Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 02:08

http://www.jeunes-communistes.org/sites/default/files/imagecache/image/415856_512677702098771_1355817948_o.jpg

 

L'origine de cette grève, c'est la situation de désespoir laissée par 5 ans de Sarkozysme rythmés par la chasse aux sans papiers, les discours et les lois racistes.

Cinq années durant lesquelles l'objectif constant des Sarkozy, Hortefeux, Guéant était de maintenir les travailleurs sans-papiers organisés au sein du CSP59 dans la clandestinité, contraints d'accepter des conditions de travail dégradées dans la peur quotidienne de l'expulsion.

 

Cinq années durant lesquelles la préfecture a été jusqu'à refuser au CSP59 de défendre de manière argumentée les dossiers des sans papiers.

 

Cinq années qui ont eu pour conséquence de servir sur un plateau 18% de voix à l'extrême droite.

 

C'est donc dans ce contexte que près de 120 sans papiers se sont mis en grève de la faim le 2 novembre, dans l'espoir que la défaite de Sarkozy permettrait, selon les mots du président Hollande, "réparation" suite aux dégâts portés par la droite.Depuis, les sans-papiers grévistes de la faim ont dû courageusement faire face aux différentes expulsions, notamment celle du 4 décembre où de nombreuses forces de polices ont été déployées pour les déloger d'une église avec l'appui du GIPN, accréditant encore la thèse des LE PEN qui assimile le travailleur immigré à un risque, voire à un risque terroriste. Nos camarades grévistes ont dû également faire face à l'honteuse décision de Manuel Valls d'expulser deux grévistes vers l'Algérie après 59 jours de grève de la faim alors que ceux-ci étaient dans un état sanitaire dangereux et que l'un d'entre eux est toujours hospitalisé à cette heure.

 

Monsieur Valls, au 67e jour de grève de la Faim, la question vous est posée : nos camarades méritent-ils de mourir de faim à défaut d'une politique qui leur permette de vivre dans la dignité ? Nous sommes de ceux qui avons sanctionné la politique de Sarkozy et son discours nauséabond pompé sur celui de Le Pen, et nous restons déterminés à combattre leurs idées, tout comme ce genre de politique.

 

Plutôt que de laisser les idées réactionnaires perdurer, nous nous élevons aux côtés des travailleurs sans-papiers, à qui l'on fait endosser tous les maux, tout en faisant toujours plus de cadeaux aux grands industriels français comme TOTAL ou Peugeot qui ont accumulé les plans sociaux comme les bénéfices ces dernières années, laissant des milliers de travailleurs de notre pays sur le carreau. Ces incroyables cadeaux, les travailleurs sans-papiers en font partie. En effet, ceux-ci sont surexploités par le patronat et muselés dans la crainte des expulsions que l'état continue à mettre en oeuvre tout en leur interdisant le droit se défendre comme c'est le cas a Lille ... un patronat qui utilise cette main d'oeuvre bon marché pour tirer l'ensemble des droits sociaux des travailleurs français vers le bas, avec son offensive sur ce qu'il présente comme un "coût" : le travail.


Qui sont les vrais parasites ? Est-ce que sont les sans papiers qui vivent sur notre territoire depuis des années et enrichissent ce pays par leur travail et leur investissement dans la vie sociale et culturelle, ne demandant qu'à être régularisés pour payer dignement leurs impôts au contraire des Bardot, Depardieu et des grandes fortunes qui  préfèrent s'exiler plutôt que de rendre à la république ce qu'elle leur a donné. La dette, la crise économique, rien de tout ça ne vaut pour les riches, le patronat et les financiers du CAC 40.


Où sont nos vrais problèmes ? Ils résident dans la précarité, le manque de logements, les insuffisances des systèmes de santé, le chômage et non dans le fait que des sans papiers mettent en péril leur vie pour que la république leur reconnaisse le droit de vivre et de travailler à égalité avec les autres citoyens français.
C'est le même système, ce sont les capitalistes qui profitent des sans papiers par une exploitation forcenée de cette population sans droits, qui écrase l'Afrique, et qui exploite les travailleurs du monde entier. Le mouvement Jeunes Communistes de France affirme sa solidarité pleine et entière avec les sans papiers.

 

Avec ou sans papiers, c'est la même société qui nous fait connaître la précarité permanente.


Régularisation des Grévistes de la Faim, Régularisation de tous les sans papiers !

 

Nordine Idir, Secrétaire Général du Mouvement Jeunes Communistes de France

Partager cet article

Repost 0

commentaires