Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 20:45
Le Mouvement jeunes communistes de France (MJCF) a appris la semaine dernière la répression en vogue dans la région de Kedougou, au Sud-Est du Sénégal. Le 23 décembre, une manifestation se serait soldée par le décès de trois personnes. Un jeune et deux femmes. Lancée par les étudiants, le sort funeste des manifestants n’est pas sans rappeler celui du jeune grec tué à Athènes ce mois-ci. Cette manifestation avait pour objet l’emploi des jeunes et le développement des services publics, deux problématiques que le MJCF a à cœur. Ces questions sont au cœur des rapports fraternels que le MJCF entretien avec l’UJDAN, et sur lesquelles il a pu travailler lors de ses précédents voyages de solidarité, ou lors des Fêtes de l’Humanité. Par ailleurs, nous avons appris la recherche et l’arrestation de plusieurs militants par le pouvoir d’Abdoulaye Wade, celui-là même qui ces derniers jours faisait figure de « sage démocrate » pour la transition politique en Guinée. Nous demandons avec force que cesse cette répression, et demanderons dans les prochains jours aux autorités sénégalaises, de bien vouloir nous fournir des explications. Nous exprimons toute notre solidarité avec la jeunesse sénégalaise en lutte et avec les organisations avec lesquelles nous travaillons.
Repost 0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 00:58

La Varsovienne est un vieux chant polonais, écrit en 1893. Repris par le poète polonais Wacław Święcicki en 1897, il devient le chant de protestation des internés sous le régime tsariste. Il est très populaire en Russie, dans les périodes révolutionnaires de 1905 et 1917.

Sous le titre A las barricadas, il devient le chant des républicains espagnols en 1936.

En Pologne, il est connu comme « La Varsovienne de 1905 », pour la différencier d'un plus vieil et plus populaire hymne patriotique de même nom, « La Varsovienne de 1831 » (Warszawianka 1831 roku).

Un curieux hasard, lié sans doute à l'influence des guerilleros espagnols dans la Résistance, fait que l'air de la Varsovienne est aujourd'hui la musique du chant de marche du 1er régiment de hussards parachutistes français, basé aujourd'hui à Tarbes : «Les Hussards de Bercheny».


En rangs serrés l’ennemi nous attaque
Autour de notre drapeau groupons-nous.
Que nous importe la mort menaçante
Pour notre cause soyons prêts à souffrir
Mais le genre humain courbé sous la honte
Ne doit avoir qu’un seul étendard,
Un seul mot d’ordre Travail et Justice,
Fraternité de tous les ouvriers.
O frères, aux armes, pour notre lutte,
Pour la victoire de tous les travailleurs.
Les profiteurs vautrés dans la richesse
Privent de pain l’ouvrier affamé.
Ceux qui sont morts pour nos grandes idées
N’ont pas en vain combattu et péri.
Contre les richards et les ploutocrates.
Contre les rois, contre les trônes pourris,
Nous lancerons la vengeance puissante
Et nous serons à tout jamais victorieux.

Repost 0
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 22:30
Le Parti Communiste d’Israël et Hadash (le Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité) condamnent les meurtrières attaques d’aujourd’hui commises par l’aviation israélienne dans la Bande de Gaza et qui a causé la mort de plus de 150 palestiniens. Le Parti Communiste d’Israël appelle les partis communistes et ouvriers et les mouvements sociaux du monde entier à se mobiliser contre les crimes de guerre israéliens et a demander à la communauté internationale des sanctions contre Israël et que soient jugés Tzipi Livni, Ehud Barak et les autres politiciens israéliens et leaders militaires pour ces sanglants crimes de guerre, commis dans le contexte des élections israéliennes.

L’attaque israélienne d’aujourd’hui est une part du siège continu de la Bande de Gaza. Israël exploite les derniers moments de l’administration de Bush pour imposer la sanglante mais inutile politique impérialiste qui consiste à utiliser la force militaire pour amener des changements politiques. Des manifestations contre l’agression israélienne sur la Bande de Gaza sont organisées cette nuit à Tel Aviv, Haïfa et Nazareth. Hier (vendredi), des centaines de manifestants se sont rassemblés dans le centre de Tel Aviv pour protester contre l’opération militaire prévue en réponse aux tirs de roquettes palestiniens depuis la Bande de Gaza. Ce rassemblement était organisé par la Coalition contre le Siège de Gaza et Hadash (Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité - Parti Communiste d’Israël).




« Je propose que nous prenions une autre direction » a déclaré Dov Khenin, député du Hadash à la Knesset et dirigeant du Parti Communiste d’Israël. « Notre force est notre tragédie. Une force puissance qui n’aura pas de fin. Ils répondront par des tirs de roquettes et nous allons éventuellement être embarqués dans une guerre totale. Aller dans l’autre direction signifie d’assurer un cessez-le-feu et de lever le siège qui ne sert qu’à unifier la population autour du Hamas ».

« Un véritable processus de paix sera engagé avec l’Autorité Palestinienne, dirigée par Abbas » a-t-il ajouté. « Ce qui est tellement tragique c’est que c’est possible. Il suffit que nous le désirions ».

Khenin a ajouté qu’il est «essentiel d’assurer un échange de prisonniers qui inclurait Gilad Shalit ». Lorsqu’il lui fut demandé pourquoi peu d’israéliens s’opposent à la guerre à Gaza, il a dit « Les gens ont perdu leur espoir. Ils réalisent que ce qui se passe est mauvais, mais maintenant ils ne voient pas d’autres options. Mais actuellement nous ne sommes pas destinés à être les victimes de l’histoire ». Un autre participant au rassemblement, l’ancien député Tamar Gozansky a dit : « il y a deux ans nous protestions au même endroit avant la deuxième guerre du Liban. Nous étions ostracisés et considérés comme des traîtres. Quelques mois plus tard, tous les gens qui se moquaient de nous se ont trouvé le chemin de la Place Rabbin [NDT : place de Tel Aviv où ont lieu la plupart des manifestations] et ont manifesté contre la politique d’Olmert. J’espère vraiment que nous n’allons pas avoir une nouvelle fois raison de dire : “Nous vous l‘avions bien dit” ».

Dans une déclaration précédente, le député Khenin disait : « Une guerre totale à Gaza est dangereuse et inutile, elle menacera la vie de milliers d’habitants de Gaza et de l’Ouest de Neguev. La guerre n’est pas la solution au problème des roquettes Kassam. » Il continuait : « Il y a une autre voie : un véritable accord de trêve. Pas seulement un cessez-le-feu, mais la fin du blocus de Gaza et des souffrances extrêmes d’un million et demi êtres humains ».


Parti Communiste d’Israël,
27 décembre 2008
 source : site "solidarité ouvrière"
Repost 0
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 23:10











En ces temps festif, et même si dans de nombreuses familles de France, l'heure est à la réduction du budget noël, aux perspectives les plus sombres pour 2009, nous décidons de passer cette journée sous le ton de l'ironie. Après tout, pendant que la petite bourgeoisie boit du champagne, ne baissons pas les bras, ne faisons pas de cette fin d'année une période de renoncement mais gageons que le mouvemen lycéen de fin d'année ouvrira la porte à des luttes déterminées pour l'année 2009, faisant renouer la jeunesse de France à des traditions qui ont fait les grandes pages de notre pays en matière de conquêtes sociales. Gageons que nous infligerons des coups à la Bourgeoisie qui à force de jouer avec nos vies récoltera la colère des jeunes de France. Gageons que nous saurons dire non à la vente de notre pays aux intérêts privés (dans l'énergie, la poste, l'école, la santé..) Alors, avant d'écrire l'année 2009 dans le sillage de 36 et de 68, finissons en ironie ! (et en fait, vous verrez, le blog il est tellement cool qu'il est beau qu'c'est un révolutionnaire sans concession, qu'il va encore mettre des articles et que c'est pas fini pour 2008!)
Bon, la lettre...

Cher Père Noël, toi qui es habillé de rouge,

Cette année Père Noël j’ai été sage et pourtant j’ai peur de ne pas avoir beaucoup de cadeaux.

Parce que là Père Noël, c’est la crise alors déconne pas ! L’an dernier je voulais que mes parents ne soient pas obligés de travailler plus pour vivre, mais maintenant soit ils sont au chômage technique parce que leurs entreprises gardent les bénéfices pour les actionnaires, soit ils travaillent le dimanche ! Ça craint Père Noël, comment tu veux que je bosse dans ces conditions ? Pour moi aussi c’est ça l’avenir ?

Je voudrais aussi quelques profs en plus pour nos bahuts. Il y a un ministre aigri qui a supprimé pleins de postes et nous on se retrouve à 38 par classes. Résultat : moins de bonnes notes = moins de cadeaux ! C’est pas cool ça Père Noël, tout le monde ne peut pas étudier dans le privé et avoir les cadeaux qui vont avec.

Et puis s’il te plait Père Noël, empêches-les de tout le temps taper sur les jeunes ! Sérieusement, Père Noël on en a marre de la répression, des contrats précaires et d’être traités de glandeurs par le gouvernement ! On a besoin de bonnes conditions d’études, de pouvoir nous cultiver, aller à des concerts, au cinéma, faire du sport, mais tout est privatisé ! Père Noël, il est temps de changer la société ! Les jeunes de ce pays ont besoin comme les autres d’être autonomes, d’avoir de bonnes conditions d’études, de vie, de travail. Pour ça il nous faut de nouveaux droits : on veut pouvoir se déplacer facilement, avoir notre mot à dire sur la gestion de nos lycées, nos universités, nos entreprises ! On en a marre que tout soit fait pour du fric et rien pour les humains !

Et puis comment tu vas faire pour m’amener mes cadeaux si La Poste n’est plus là pour les livrer ? Il va falloir qu’on te paye plus cher pour le même service ? Me dis pas que tu vas licencier des lutins et soustraiter toute ton activité ?!? Je veux que le Père Noël reste un service public !

Enfin, Père Noël, si en partant tu pouvais emmener Nicolas Sarkozy avec toi au Pôle Nord, et l'embaucher comme lutin (en plus il a la taille) pour les cinq prochaines années, ça nous rendrait la vie un peu plus facile.

Merci d’avance.

Les jeunes Communistes.


Jeune, toi aussi tu es aussi rouge que le Père Noël?
Rejoins le Mouvement des Jeunes Communistes de France!

Pour contacter les jeunes communistes de l'union de villes pévèle Mélantois
jcseclin@yahoo.fr- 06-50-10-08-07



Repost 0
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 23:05

Il y a trois mois, nous vous invitions à une conférence d'Annie Larcroix-Riz co-organisée par la branche étudiante du mouvement Jeunes Communistes, l'UEC Lille.

Pour retrouver le lien de l'invitation :
http://mjcf.pevele-melantois.over-blog.fr/article-23213207.html




Voici, la vidéo de la conférence.


Repost 0
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 10:52


La Jeune Garde est un chant révolutionnaire. La première version a été écrite par Montéhus sur une musique de Saint-Gilles vers 1920.

Ce chant de la jeunesse ouvrière de France est composé avant le congrès de Tours (décembre 1920), congrès de fondation du Parti Communiste. Avant la Seconde Guerre Mondiale, il fut chanté aussi bien par les jeunesses socialistes que par les jeunesses communistes.

La version originale de Montéhus commençait : " Nous sommes la jeune France...". Les mouvements communistes y ont substitué : " Nous sommes la Jeune Garde...". Les deux premiers couplets sont de Montéhus, les autres ont été rajoutés par la suite.

On remplace souvent aujourd'hui l'"ordre nouveau " du dernier couplet, de fâcheuse résonnance, par " monde nouveau ".





Nous sommes la jeune garde
Nous sommes les gars de l'avenir
Elevés dans la souffrance,
Oui, nous saurons vaincre ou mourir.
Nous combattons pour la bonne cause,
Pour délivrer le genre humain
Tant pis si notre sang arrose
Les pavés sur notre chemin.

 
Prenez garde ! Prenez garde !
Vous les sabreurs, les bourgeois, les gavés, et les curés
V'là le jeune garde ! V'là la jeune garde,
Qui descend sur le pavé.
C'est la lutte finale qui commence,
C'est la revanch' de tous les meurt de faim
C'est la révolution qui s'avance,
Et qui sera victorieuse demain.
Penez garde ! Prenez garde ! A la jeune garde !



Enfants de la misère,
De force nous sommes des révoltés
Nous vengerons nos pères
Que des brigands ont exploité.
Nous ne voulons plus de famine
A qui travaille il faut du pain,
Demain nous prendrons les usines,
Nous sommes des hommes et non des chiens.


Nous n' voulons plus de guerre
Car nous aimons l'humanité,
Tous les hommes sont nos frères
Nous clamons la fraternité,
La République universelle,
Tyrans et rois tous au tombeau !
Tant pis si la lutte est cruelle
Après la pluie le temps est beau.


Quelles que soient vos livrées,
Tendez vous la main prolétaires.
Si vous fraternisez,
Vous serez maîtres de la terre.
Brisons le joug capitaliste,
Et bâtissons dans l'monde entier,
Les Etats-Unis socialistes,
La seule patrie des opprimés.


Pour que le peuple bouge,
Nous descendrons sur les boulevards.
La jeune Garde Rouge
Fera trembler tous les richards !
Nous sommes les enfants de Lénine
Par la faucille et le marteau
Et nous bâtirons sur vos ruines
Le communisme, ordre nouveau !


Témoignage de Jacques Tourtaux, ancien secrétaire du cercle de l'UJCF de Rethel.

Je me souviens fort bien qu'en 1959, dès la création du cercle de l'Union des Jeunesses Communistes de France (UJCF), dans notre petite ville de Rethel, dans les Ardennes, nous nous étions fait un point d'honneur à connaître par coeur La Jeune Garde mais aussi, tous les chants révolutionnaires et patriotiques : La Marseillaise, L'Internationale, Le Chant des Partisans, Le Chant des Marais, La Butte Rouge, Le Temps des Cerises, et bien d'autres chants d'amour, d'hymnes à la paix.

A l'époque, la Guerre d'Algérie faisait rage, les cercueils de nos jeunes gens de 20 ans n'en finissaient plus de rentrer à la maison. Les familles endeuillées, les fiancées, les amis, pleuraient un être cher. Ce magnifique chant de La Jeune Garde est donc tout naturellement devenu notre chant de ralliement, notre chant de combat.

Je me rappelle encore comme si c'était hier, de mon bel accordéon que j'avais choisi et voulu de couleur rouge, je me souviens de ces moments mémorables où je jouais La Jeune Garde, L'Internationale, Le Chant des Partisans, La Marseillaise, notamment.

Je me souviendrai toujours de cette procession religieuse catholique qui passa devant chez moi pour s'arrêter à quelques mètres du baraquement où nous habitions (en 1939/45, la ville avait été détruite à 80% par les boches et durant de longues années, les gens ont vécu dans des baraquements), je suis sorti avec mon bel accordéon rouge et j'ai joué Debout, L'Internationale et la Jeune Garde, ne voulant pas voir ce cinéma près de chez moi.
Dépités, le curé, les enfants de choeur et les grenouilles de bénitiers ont pris la fuite devant La Jeune Garde, sous le regard amusé et complice du grand-père Tourtaux, authentique maire de gauche du bourg voisin de Sault-les-Rethel. Cet homme, ACVG et victime de la Guerre de 14/18, gazé au Chemin des Dames et blessé aux Eparges, ce sergent qui fut un des compagnons de combat dans les tranchées de braves soldats fusillés pour l'exemple, sur ordre de Pétain, cet homme qui ne jurait que par l'Armée Rouge, que par l'URSS, était tranquillement assis près de moi, battant la mesure avec sa main. 

Nous n'avons plus jamais vu de procession dans notre quartier. Lorsque je me remémore cette anecdote, je ne puis m'empêcher de penser à ce chanoine de Latran, ce " fils de dieu " qui prétend délaïciser notre école de la République avec des crucifix et des missels, qui bombarde l'Afghanistan de ses missiles,  et dont il se sert en notre nom pour ses croisades, je me dis qu'il ferait bien de relire les belles paroles de La Jeune Garde avant que celle-ci ne s'en empare et ne le dépose révolutionnairement de son trône.

Oui, mr Sarkozy, notre jeunesse que vous voulez pourrir, n'est pas morte, elle est encore saine. La Jeune Garde va bientôt devenir son chant de combat. La jeunesse est l'avenir.  Vous, Sarkozy, vous êtes le représentant de la " haute " société, celle qui va devoir rendre des comptes à la nation.

PRENEZ GARDE ! PRENEZ GARDE ! BOURGEOIS ET GAVES !
PAR VOTRE " IGNORANCE "  COUPABLE, VOUS DONNEZ AU PEUPLE ET A SA JEUNE GARDE LES ARMES DONT IL A BESOIN POUR COMBATTRE POUR LA BONNE CAUSE, LA DELIVRANCE DU GENRE HUMAIN.

COMME EN GRECE, COMME EN AMERIQUE LATINE, LA REVOLUTION EST EN MARCHE ET RIEN, NI PERSONNE NE POURRA ARRETER LA JEUNE GARDE.
Repost 0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 12:18
Retrouvez le 4 pages de la JC sur la réforme Darcos du lycée



Et rendez vous jeudi, 14h Porte de Paris pour battre le pavé et maintenir la pression !


Repost 0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 11:49

La lutte paie, allons encore plus loin !


Face à l’ampleur que prend la mobilisation lycéenne, Darcos a décidé de reporter l’application de sa réforme. Ne nous y trompons pas, le gouvernement tente de calmer les esprits pour mieux faire passer ses mesures réactionnaires. Darcos veut « prolonger la discussion » … mais avec qui ? Nous, lycéens lillois, nous voyons systématiquement refuser l’accès au Rectorat (chargé d’appliquer la loi Darcos pour le Nord) par des cordons de CRS : où sont le dialogue et la démocratie ?


Non ! Nous n’aurons pas la naïveté de nous démobiliser ! La casse de l’éducation nationale, prévue pour la rentrée 2009 est reportée en 2010 … en attendant, les suppressions de postes continuent, les classes restent surchargées, et les enseignements vidés de leur contenu.

C’est pourquoi, nous lycéens devons continuer à faire des Assemblées Générales, à manifester, à faire connaître le recul que constitue la loi Darcos, à en parler à nos parents, à nos profs et à les convaincre du bien-fondé de notre démarche : un combat légitime pour une éducation publique, gratuite, laïque, et progressiste !


Le Rectorat doit donc nous recevoir, non pas pour négocier tel ou tel aménagement de la loi, mais bien pour enregistrer notre revendication principale : Darcos doit partir !Sa réforme aussi !

Mettons un coup d’arrêt au processus de marchandisation de l’Education.
Luttons contre la suppression des 687 postes dans le département. Signons les pétitions de la JC réclamant la démission de Darcos.

 











Une mobilisation qui dépasse nos frontières


En Italie, la mobilisation s’organise depuis plusieurs semaines. Des millions de personnes manifestent pour lutter contre la politique et de Berlusconi et européenne mise en place par la stratégie de Lisbonne qui pousse à plus d’économie au mépris de notre éducation. Concrètement, l’Italie supprime 1/3 des cours et des professeurs. Les élèves qui voudront rattraper ces cours manquants devront les payer. Cette privatisation à l’italienne : est-ce cela qui nous attend en France ?







La réforme des lycées, c’est quoi ?


1) Des lycéens attaqués. C’est d’abord l’enseignement en groupe qui est touché : fini les petits groupes, qui permettaient aux enseignants d’aider les élèves les plus en difficulté.

Mais aussi suppression des RASED (soutien scolaire titulaires) ; suppression des filières ; fin du redoublement (et du droit à l’erreur).

Individualisation des parcours sans suivi réel suite aux nombreuses suppressions de postes. C’est le début de la sélection au lycée !

2) Enseignants précarisés. Pour compenser les postes manquants suite aux suppressions de postes massives dans l’éducation nationale, les enseignants feront évidemment en plus de leurs heures de cours … donc plus d’élèves à suivre et moins de temps passé avec chacun.

Avec la semestrialisation, le nombre d’heures par matière pourra être réduit en toute discrétion … comme ça a été le cas lors du passage au LMD dans les universités. Si avec ça les conditions d’enseignement ne se dégradent pas …

3) La fin du cadre national. Le gouvernement veut instaurer, dans le cadre de la semestrialisation, un enseignement modulaire : un socle commun de connaissances réduit pour l’ensemble des lycéens, complété par des modules.

Ce système conduira non seulement à accroître les inégalités entre élèves au sein d’un même établissement, mais surtout détruira le cadre national du bac en instaurant des inégalités entre établissements. Combien d’élèves, dans ces conditions, se verront refuser l’accès à une filière universitaire suite à un mauvais choix dans leurs modules ?





La mobilisation s’étend à toute la France, il faut continuer !


Depuis deux semaines les lycéens organisent un mouvement d’ampleur contre la casse de l’éducation.

En Normandie (Caen, Alençon, Argentant, Flers, Condé-sur-Noireau, Saint-Lô.), à Rennes, à Nantes, Bordeaux ou encore Brest et Toulouse ; à Paris, Marseille, Lyon, Grenoble, Montpellier ils étaient des milliers à défiler sur les mots d’ordre « ensemble, défendons l’école publique ! ».


A Lille et dans le département aussi, 2500 lycéens construisent la riposte.

Des Assemblées Générales se tiennent :


Queneau (VdQ): 300 personnes.

Montebello : 250

Faidherbe : 400

Gondecourt : 400

Pasteur : 100

Valentine-Labbé : 50

Kernanec : 250

Fénelon : 50

Baggio : 100

Michel Servet (Haubourdin): 50

Verte Feuille (Saint André)

Paul Hazard (Armentières)

Gustave Eiffel (Armentières)

Léonard de Vinci (Calais)


Repost 0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 12:30

Lundi, le ministre de l’éducation nationale, Xavier Darcos a annoncé le report à une date ultérieure de sa réforme des lycées. Après le mépris de Darcos face aux nombreuses mobilisations aussi bien à Paris qu’en province, ce dernier est desormais obligé de faire profile bas. Ce n’est pas tous les jours que le gouvernement est obligé de reculer, et encore une fois, ce sont les jeunes qui l’obligent à le faire.


C’est une grande histoire de désamour que vivent les jeunes de ce pays avec le gouvernement. Le divorce est tellement visible, que Nicolas Sarkozy sait qu’il ne peut pas risquer de faire d’une mobilisation de jeunes, le creuset dans lequel toutes les colères sociales pourraient s’unir, à l’instar du CPE.

La mobilisation paie. Les jeunes le savent. Et aujourd’hui encore, les lycéens viennent d’en faire la démonstration.

Mais personne n’est dupe. Comme a son habitude, pour le gouvernement, le report de cette réforme n’est qu’un « au revoir » et ils comptent bien la remettre sur le tapis à un moment plus propice, qui sait pendant les grandes vacances peut être.

C’est pourquoi, les jeunes communistes compte bien ne pas s'arrêter la et continueront à informer, mobiliser, agir contre la politique éducative que tente de nous imposer Darcos and co. Nous seront présents aux manifestations du jeudi 18 décembre comme à celles qui suivront , pour montrer aux gouvernement notre détermination, et celle de tous les lycéens, à ne rien lâcher contre toutes les poltiques réactionnaire et antisociale de ce gouvernement.


Darcos veut ouvrir un grand débat sur l’école et bien prennons le aux mots et imposons notre exigence à une école qui permette la réussite de tous !!!

Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 16:41

Réforme Darcos : Un premier recul

Réforme Darcos : un premier recul à mettre au crédit de la mobilisation

Depuis plusieurs semaines, la mobilisation grandit sous des formes multiples dans le pays contre les réformes rétrogrades menées par le ministre Darcos à tous les niveaux du système éducatif.

Toutes ces réformes sont imposées sans tenir compte de l’avis des professionnels de l’éducation, enseignants ou chercheurs, pas plus que celui exprimé par les parents ou les élèves eux mêmes. Chaque fois, ces réformes s’accompagnent, voire justifient des dizaines de milliers de suppressions d’emplois de toutes catégories de personnels, notamment enseignants, qui compromettent gravement le bon fonctionnement des services.

Après la privatisation rampante des universités sous couvert d’autonomie, c’est en réalité la mise à mort du service public de l’éducation nationale qui est ainsi en marche, le processus de dégradation continue de la qualité des enseignements délivrés ainsi poursuivi étant destiné, en réalité, à justifier au moment propice la privatisation de pans entiers du système éducatif.

Le PCF soutient les actions engagées par les enseignants, parents, lycéens et étudiants de jour en jour plus nombreux à s’insurger contre cette politique injuste, irresponsable et destructrice.

Une autre politique éducative est possible et nécessaire, pour la réussite scolaire de tous les jeunes. C’est aux citoyens de décider de ce que doit devenir leur école : Il faut, d’urgence, que cette voix soit entendue ! Les mobilisations ont permis un premier recul du ministre Darcos tant sur la forme que sur le fond. Si rien n’est pour l’instant définitif, c’est un encouragement pour poursuivre l’action et le débat sur la nécessaires transformation du système éducatif.


Parti communiste français Paris, le 15 décembre 2008

Repost 0