groupe certains passages !

Ce fut Wes Waltz, groupe de funk hardcore qui clôtura la soirée par des rythmes entraînants et un guitariste à la main et la guitare tachées de sang.

 

On peut aisément dire que cette soirée fût une réussite et que la portée de notre journal est aujourd'hui plus grande qu'à ses débuts. Tous ces efforts de préparation, ces journées militantes où chacun a du y mettre du sien, montrent que notre section et plus généralement le communisme n'est pas mort. Tant que des communistes exprimerons de façon libre ou clandestine leurs pensées, leur idéologie, comme nous le faisons tous les deux mois dans notre journal, le peuple aura un espoir de s'émanciper fasse au pouvoir des plus grands, de l'argent et de construire une alternative au système capitaliste, le socialisme !

 

Tous les travailleurs aliénés, salariés, ouvriers, agriculteurs, sans papiers, opprimés et délaissés du système, lisez L'Offensive !

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans L'OFFENSIVE
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 11:58

Alors qu'il reste une semaine avant le premier tour des élections présidentielles, les jeunes continuent les actions pour appeler à voter dimanche prochain! Porte à porte, distribution sur les marchés et même production artistiques!

 

Ci-dessous, un poème écrit par Abde Keta, un slameur de Wattignies

 

 


 

Moi qui ai toujours rêvé de vivre 1789

Moi qui ai toujours rêvé de vivre Mai 68

Aujourd'hui Mai 2012 une révolution citoyenne en amorce,

Et je suis toujours vivant prêt à vivre cette désobéissance civile.

Dans ce pays où les usines se délocalisent en laissant les hommes sur le carreau,

Il y avait des paysans sans terre,

Aujourd'hui il y a des ouvriers sans usines.

Mais la victoire est proche, peuple de basse

terre relève la tête, regarde l'horizon

s'avancer vers toi et prend le pouvoir qu'on

t'a confisqué plus d'une fois.

Tu ne risques plus rien: d'autres l'ont fait

pour toi, il te suffit juste d'aller voter

 

 


 

 

babouse-1.jpg

 

Dimanche prochain aux élections présidentielles et le 10 Juin aux élections législatives, votons pour les candidats du Front de Gauche. Dans la rue comme des les urnes, il nous faut construire la résistance face à ce pouvoir qui ne nous laisse la perspective que du chômage et la misère!

 

 

Repost 0
MJCF Pévèle-Mélantois - dans Elections
commenter cet article