Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 15:38


D’autres logiques sont possibles en Europe


La plupart des politiques menées en France aujourd’hui découlent directement de directives européennes. Les gouvernements européens jouent les comiques : ils négocient ensemble des directives de déréglementation, et une fois de retour dans leurs pays, ils jurent la main sur le cœur qu’ils n’y sont pour rien, que c’est la faute de l’Europe. Mais quand ça ne tourne pas rond, et que les peuples refusent à travers des élections cette conduite, les gouvernements passent outre leurs décisions. C’est ce qui s’est passé en France : le peuple a refusé le traité européen en 2005 et Sarkozy l’a fait voter en 2007. C’est ce que tente de faire le gouvernement irlandais en voulant refaire voter les Irlandais car ils ont dit NON à l’Europe libérale. Cette comédie ne fait plus rire personne. Il y en a assez que les technocrates européens veuillent imposer à tout prix leur Europe ultra capitaliste.


Les propositions du Front de Gauche


Le 7 juin 2009, des élections européennes décisives pour notre avenir auront lieu. De la rue aux urnes, nous devons affirmer clairement notre refus des logiques en place. Montrons que nous voulons changer les logiques en France et en Europe pour :

 > Une Europe démocratique, avec plus de pouvoir pour le parlement européen (seule instance élue dans l’Union Européenne).
 > Une Europe sociale, où l’on harmoniserait les salaires et les politiques sociales (comme la sécurité sociale, les retraites…) vers le haut et non vers le bas.
 > Une Europe des savoirs, où l’on ne mettra pas les étudiants en concurrence mais bien en coopération.
 > Une Europe de la paix, qui interviendra pour résoudre pacifiquement les conflits dans le monde et tout particulièrement pour travailler à l’apparition d’un Etat Palestinien.
 > Une Europe Ouverte, qui traitera dignement les résidents étrangers et arrêtera avec l’Europe forteresse de Sarkozy, Hortefeux et Besson.


Renseignements, transports : 06-50-10-08-07

 

Repost 0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 23:17
Dans le cadre de la mobilisation contre les suppressions de postes au lycée de Gondecourt, voici la lettre signé par les élus SNES, les élus parents d'élèves FCPE, les élus parents d'élèves PEEP, et les élus des élèves du Lycée Lycée Marguerite de Flandre de Gondecourt et adressée au Recteur.



Les militants MJCF du Lycée de Gondecourt s'associent à ces revendications et appellent tout les lycéens à être partie prenante de la mobilisation en commençant à signer la pétition lancée sur l'initiative d'un large collectif de lycéens.
Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 22:59
Retrouvez le dernier tract du MJCF à destination de la Jeunesse

>>CLIQUEZ ICI<<
Repost 0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 22:55
12 janvier 2010 : De retour de La Guadeloupe, notre président Nicolas Sarkozy s’est déclaré profondément éprouvé par les négociations avec le LKP. 800 euros d’augmentation de salaire, 3 mois de congés payés et le paiement de l’ensemble des jours de grève de l’année 2009 ont été obtenus par le mouvement. Elie Domota s’est déclaré satisfait. L’ensemble des grands patrons sont maintenant obligés de rembourser la Pwofitasyon de 20 ans d’exploitation forcénée des populations de l’île. Ceux-ci avec l’aide de Laurence Parisot ont obtenu un échéancier sur 2 ans pour le remboursement de leur “vol” et finalement une peine d’une seule année de travaux d’intérêts généraux au lieu des deux initialement prévues. Ruiné, le PDG de Carrefour Guadeloupe a demandé la possibilité d’être hebergé dans une HLM de Pointe à Pitre, ce qui lui a été accordé. En métropole les organisations syndicales et la population en grève générale depuis maintenant 6 mois se sont déclarées satisfaites de la tournure des événements et ont décidé d’intensifier le mouvement et de multiplier les initiatives de solidarité pour permettre à l’ensemble de la population de continuer la mobilisation dans la sérénité et la responsabilité. Les plus petits quartiers du pays sont dans l’action. Le porte-parole du gouvernement, Jack Lang, (surnommé la voix de son maître), a déclaré être fatigué et n’a pas souhaité faire de commentaire. ATP-Rueters le 12 janvier 2010


Repost 0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 23:51
Repost 0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 15:45
Les organisations signataires appellent l’ensemble de la population à refuser la remise en cause par le gouvernement des fondements et des principes du service public d’Enseignement supérieur.

Un de ces fondements est l’égalité de traitement entre tous les étudiants : qu’en restera t-il, si une majorité d’universités continue à être sous-dotée financièrement et si à chaque étape de son parcours l’étudiant doit prouver qu’il est « méritant » ? Qu’en restera t-il si on finance uniquement les universités « performantes » ? Un de ces principes est le lien fort et fécond entre Enseignement supérieur et Recherche : qu’en restera-t-il là aussi, si le statut des enseignants-chercheurs est remis en cause et si les organismes de Recherche sont démantelés ? Enfin, comment croire que le service public sera meilleur demain si les enseignants sont moins bien formés, moins bien préparés à l’exercice d’un métier qui ne peut se réduire à la maîtrise d’un savoir ? Pour tous ceux qui font aujourd’hui vivre le service public d’enseignement supérieur, les choix faits par le gouvernement en la matière sont une provocation.

Nous exigeons dès à présent :
=>L’annulation des suppressions de postes dans l’Enseignement supérieur et la Recherche.
=>Le retrait de critères basés sur le mérite pour toute aide sociale aux étudiants ou progression dans leur formation et la mise en place d’une politique pluriannuelle de lutte contre la précarité étudiante.
=>La remise à plat de la réforme des critères de financement des universités.
=>L’abandon du projet de modification du décret du 6 juin 1984 sur le statut des enseignants-chercheurs.
=>La reconnaissance qualifiante des 2 ans de formation à l’IUFM des futurs enseignants au lieu d’une mastérisation imposée à marche forcée qui liquide leur formation professionnelle et va exclure les étudiants les plus modestes de la possibilité de présenter les concours de l’enseignement.
=>L’annulation des baisses de postes ouverts au concours de l’enseignement pour 2009 qui relèvent d’un véritable plan social dans la fonction publique en période de crise et un plan pluriannuel de recrutements dans l’éducation.
=>L’annulation de l’accord Paris-Vatican sur la reconnaissance par la France des titres et diplômes délivrés par le Saint-Siège.

Pour les signataires de cet appel, toute réforme de l’Enseignement supérieur doit faire l’objet d’une réelle négociation avec tous les acteurs de la communauté universitaire, et doit se baser sur les fondements et les principes du service public actuel. Nous réclamons un débat national dont l’objectif serait, dans ce cadre, la construction d’un projet de transformation profonde de l’enseignement supérieur public français dans une perspective de démocratisation à laquelle la politique du gouvernement tourne aujourd’hui le dos.

Premiers signataires :  Union des étudiants communistes (UEC)  Union nationale des étudiants de France (UNEF)  Mouvement jeunes communistes de France (MJCF)  Parti communiste français (PCF)  Mouvement jeunes socialistes (MJS)  Parti socialiste (PS) *Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP)  Parti de gauche (PG)

Appel ici
Repost 0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 15:37
Outre la grande manifestation Lilloise du jeudi 29 et les 2 millions et demi de personnes étant descendus dans la rue partout en France, le mécontentement s'est également fait sentir localement. Les militants des Jeunes communistes ont ainsi participés à la manifestation Gondecourtoise en soutien aux salariés de Visteon jusqu'a emmenner un cortège de manifestants devant le lycée marguerite de Flandres de Gondecourt.

Près de mille manifestants selon les syndicats ont pris d'assaut les rues de Gondecourt pour soutenir les salariés de Visteon, menacés par un plan social. De mémoire de Gondecourtois, on n'avait jamais vu ça.

Sur place, la grille est fermée. 98 % des salariés sont grévistes et tous les syndicats ont répondu présents. Pour défiler dans les rues de Gondecourt, ils ont été rejoints par leurs familles, des anciens salariés, des habitants, des lycéens... « Ce n'est pas une manifestation de militants, analyse Pascale Montel, de l'Union locale CGT. Les travailleurs et la population sont descendus en masse dans la rue et nous sommes contents d'avoir le soutien des municipalités ». En effet, de nombreux élus du secteur (Annoeullin, Bauvin, Camphin, Seclin...) avaient fait le déplacement et entouraient le maire de Gondecourt. «  Sans trop me tromper, je crois que c'est la première fois qu'une telle manifestation a lieu à Gondecourt. La population est fortement mobilisée ainsi que les commerçants. Car avec tous ces licenciements, c'est toute l'économie locale qui va souffrir ». Mêmes craintes du côté de Philippe Parsy, maire d'Annoeullin. «  97 employés de Visteon résident sur ma commune. Ce sont potentiellement 300 à 400 personnes qui peuvent subir les répercussions de ces licenciements. Nous espérons que la manifestation d'aujourd'hui ne soit pas une démarche vaine ».

Pour les syndicats, l'État doit réagir. «  Les constructeurs automobiles décident de la vie et de la mort des équipementiers. Cela ne peut pas durer. Nous sommes toujours capables de produire des voitures dans la région. On a un savoir-faire qu'il n'y a pas ailleurs ».

Philippe Kemel, vice-président de la Région et maire de Carvin, a souligné que «  le conseil régional fait tout pour mettre une pression forte sur l'État afin que les contrats de transition professionnelle soient étendus à toute la région, à l'automobile et à Visteon. En contrepartie, nous demandons à Visteon de renoncer aux licenciements. La Région est prête à aider pour maintenir l'activité ». De son côté, Bernard Debreu, maire de Seclin, a rappelé les actions menées auprès du préfet. « Nous demandons à l'État que soit organisée une table ronde au plus haut niveau avec des représentants de l'État, des élus, les syndicats et la direction nationale de Visteon ».

A mi-chemin, le cortège s'est arrêté devant le lycée, où des élèves ont pris la parole. « Nous sommes là pour soutenir les salariés de Visteon mais aussi pour rappeler nos revendications contre la réforme du lycée. Le manque d'enseignants, on s'en rend compte tous les jours », a expliqué Élisa, élève en terminale L.

Puis, le cortège est reparti aux rythmes des cornes de brumes, des sifflets, et des pétards. De retour devant Visteon, les manifestants ont incendié un cercueil, symbole des licenciements, avant de se séparer pour rejoindre la manifestation lilloise.

Source : La Voix du Nord


Repost 0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 09:44
Après l'expression de la grogne sociale,
la matraque comme seule réponse


Après que plusieurs dizaines de milliers de manifestants soient descendus dans la rue pour manifester leur hostilité à la politique antisociale menée par la droite, la réponse du Gouvernement à la grogne n'a pas tardé à se faire connaitre.

Quelques dizaines de minutes après la fin de la plus grande mobilisation que la région ait connu depuis de nombreuses années, nous avons été spectateurs et victimes de scènes d'une rare violence. Au menu : charges, arrestations, matraquage et usage de gaz lacrymogène à volonté sur des civils, et de nombreux manifestants pacifistes.

Ainsi, le responsable Lycéen de la fédération du Nord du Mouvement Jeunes Communistes de France s'est vu brutalement prendre à parti par des CRS alors qu'il allait reprendre le métro, plaqué et embarqué tel un animal devant de nombreux témoins.
Un autre de nos camarades, secrétaire de l'union de villes pévèle mélantois, a également été victime de cette brutalité policière en prenant un coup de matraque en plein visage.

Ces méthodes honteuses ne sauraient étouffer la colère de la jeunesse !
La répression ne fera qu'augmenter notre haine vis à vis de la violence de classe qui s'abat de plus en plus violemment sur la plus grande partie du peuple de France !

contact : Quentin - 06-50-10-08-07
Repost 0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:12
Pour le droit à un avenir digne,
Mobilisons-nous !



Après l’endettement de l’Etat Français pour les banques et les discours idéologiques sur les « caisses vides », la politique s’oriente de plus en plus massivement vers l’anéantissement des services publics français, en matière d’éducation, de santé, d’énergie, de PTT…

Rien n’est laissé aux salariés et aux jeunes,
tant en matière de pouvoir d’achat que de droits sociaux.


Face à cette situation, l’ensemble des organisations syndicales et politiques de gauche appellent à une grande journée de mobilisation interprofessionnelle le 29 Janvier pour défendre l’emploi et les salaires. Il est temps de faire face de façon solidaire, sans corporatisme à toutes ces attaques qui répondent à une idéologie visant au désengagement complet de l’Etat sur les questions sociales et laissant libre cours aux lois de la finance, celles-là mêmes qui nous ont mené dans le gouffre.


Le plan de relance ne vise qu’à renflouer les actionnaires au détriment de la population et de la consommation ce qui aura pour conséquence dans les mois à venir une paupérisation généralisée. (Déjà 150 000 chômeurs de plus depuis le début de la crise). 


Derrière la volonté de moraliser le capitalisme, se cache en fait le maintien d’un système ravageur pour l’immense majorité de la population.


Cette journée de mobilisation interprofessionnelle doit en appeler d’autres. Faisons de cette journée un succès pour donner un coup d’arrêt à la politique de destruction massive des acquis sociaux menée par le patronat et le gouvernement Sarkozy.


Manifestation Jeudi 29 Janvier 2009

14h30 Porte de Paris



Repost 0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:01
TERRE ET PAIX

Etat de siège, Etat de guerre.

L’invasion de la bande de Gaza par l’Etat Israélien de ces derniers jours se situe dans la logique des longs mois de blocus organisé par le gouvernement de droite. Ce blocus vise a étrangler la bande de Gaza, en l’empéchant de s’approvisioner en nourriture et en médicament. Cette méthode est honteuse et devrait être sanctionnée par la communauté internationale.


L’offensive israélienne a déjà fait plus de 1000 morts et 1 000 bléssés, dont la majeure partie sont des civils, dont des femmes et des enfants. Le prétexte invoqué à ce raid punitif est de couper les tunnels qui approvisioneraient le Hamas en armes, mais surtout qui approvisionnent la bande de Gaza en nourriture et en matériels de première nécessité ! Le gouvernement israélien mène donc une offensive sous différentes formes à la bande de Gaza depuis de nombreuses années, tandis qu’il intensifie sa politique de colonisation et d’occupation en Cisjordanie (autre partie du territoire palestinien).


La religion n’y est pour rien, ce conflit est politique.

Alors que partout dans le monde, certains intégristes religieux de tous bords tentent d’instrumentaliser ce conflit pour jouer la guerre de civilisation, des pacifistes israéliens et palestiniens se battent tous les jours depuis des années pour la paix. Si la guerre est là, c’est que le gouvernement israélien est un gouvernement de droite extrême, belliqueux qui veut instrumentaliser la guerre pour tenter de gagner les élections législatives israéliennes en février prochain. En remuant le chiffon de l’insécurité, la droite israélienne espère l’emporter pour continuer sa politique ségrégationniste et colonisatrice.


Le Hamas, meilleur allié du gouvernement israélien !

Le gouvernement prend systématiquement pour prétexte que la bande de Gaza, parce qu’elle est dirigée par le Hamas, est une atteinte à la sécurité d’Israël. Or, c’est bel et bien Israël qui a mis le Hamas au pouvoir dans cette région, en poussant les palestiniens à se radicaliser en limitant au maximum leur droits, leur capacité à circuler ou encore à se ravitailler. En outre, l’Etat israélien mène depuis des années une politique d’emprisonnement systématique des dirigeants palestiniens populaires qui appellent à la paix, à l’image de Marwan Barghouti, secrétaire général du Fatah, principal parti Laïc. Le gouvernement israélien veut en effet avoir comme interlocuteur des extrémistes pour justifier ses attaques et ainsi continuer son œuvre de démolition du futur Etat palestinien et son occupation progressive de la Palestine.


Pour une paix juste et durable !

Combattants de la paix et de la liberté, nous devons nous battre pour lancer un processus qui conduise rapidement à une paix juste et durable !

Juste : Parce qu’il n’y a pas d’égalité dans ce conflit, il y a un agréssé (les palestiniens) et un agresseur (le gouvernement israélien) qui n’ont absolument pas le même niveau technologique et militaire. Nous voulons que les accord et les résolutions de l’ONU soient respectés ! Nous voulons donc deux Etats, selon les frontières de 1967, avec Jérusalem Est comme capitale de la Palestine. Nous voulons le droit au retour des exilés Palestiniens, la libérations des 11 000 prisonniers politiques, dont Marwan Barghouti et Salah Hamouri.

Durable : Parce que sans le soutien de la communauté internationale, tout traité de paix reste précaire. Il faut que l’ONU soit la garante du respect des accords, qu’elle envoie des délégations sur place, qu’elle aide à la reconstruction de la Palestine. Nous voulons que l’Union Européenne arrête tout échange avec Israël tant que son gouvernement ne respectera pas les accords de paix.

 


>>Retrouvez notre dernier tract<<

Repost 0