Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 18:57
Réunion publique
Où va le Pakistan ?

Pakistan.jpgLe Pakistan est entré dans une phase d’énorme turbulence politique et sociale. Au lendemain de l’assassinat de Benazir Bhutto, la dirigeante du Parti du Peuple Pakistanais (PPP), des millions de Pakistanais sont descendus dans la rue pour crier leur colère. Affaibli et monstrueusement corrompu, le régime de Musharraf est aux abois. Contrairement à ce que racontent les médias capitalistes, le Pakistan n’est pas un pays « fondamentaliste ». La classe ouvrière y est puissante et a de grandes traditions révolutionnaires, qui remontent à la révolution de 1968-69. Le mouvement communiste est en pleine ascension. Il est représenté par la tendance marxiste du PPP, organisée autour du journal La Lutte et la Campagne pour la Défense du Syndicalisme au Pakistan (PTUDC). Ils ont présenté trois candidats PPP pour les élections législatives du 18 février. De grands événements révolutionnaires sont à l’ordre du jour, au Pakistan. La misère des masses et les injustices exigent une solution urgente. Or justement, aucune solution n’est possible sans briser le pouvoir des propriétaires terriens et des capitalistes. Comme l’expliquent les marxistes du PPP, la seule solution réside dans le renversement du capitalisme et la transformation socialiste du Pakistan.

Rana Sikander, membre du PPP et du PTUDC, et Greg Oxley, membre de La Riposte et du PCF, expliqueront quelle est la situation actuelle au Pakistan, et quelles sont les perspectives pour le mouvement communiste pakistanais.

 
Samedi 23 février - 14h, Espace Marx
6 bis rue Roger Salengro, à Hellemes. Métro Mabrerie

Et Pour en savoir plus : Retrouvez les articles sur le Pakistan
Repost 0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 23:21
Depuis son élection à la tête de l'Etat, Sarkozy est à l'origine d'une véritable tendance politique : le Sarkozysme. Aujourd'hui on peut, ou pas heureusement, se revendiquer du Sarkozysme comme certains se revendiquent du Gaullisme. "Sarkozysme", nouveau terme à la mode en France, ce qui ne va pas sans gonfler l'orgueil de Sa Majesté, amateur de "rupture"...mais, au contraire, ne serait-on pas dans une continuité paralysante, un conservatisme régressiste mené par la droite depuis tant d'année?

Sarkozy a été abondamment comparé à Napoléon Bonaparte et ce surtout par la presse étrangère, encore capable de porter un regard objectif sur la question française. Ainsi la presse internationale a cru voir en lui un "nouveau Napoléon Bonaparte" et a été jusqu'à pasticher le célèbre tableau de du Général Bonaparte au pont d'Arcole. Au Royaume-Uni on a même osé une comparaison moins flatteuse, certes, mais tellement plus réaliste, on a comparé Sarkozy à l'autre Napoléon, le "petit" comme l'appelait Victor Hugo, la culture de l'esbroufe, la coteried'amis riches et puissants, l'avidité de pouvoir...tout y ressemble, tout s'y rassemble, à s'y méprendre presque...La ressemblence est poussée à tel point qu'on la retrouve même sur le terrain, actuellement presque controversé par quelques courageux journalistes, celui de la foi et de la relligion. En effet, l'Empereur français s'était distingué en apportant son soutien à l'Eglise et aux Etats Pontificaux et aujourd'hui, deux cent ans plus tard, en estimant devant le Pape Benoît XVI que "dans la transmission des valeurs, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou la pasteur", Sarkozy n'en a-t-il pas fait autant, si ce n'est plus dans un Etat se revendiquant laïque et dans lequel la séparation des corps religieux et étatique s'est opérée en 1905? Où va-t-on? Vers un rétablissement de la féodalité avec la succession de trône de père en fils? Pensons au feuilleton Neuilly-sur-Seine, ou alors vers un retour de la Monarchie de droit Divin? Après tout le pouvoir y venait directement des mains de Dieu. Mais ne nous arrêtons pas là, la comparaison peut être encore poussée entre les Napoléons et notre narcissique Prince Sarkozy. Oui, on pourrait penser à l'impérialisme Napoléonien, celui des grandes conquêtes, celui de l'Empire colonial français, celui de la Françafrique car finalement avec l'émergence d'un néo-colonialisme, d'un néo-esclavagisme, plus mental que physique, plus élaboré, plus fin mais toujours aussi dévastateur, Sarkozy ne s'inscrit-t-il pas dans la mouvance actuellement empreinte de régression? On pourrait reprendre quelques termes du très polémiqué discours aux universitaires et intellectuels africains, à Dakar en juillet 2007, où Sarkozy, en retard sur notre temps de 50 ans, avait tenu des propos des plus intolérables tels que : "l'homme noir n'est jamais entré dans l'Histoire", ou encore pourrait-on penser à un sujet plus national mais dont les termes effraient, à savoir ses très fameuses "politiques civilisatrises" dont la formule rappelle honteusement les "politiques de civilisations" menées par les colons français à travers le monde. Enfin, sa politique étrangère nous trouble d'autant plus, un Kouchner prêt à la Guerre, qui aux côtés des Etats-Uniens se solderait inévitablement par une colonisation par la force, à l'image du fiasco irakien, ou encore l'amitié sans bornes de Sarkozy aux dictateurs africains, qui eux sont semble-t-il entrés dans l'Histoire, ces dictateurs à qui il envoie des contingents armés comme au Tchad pour "assurer la défense du pays et AGIR si cela s'impose" comprendre tuer des civils, après les bavures policière en France, les bavures militaires en Afrique. Dans le même registre, lundi, au lendemain de sa messe télévisée, notre Pape national s'est rendu en Amazonie à la rencontre de ce peuple en vue de leur parler de développement durable, c'est que c'est utile quand on sait que c'est le dernier endroit de la planète non pollué, du moins pas encore car Sarkozy et les capitalistes ont les dents longues et l'Amazonie est pleine de ressources, de matières premières telle que cette plante grimpante productrice de caoutchouc...la légende de l'Eldorado fascine toujours... Sa façon de s'immiscer dans les problèmes internes d'autres Etats souverains dans le but de se détourner des siens, dans le but de ne pas les affronter nous pousse irrésistiblement vers un point de non-retour.
Bref, celui qui ne remarque pas le Sarkolonialisme et ses fastes clinquants doit être aveugle, sourd, muet tant cela en est devenu ostentatoire...
Après le Coup d'Etat de Napoléon III, Baudelaire avait écrit : "le 2 décembre m'a physiquement dépolitisé. Il n'y a plus d'idées générales." , je m'en inspirerais pour en tirer une toute autre conclusion : le 6 mai 2007 m'a politisé par dessus tout et même poussé à me vouer à une lutte résistante, anticonformiste, dénonciatrice et créatrice (communiste en somme) sans limites, ni règles de conduites même si effectivement, il n'y a plus d'idées générales, tout est sous contrôle...mais jusqu'à quand ?

Wassinia ZIRAR

Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 23:19
.
Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 18:50
OSER LUTTER, C'EST OSER VAINCRE !

revolution.1180618479.jpgCeci est un appel à la gauche qui semble s'être résignée et endormie, or, nous ne devons pas, nous ne pouvons pas chômer dans un monde qui crève dans l'indifférence générale.

Embobinés par les médias, les politiques, les capitalistes et leurs carottes ! Libérons nos esprits ! Révolutions mentales, révolutions anti-libérales surtout ! Osons lutter ouvertement ! Révoltons-nous contre le Bonaparte présidentiel puis faisons de nos nos luttes des luttes du monde entier ! La lutte n'est autre que la voix du désespoir, de l'indignation, du peuple, des opprimés du monde entier! Ensemble tout devient possible ! Non cela n'est pas une blague, le slogan repris à tort par Sarkozy est véridique dans les faits, la lutte est, par définition, collective, sans quoi elle ne saurait être efficace. Contre nous tous, ils ne peuvent rien, sinon céder, plier, casser ... Regardons l'histoire passée, elle nous éclairera pour l'avenir car comme dit un proverbe Indien : "Saches d'où tu viens, tu sauras où aller".

Aucun de nos futurs-ex acquis sociaux ne nous est parvenu sur un plateau d'argent ! Aucun ! Ce sont les luttes de nos aïeux, bien plus vaillants, qui nous offre aujourd'hui un minimum précaire de bien-être. Tout ne s'est obtenu que par la lutte à commencer par nos si précieux Droits De l'Homme et du Citoyen, dangereuse utopie dans notre réalité actuelle.

Marchons ensemble contre le néo-libéralisme, contre le néo-colonialisme, ce nouvel ordre mondial inféodé aux affameurs du monde, FMI, Banque Mondiale et autre 'institutions' criminelles du XXI ° siècle, siècle d'un nouveau génocide, celui des peuples sans-grades...

L'argument phare des capitalistes est le Progrès, certes, mais celui-ci ne se construit que sur l'exploitation, le mépris et la répression ! La lutte de nos aînés doit continuer, qu'attendons-nous pour cela ? La révolution ça s'impose ! C'est une question de survie, pour qu'une véritable politique de justice, d'égalité, de paix puisse régner sur cette Terre ! La richesse, ça n'est pas la monnaie, le pétrole, leurs écus ensanglantés ne valent rien sans nous, car nous sommes la vraie richesse du monde d'aujourd'hui et de demain ! Nous sommes la génération du changement, cela relève de notre devoir ! Il est temps que tous les peuples du monde, sans distinctions, luttent ensemble, avancent main dans la main, contruisent unis! Soyons conscients, actifs avant de devenir aussi cynique qu'eux !

Alors camarades d'ici et d'ailleurs : CONCRETISONS NOS ACTES CAR IL EST GRAND TEMPS D'AGIR ! ENSEMBLE NOUS VAINCRONS !

 
Wassinia ZIRAR
Repost 0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 00:01

Les grands médias : Opium du peuple dans les mains de Sarkozy et des capitalistes

1120041250_small.jpg
Un épisode de plus dans le feuilleton le plus vu de toute l'histoire de la télévision : The Sarko-show ! Et oui, "notre" président de la République envahi littéralement nos écrans jusqu'à l'insoutenable ! Où est donc passée cette fameuse "journée nationale sans Sarkozy dans les médias" ? Elle n'est plus et ne fut pas ! Pourquoi ? Parce que les proches de son Altesse détiennent les médias, les mass-médias, nos écrans, nos programmes, nos avenirs, nos vies !!! Mais sûrement pas notre rage, notre esprit militant, ni nos luttes !
Alors où en sommes nous véritablement aujourd'hui en France ? Où en sommes nous dans le pays dit "des Droits de l'Homme" ? Existent-ils vraiment ? Où se cachent nos libertés les plus fondamentales? Les Droits dits "inaliénables" de l'Homme? Parmis ceux-là où est ladite liberté d'expression ? L'enquête est ouverte ...
 
Les temps sont durs et pour tout le monde ! Même l'institution socialisatrice du XXI° siècle : les médias croulent sous les coups ! L'ironie du sort étant que le premier à avoir été entendu tirer la sonnette d'alarme n'est autre que François Bayrou lors de son inoubliable passage à la grand'messe de notre télévision privée favorite : TF1. Les communistes ont depuis des années mis en garde sur les dangers de la propriété privée des médias et la nécessité d'une appropriation populaire des médias, mais mieux vaut faire passer un François Bayrou, fondamentalement acquis aux intérêts des capitalistes, pour un révolutionnaire que de donner la parole aux communistes qui portent en eux les clés pour abbatre le système qui tient tant à coeur aux Bollorés, lagardères et compagnie.. Ainsi les médias seraient-ils au service de sa Sainteté Sarkozy et à la botte de toute la clique de parasites qui détiennent les grands moyens de productions à commencer par les moyens de productions intellectuels que représentent les médias? Qui seraient les diaboliques médiateurs? Cela dure, encore et toujours, depuis trop longtemps ! Cela avait commencé peu de temps avant le lancement officiel de la campagne présidentielle où Mr Sarkozy alors Ministre de l'Intérieur été l'invité de l'émission de FRANCE 3, France Europe Express, où il avait laissé explosé sa colère et son sentiment d'indignation : il n'avait pas de loge ! On pourrait également citer parmi les frasques républico-légales du Président de la République, le limogeage du patron de Paris Match, qui avait eu l'outrecuidance de montrer Cécilia en compagnie d'un autre que lui en Une. Les médias sont cruels parfois Monsieurs Sarkozy l'a bien compris ! Outre son omnipotence et son caractère autoritaire, Sarkozy jouit surtout d'un réseau d'amis bien implanté dans le monde médiatico-politico-financier. Rapports de force, rapports de connivences, proximité ambigüe, amitiés douteuses... D'abord, il y a Martin Bouygues, le plus proche de tous, son meilleur ami et, ça tombe bien, patron de TF1 (soit un tiers de l'audience télévisuelle). Mais il y a aussi Arnaud Lagardère, son «frère», patron du groupe qui abrite en son giron Europe 1, Paris Match, le JDD, etc. C'est sans compter avec Serge Dassault, déçu du chiraquisme, et propriétaire du Figaro, Bernard Arnault, le témoin de son mariage avec Cécilia, et propriétaire de la Tribune, François Pinault, propriétaire du Point avec qui Sarko partage entre autres la même passion du vélo, ou encore Vincent Bolloré propriétaire de Direct 8, ou encore de Direct soir (le torchon de propagande capitaliste distribué par des étudiants précaires, le soir, devant les bouches d'entrée des métros Lillois) a pour sa part gracieusement prêté son Yacht au président nouvellement élu qui devait "rentrer dans le costume de sa nouvelle fonction". Et alors ? Tous ces actionnaires ont-ils le petit doigt sur la couture et peuvent-ils vraiment mettre leurs journalistes au garde-à-vous ? tf1roulepoursarko.jpgPas si simple. Mais certains faits sont troublants. Une télévision H24 sous influence, qui subit à pluie battante les pressions : coups de fil, conseils, pressions, et sans doute et aussi une bonne dose d'autocensure de la part des chaînes de peur de déplaire, l'ombre de Sarkozy et ses amis capitalistes plane sur les JT. La crise des banlieues de 2005 en est l'illustration toute spéciale. Novembre de cette année-là, 7 à 8 (TF1) saisit en caméra cachée une provocation policière envers des jeunes. Savon du directeur de l'information. Le dimanche suivant, l'émission contrebalance avec les interviews de maires de banlieues chaudes. Le 10 novembre, cette fois, c'est France 2 qui diffuse dans son JT les images du tabassage de jeunes par des policiers. Ceux-ci sont suspendus. Arlette Chabot décide d'ôter le reportage du site web de France 2 : «Nous ne voulions pas tomber dans la surenchère.» En août dernier, le ministre de l'Intérieur, invité à TF1 pour une interview, en profite pour passer un savon mémorable à un journaliste. La raison ? Un reportage sur les sans-papiers de Cachan, jugé trop complaisant. Autre affaire : le 7 mars 2006, la veille d'un délicat voyage du ministre aux Antilles, TF1 annonce que le joker de PPDA sera désormais le journaliste noir et antillais Harry Roselmack. Un bien beau hasard n'arrivant jamais seul, Sarkozy est déjà au courant. Le 17 février 2007, recevant Place Beauvau le club Averroes, qui défend l'image des minorités dans les médias, le ministre de l'Intérieur avait en effet annoncé la nouvelle : il y aura, cet été, un Noir au 20 heures. D'ici à ce que ce soit Sarkozy qui ait lui-même soufflé l'idée à Bouygues... Plus récemment, ainsi que le raconte cette semaine le Canard enchaîné, Claude Guéant, directeur de campagne de Sarkozy, a tenté de s'assurer auprès de Patrick de Carolis, président de France Télévisions, que les émissions de Georges-Marc Benhamou, récent soutien de l'UMP, seraient bien reconduites à la rentrée. Raté : Carolis l'a envoyé sur les roses. Une autre fois encore, lors de l'interview de Sarkozy sur TF1 par PPDA et François Bachy, un détail amusant : plusieurs plans ont montré que, sous la table, le candidat de l'UMP avait enlevé ses chaussures. Sarkozy en chaussettes ! Il se croit chez lui, ou quoi ? Sans compter les dernières et plus récentes oeuvres du Sarkoman : les pubs bientôt supprimées chez France Télévision, une taxe toute nouvelle sur l'électroménager pour combler, une fois de plus ce sont les contribuables extra-contribuants qui paient la note, salée en plus ! Mais le pire est que Môssieurs Sarkozy fanfaronne : «C'est normal. J'ai été ministre de la Communication.» Et il ajoute : «Je les connais, les journalistes.» Mais c'est fou, il connaît tout ! Omniscience, omnipotence ... Mais c'est sans doute sur Paris Match que les interventions de Nicolas Sarkozy ont été les plus directes et les plus pressantes. Témoin, l'incroyable limogeage de l'ancien patron de Paris Match, Alain Genestar. Témoin aussi, depuis, le chouchoutage du candidat. Ah ! ce titre «Un destin en marche», dont a bénéficié Sarkozy en décembre 2006 (sans parler des huit pages lui étant dédiées). Mais si c'était tout. Très déboussolant aussi, le tout récent «outing» de Joseph Macé-Scaron, actuellement directeur adjoint de la rédaction de Marianne , dans l'émission On refait le monde du 16 avril 2007 sur RTL : «J'ai démissionné du Figaro Magazine [en juin 2005], tout simplement parce que j'ai refusé de tailler des pipes à M. Nicolas Sarkozy.» Direct. Aussi déconcertant que les coups de fil de Sarkozy à Edouard de Rothschild (actionnaire de référence de Libération) pour se plaindre... Ah le petit Nicolas fait des siennes. Nicolas passe, les médias trépassent mais le dossier n'est pas encore classé ... Affaire à suivre.

 

Wassinia ZIRAR

ensembletoutdevientpossbq3-copie-3.jpg

Repost 0
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 14:10
  Traité de Lisbonne
Riches 1 - Les autres 0
 
arton172-de658.jpgLa droite et le patronat imposent un soi-disant mini traité qui n'est plus du tout dangereux. La vérité est tout autre :
Tous s'accordent pour dire qu'il reprend les principes du TCE rejeté en 2005. Même l'auteur de ce dernier, Mr V. Giscard D'estaing ajoute : “les gouvernements se sont ainsi mis d'accord sur des changements cosmétiques à la constitution pour qu'elle soit plus facile à avaler”.


De plus ce nouveau traité comporte de nouveaux dangers :


- Non content de choisir un monastère comme lieu de ratification finale du traité, l'Europe reconnait désormais le rôle de toutes les églises comme institutions ayant joué un rôle positif dans l'émancipation des peuples.
- Il sera désormais possible à d'autres grandes puissances, comme les états-unis, d'accéder aux informations personnelles des européens, alors que ces informations étaient protégées jusqu'alors.
Enfin, il faut signaler la présence nouvelle de nombreuses tournures sournoises censées nous faire croire que le texte est fondamentalement différent du TCE, alors que c'est faux : “ concurrence libre et non faussée ” devient “ concurrence libre ” et “ concurrence non faussée ” deux pages plus loin. De plus, ce “ MINI-traité ” (152 pages, 294 articles, 356 amendements) est illisible en lui-même car se référant sans cesse aux traités précédents.

Le processus de validation de ce copié-collé du traité de 2005 rejeté par referendum, débutera le 4 février par un vote en congrès (assemblée nationale + sénat), sans repasser devant le peuple. Il nous faut exiger tous ensemble un nouveau referendum, car on ne peut pas nous imposer ce que nous avons rejeté trois ans plus tôt. Pour cela nous soutenons, les élus communistes qui sont pour l'instant les seuls représentants du peuple à exiger un référendum : leur proposition de loi (le DATE) allant dans ce sens a été rejetée de justesse à l'assemblée nationale suite à la pression de la majorité présidentielle et d'une partie du PS (160 contre, 146 pour).

Mais alors, QUE FAIRE ?

Le référendum c'est possible !
- Signer les pétitions en faveur du référendum : si 1 million de signatures sont réunies avant le mois de février, le gouvernement sera obligé de revenir sur sa décision.
- Interpeller votre député : si 2/5 des parlementaires votent NON aux modifications de la constitution française (afin d'apliquer le traité) le 4 février.
- Soutenir le PCF par la mobilisation et le vote lors des élections municipales et cantonal en mars, c'est défendre l'Europe des peuples, par le peuple et pour le peuple.
- Adhérer, devenir militant du Mouvement des Jeunes Communistes pour COMBATTRE

L'EUROPE BOURGEOISE (celle que nous connaissons) :

- Une économie toute puissante et sans gardes-fous, dirigée par le seul profit individuel ; et qui est le seul et unique moteur de la construction européenne.
- Pas d'europe politique : la seule et unique institution europeene élue par les peuples, le parlement europeen, ne dispose d'aucun pouvoir et est à la merci de la commission européenne non élue. De plus la banque central européenne qui fixe de nombreuses règles qui influent sur le quotidien des gens est placée hors de tout contrôle politique.
- Pas d'europe sociale : aucun RMI, ni de SMIC, ni service public, et encore moins de sécurité sociale européenne. Une charte des droits fondamentaux, fondamentalement vide. Ne parlons pas du droit des femmes, il n'est jamais fait mention du droit universel à l'IVG.
- Pas d'europe environnementale : le principe de libre échange des marchandises est prioritaire sur les lois environnementale (défendons l'environnement à condition de ne pas toucher à nos profits).
c'est ça, l'europe du capital !

- Pour tout ce qui relève des questions militaires, l'Europe est entièrement dépendante de l'OTAN et du voisin états-uniens. L' existence dans ce contexte, d'un ministre des affaires étrangère européen, empêchera les peuples de s'opposer aux guerres impérialistes.
- Désormais l'Europe aura toute latitude pour intervenir militairement à l'étranger “ si ses sources d'approvisionnement énergétiques sont menacées ” grâce à un ajout récent d'Angela Merkel.

L'EUROPE DES PEUPLES (Celle que nous voulons) :


- Il faut harmoniser par le haut les acquis sociaux européens. Les questions sociales et humaines doivent être les piliers centraux de la construction européenne et non le marché ou le capital. En conséquence les réformes sociales ayant fait leurs preuves en europe doivent être appliquée à toutes l'europe. On peut ainsi imaginer une sécurité social à l'échelle européenne, une durée maximun de la journée de travail, la création d'un SMIC et d'un RMI européen ...
- Europe des peuples : solidarité plutôt que concurrence, harmonisation plutôt que régression, réponse aux besoins plutôt que profits, « jumping social » plutôt que « dumping social ».
- les instances européennes élues démocratiquement (et qui sont donc représentatives des peuples) , à savoir le parlement européen, doivent voir leurs pouvoirs renforcés au détriment de ceux de la commission européenne qui doit disparaitre.
- Une politique de service public, afin de satisfaire aux besoins des européens en énergie, en eau, en services postaux ... Et la création de nouveaux services : crèches, logements, transport. Le service public est le seul garant de l'intérêt général car aux lieu de ce placer dans une dynamique de concurrence avec d'autres services ; son unique objectif est l'amélioration des services collectifs de la société.


Retrouvez le tract au format PDF ICI

Les promesses de la droite : des mensonges !
.
Repost 0
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 13:40

Meurtre d’un jeune communiste en colombie

 

Le 19 janvier dernier, Alirio Quinonez, dirigeant de la jeunesse communiste colombienne (JUCO) chargé des questions agricoles a été assassiné par un groupe paramilitaire à la frontière entre la Colombie et le Vénézuéla. Alirio Quinonez était exilé à Guatsdualito, dans l’état d’Apure, frontalier avec la Colombie, parce qu’il était persécuté par l’armée et le gouvernement colombien qui veulent en finir avec leurs opposants politiques.

 

L’an passé, une quinzaine d’étudiants colombiens étaient menacés de mort, deux d’entre eux avaient été assassinés par la police colombienne pour avoir fait campagne contre Alvaro Uribe aux dernières élections présidentielles.

 

Nous devons constater qu’une fois de plus, Uribe est le chef d’orchestre de la répression de ses opposants politiques en Colombie alors qu’il s’affiche en homme de paix lors d’une visite à Sarkozy, dans le but d’éradiquer la guérilla qu’il appelle définit comme terroriste. Les nombreuses disparitions de progressistes ou communistes en Colombie montrent bien que le président colombien et son gouvernement se livrent pour leur part depuis des années à un réel terrorisme d’Etat.

 
Nous, jeunes et étudiants communistes, tenons à manifester notre grande tristesse et notre profonde indignation face à l’assassinat d’Alirio Quinonez. Nous affirmons encore notre soutien aux jeunes communistes colombiens dans la lutte pour une solution politique négociée au conflit colombien. Nous ne pouvons accepter le non-respect de la démocratie et de la liberté d’expression ainsi que le règne de la terreur en Colombie.

 

 

Repost 0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 14:05
 
Face à la privatisation rampante de l'éducation,
refusons le « bac à frites » !

Le Royaume-Uni va autoriser trois sociétés dont la chaîne de restauration rapide Mcdonald’s à décerner ses propres diplômes, équivalents du baccalauréat britannique et reconnus par l'Etat, a-t-on appris lundi de source officielle.

Le gouvernement de Gordon Brown, qui se revendique pourtant de la gauche, ne montre ici pas le moindre complexe à soumettre l’éducation des Britanniques aux intérêts privés.
Le Mouvement Jeunes communistes réaffirme son attachement à une éducation nationale 100% publique, de la maternelle à l’université, seul moyen de garantir pour toutes et tous le droit fondamental qu’est pour nous l’accès à une éducation de qualité.

Le choix de Mcdonald’s est tout sauf anodin. C’est un euphémisme que de dire que travailler chez Mcdonald’s est synonyme d’exploitation et de précarité maximales. Nous le voyons en France, où des étudiants et des jeunes travailleurs pauvres sont contraints d’accepter horaires flexibles et salaires de misère. On ne peut donc qu’être solidaires des jeunes britanniques, qui risquent de se demander si leurs gouvernants, qui donnent la possibilité à Mcdonald’s de délivrer un bac en « gestion du travail en équipes », ne sont pas victimes d’une nouvelle épidémie de vache folle au Royaume-Uni…

Ne soyons pas dupes : nous sommes à l’heure de l’accélération de la construction néolibérale de l’Europe, et toute l’Union européenne est engagée depuis 2000 dans un processus dit de Lisbonne qui, sous couvert de « faire de l’Europe l’économie de la connaissance la plus compétitive au monde », tend à imposer aux États membres la privatisation de leur système éducatif. Le « bac à frites » d’Outre-manche est donc à prendre comme l’exemple de ce que deviendra notre éducation si la droite au pouvoir en France réussit à imposer ses projets néolibéraux.

La loi Pécresse
, voulue par le président Sarkozy, n’était qu’une première attaque, visant à soumettre l’enseignement supérieur aux logiques capitalistes. Face aux projets de Xavier Darcos pour une autonomie des lycées à la sauce Pécresse et, justement, une nouvelle réforme du baccalauréat, le Mouvement Jeunes communistes appelle les jeunes de France, et en particulier les lycéens, à la vigilance et à la préparation de mobilisations pour gagner une éducation visant la réussite de toutes et tous.

Repost 0
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 22:30
Réforme Darcos sur les bacs pros,
Mobilisés contre la casse de notre Education!


Darcos précarise l’enseignement professionnel !!!

arton77.jpg Sans aucune concertation, sans aucune préparation, sans prendre en compte les conclusions du rapport expérimental mitigé, le ministre Xavier Darcos entend généraliser la durée de formation pour les baccalauréats professionnels à 3 ans. D’ici 2010 cela concernera plus de 45 000 élèves. Une première étape à la rentrée 2008 consisterait à remplacer 25% des secondes professionnelles BEP par une 1ère année de Bac pro. Cette transformation des filières BEP (2ans) + Bac pro (2ans) en une filière directe Bac pro 3ans n’est pas sans conséquences !!!

Alors même que les filières professionnelles souffrent du manque d'enseignement général, la réforme prévoit une baisse conséquente des heures de Français, histoire géo (102h supprimées), de langue vivante 1 (68h supprimées), de maths sciences physiques (136h qui sautent).

L'enseignement professionnel est une composante importante de l'Éducation Nationale !!! Alors pourquoi priver ces élèves d’un enseignement général de qualité ? C'est une question d'égalité entre les formations et une question de citoyenneté. L'enseignement professionnel ne doit pas être exclu de ces enseignements sous prétexte de réduction des coûts de notre éducation !!!

Avec Darcos, les inégalités en veux tu en voila !!!

En plus d’une baisse conséquente du nombre d’heures des filières générales, la réforme du bac pro aura pour conséquences:

  - Baisse du niveau de la formation dans la spécialité choisie (Et oui !!! C’est pas si simple que ça de faire tenir une formation de 4 ans en 3 ans sans baisse de la qualité) et donc la galère pour trouver un emploi stable

  - Augmentation des effectifs par classe en 2eme année pour intégrer les élèves issus l'enseignement général qui souhaitent se réorienter, ainsi que des CAP.

Mais ceci n’est pas tout. Pour compléter sa reforme Darcos précise « il faudra mieux identifier les établissements scolaires autour d’un ou deux champs professionnels » c'est-à-dire réduction du nombre de formations existantes, de spécialités,… et si t’es pas content il reste le CFA et la galère pour trouver un patron !!!

Depuis des années, la mise en place de lycées des métiers avaient permis de mieux organiser la formation dans un certain nombre de domaines. Mais à l'évidence, le regroupement des domaines professionnels par lycée pose la question du lien entre formation, bassin d'emplois et projets de vie des jeunes. C'est à chaque jeune de choisir sa formation en fonction de ses envies et non pas en fonction de la demande du marché du travail. A ce rythme, ce sont de véritables ghettos éducatifs qui seront créés. Tu veux devenir menuisier dans une région où il n'y a pas ce type d'industrie ou d'artisanat? Déménage!!! (Si tu en as les moyens bien sûr...)

Nous ne sommes pas plus bêtes que les autres : choisissons l’école que nous voulons !!!

Évidemment, cette réforme a pour but de réduire les coûts de l'enseignement professionnel tout en permettant au marché de bénéficier d'une main d'œuvre toute faite. Nous voulons rester maître de notre avenir, nous voulons des filières professionnelles de qualité tant sur le plan de l'enseignement professionnel (diversité des filières et des lieux d'enseignement) que sur celui des enseignements généraux nécessaires à la vie en société et à l'égalité des connaissances et des savoirs!

Les jeunes de ce pays, quels que soient leurs choix de formation, ont droit à mieux que cela. Ils ont droit de bénéficier du partage des connaissances, le droit de revendiquer un enseignement professionnel de qualité et diversifié.

Dans ce sens, nous proposons de mettre en place un système de formation obligatoire de 2 à 18 ans durant lesquelles on pourrait alterner période de formation générale et période de formation professionnelle. Il est nécessaire dans une société des nouvelles technologies et des savoirs de favoriser l'émergence d'une école de la compréhension du monde et de ses problématiques, une école de l'intervention citoyenne. Cela ne signifie pas la fin de l'enseignement professionnel, cela signifie au contraire son renforcement au sein d'un cursus scolaire plus long avec la mise en place de suivis individuels pour pallier aux décrochages scolaires, des systèmes de bourse permettant à tous de suivre une formation au moins jusqu'à 18 ans (et plus encore pour ceux qui le souhaitent).

Ses propositions peuvent être mises en place, l'argent est là partout dans la société. Nous devons prendre en main notre avenir, exiger un meilleur partage des richesses !!!

Ils attaquent de partout, résistons et inventons !!!

Depuis l'élection de Sarkozy, la droite et les capitalistes durcissent la politique : expulsions des sans papiers, Franchises Médicales, remise en cause du choix populaire sur l'Europe, privatisation de l'université avec la LRU, suppressions de tribunaux et des régimes spéciaux, menace sur l'enseignement professionnel, licenciements.. tout y passe !! Et la méthode est de plus en plus violente, des pseudos concertations et des coups de matraques pour ceux qui tentent d'ouvrir un réel dialogue. Malgré la diversité des attaques qui sont portées, c'est un projet de société global qui se met en place : la loi de l'argent partout, tout le temps, pour tous. Et tan pis pour ceux qui n'y survivrons pas !

Les dernières grèves montrent la volonté de lutter contre la remise en cause de tous les acquis sociaux durement obtenus, pour le maintien des services publics. Mais maintenir les acquis ne suffira pas ! Il nous faut en arracher des nouveaux, il nous faut reprendre la politique en main, reprendre l'argent qui dort sur les comptes des grands actionnaires !

N'ayons pas peur du changement. Les utopies d'aujourd'hui sont les réalités de demain.

Tous ensemble, nous pouvons changer le monde !


Retrouvez le Tract format PDF ICI

 

Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 09:00
Image Hosted by ImageShack.us
Repost 0