Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 17:16

En cinq ans, les tarifs du Resto-U sont passés du simple au double.


Plus de boursiers dans les facs ?
Axelle, étudiante, répond à la ministre


Selon la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse  "le système (universitaire) n'est plus performant. Il exclut une partie des classes moyennes, est complexe et difficilement lisible". À entendre certains médias, elle aurait décidé d’augmenter le nombre de boursiers et serait décidée à améliorer les conditions de vie étudiante. Voici ses propositions, confrontées à la réalité vécue par Axelle Lemahieu, 22 ans, étudiante en 1re année de Master de psychologie (bac + 4) à Lille3, militante jeune communiste, boursière 2e échelon et salariée à mi-temps.


Valérie Pécresse explique à qui veut l'entendre que les bourses étudiantes vont être augmentées. Les critères d'attribution vont être ramenés à deux au nom de la simplification et de la transparence du système. Les deux critères sont : revenu des parents et nombre d'enfants à leur charge.
---------------
> Axelle Lemahieu : C'est horrible ! Cela signifie que les critères "handicap" ou "situation géographique", entre autres, sont supprimés ! Comment vont faire ceux qui habitent loin de leur lieu d'étude et qui n'ont que peu de revenu ? Eux sont bien obligés d'avoir un logement sur place ! Et puis il faut arrêter avec le critère "salaire des parents". Ce qu'il faut faire, c'est prendre en compte le revenu effectif de l'étudiant. Moi par exemple, j'ai beau être aidée par mes parents et être boursière 2ème échelon, j'ai quand même besoin d'un revenu supplémentaire ! Mes parents doivent aussi me donner à manger quelques fois. Ma mère voudrait me donner plus, mais j'ai également une petite soeur étudiante. Le critère du nombre d'enfants à charge n'est pas suffisant : la situation n'est pas la même selon que l'enfant soit en primaire ou à l'université.


Valérie Précresse. annonce une augmentation des bourses de mobilité et au mérite.
---------------
> AL. Mais il faut arrêter de se moquer de nous ! Quand tu vas à l'étranger, tu arrives à te débrouiller si « papa-maman » sont derrière et si le niveau de vie du pays dans lequel tu séjourne est bas. Sinon, tu n'as pas les moyens de partir. Il est très difficile, voire impossible, de trouver un boulot là-bas à cause des lois locales et de la barrière de la langue. De plus, la bourse Erasme par exemple (pour les pays européens), tu ne la reçois qu'à la fin du séjour. Quant aux bourses dites "de mérite", pour en bénéficier, il faut avoir eu mention « très bien » au bac ou à son master. Prenons le cas de mon copain. Il a bossé à côté de ses études pour pouvoir avoir son Master. Dans ces conditions, il n'a pu avoir "que" mention "bien". Pour lui, la bourse, c'est « mort ». Qu'est-ce que ça veut dire : "mérite ?". Il faudrait partager le gâteau entre un maximum d'étudiants. Les études sont une forme d'ouverture, pour te pousser à aller plus loin dans ton domaine de compétence".


Oui, mais si on donne plus à tous les étudiants, Madame Pécresse vous répondra que les prix des loyers vont augmenter. Ça ne servira à rien.
---------------
> AL. Rien ne le prouve ! Et puis on pourrait imposer des plafonds maximum pour les chambres d'étudiants ! Je refuse l'esprit : " il vaut mieux laisser les étudiants dans la merde que de faire augmenter les prix des loyers." Qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'est-ce que c'est que cette société ? De toute façon, il n'y a pas besoin des bourses étudiantes pour que les loyers augmentent.


Parallèlement, la hausse des frais d'inscription va être "limitée" à l'inflation (1,7%) affirme Valérie Pécresse
---------------
> AL. Depuis que j'ai commencé mes études, il y a cinq ans, tout augmente. Les prix du R.U. par exemple sont passés du simple au double. Ils ajoutent 15-20 centimes par-ci, par-là. Comme ça, ça passe plus facilement.


Valérie Pécresse : « Pour éviter que des abus aient lieu, le système de contrôle des présences aux cours va être renforcé. De même, les étudiants ne pourront plus se permettre d'aller aux examens juste pour signer la feuille de présence : un minimum de résultat sera exigé. »
---------------
> AL. Le système du pointage a déjà montré qu'il était techniquement impossible : comment pointer les étudiants d'un amphi entier ? Et puis pour entrer en deuxième année de master, ça se fait sur dossier, avec parfois un entretien en plus. Il faut avoir minimum 10 dans chaque matière pour pouvoir se présenter. En réalité, il faut plutôt avoir 14-15 minimum. En Master 1, on ne peut donc pas faire autrement que bosser pour avoir bien plus qu'un "minimum de résultat". De même, les étudiants salariés font des études plus longues pour atteindre le même niveau qu'un étudiant non-salarié. J'ai vu des étudiants travailler 35h par semaine. Alors, bien sûr, ils peuvent moins que les autres se mobiliser pour leurs études. Mais ils n'ont pas non plus le droit de trop redoubler, sinon, ils n'ont plus droit aux bourses. Moi, j'aurai fait licence-master en 8 ans. 8 ans, c'est la durée qu'il faut sans redoublement pour faire un doctorat normalement. Oui, mais moi, je travaille à côté. Il n'y a donc qu'en prenant mon temps pour mes études que je peux avoir bonnes notes.


Madame Pécresse veut faciliter l'accès à l'emprunt en proposant aux étudiants, avec l'Association française des banques (AFB), des produits attractifs.
---------------
> AL. Ah ! Le marché juteux du prêt étudiant ! Il ne faut pas tomber dans une société à l'américaine ! On ne peut pas commencer sa vie endetté, avec une chape de plomb et des créanciers derrière soi. Encore, si on était sûrs d'avoir un boulot en sortant de la fac... Moi, je me prépare plutôt psychologiquement aux stages non rémunérés et au chômage après mes études, même si je lutte contre. Autour de moi, je vois de plus en plus d'étudiants obligés de se salarier en vue du remboursement de leur prêt.


Madame Pécresse veut « généraliser les stages dans le milieu professionnel pour tous les cursus car
ils « donnent les codes du marché du travail ».
---------------
> AL. J'ai fait 2 ans de stage pendant ma licence. Jamais je n'ai été rémunérée. En revanche, vous avez intérêt à vous montrer professionnelle. Les étudiants se battent pour avoir des stages ; les employeurs en profitent. C'est tout juste si l’on ne doit pas les remercier si on obtient son master. Le système est hypocrite : pendant le Master, on n'est pas obligé de faire un stage, mais si on ne fait pas 500h heures de stage sur 2 ans, on n'a pas le droit de recevoir le titre de psychologue. On est obligé de marcher si on veut accumuler et justifier des expériences.


Etes-vous d’accord avec Madame Pécresse quand elle déclare que « de bonnes conditions de vie étudiante sont la condition de la réussite ».
---------------
> AL. Oui, bien sûr. Mais il faut des actions et des faits concrets. Cela nous ferait du bien. Cela permettrait à des étudiants de ne pas faire l'impasse sur les week-ends et les vacances pendant quatre ans comme je l'ai fait avec mon copain. Ce n'est pas une vie ! On rêve déjà de boulot avec un salaire à quatre chiffres, des week-ends et de vraies vacances. Alors bien sûr, on se dit que ce n'est pas grave, que non, tout va bien, qu'il y a pire, que c'est un passage obligé de la vie... Sinon on ne se sort plus la tête de l'eau et on laisse tout tomber. On a pris le parti d'en rire avec une amie à un moment où je n'avais plus assez d'argent pour m'acheter un manteau. On s'imaginait avec des « sacs poubelles » contre la pluie. L'état psychologique des étudiants se dégrade. J'en ai discuté plusieurs fois avec les infirmières de la fac. Elles constatent une recrudescence de la consommation d’antidépresseurs. Une cellule de yoga a été ouverte, il y a deux-trois ans, ainsi qu'une de soutien psychologique et une autre de crise. Ce n'est quand même pas pour rien. L'image de l'étudiant de Beverly Hills, ici, elle n'existe pas. Contre la précarité étudiante, il serait temps de se secouer !
Propos recueillis par Lise ToussaintJC Seclin, Templemars, Vendeville,Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne,Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt,Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux, Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries,
Source : http://www.libertehebdo.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires