Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 19:59

Guy Môquet, Un Jeune Communiste !

Image Hosted by ImageShack.us


Guy Mocquet avait 17 ans. Les balles nazies lui ont ôté la vie un matin d'octobre.
Le 22 octobre de l'année 1941. Avec 26 autres de ses camarades, des ouvriers, des étudiants, tous ses aînés. Il a été choisi par le ministère de l'intérieur du gouvernement de Vichy dans le camp des otages de châteaubriant et livré aux nazis. A l'époque, les ancêtres du MEDEF s'écrient déja " Mieux vaut hitler que le Front populaire"

Il est élève au lycée Carnot à Paris, et élève brillant quand la guerre éclate. Quand son père Prosper Moquet, député communiste, est arrêté, il quitte l'école et se met en contact avec la JC du 17e arrondissement. C'est une lutte clandestine : distribution de tracts, collages d'affiches la nuit. La police l'arrête pour lui faire dire où sont les amis de son père, les autres Jeunes Communistes. On le bat : Il ne dit rien.
Après un passage à la prison de Clairvaux, il est interné au camp de Chateaubriant. Là, avec Roger Sémat et Rino Scolari, il devient responsable de l'organisation des jeunes à l'intérieur du camp. But : maintenir les internés en forme physique en vue d'une éventuelle évasion, et apprendre auprès des profs internés...
Les heures sombres ne l'empêchent pas d'avoir la tête pleine de projets. Etre avocat, faire de la compétition, visiter l'union soviétique...et l'amour !

Mais le 22 octobre, Guy est désigné par le lieutenant de gendarmerie français Touya pour être fusillé. A l'appel de son nom, il traverse la baraque la tête haute, bravant ses bourreaux du regard. Il va rejoindre les autres désignés avec lui dans une baraque où on les isola. On les autorise à écrire une dernière lettre. C'est de là, sur une planche de la cloison, qu'il grave ses mots : "Vous tous qui restez, soyez digne de nous, les 27 qui allons mourir"
Puis ils montent dans des camions qui les emmenèrent vers la carrière de Châteaubriant.
Trois salves... Guy Moquet avait 17 ans.


Lettre de Guy Moquet à sa famille


Châteaubriant, le 22 octobre 1941.

Ma petite maman chérie,
mon tout petit frère adoré,
mon petit papa aimé,

Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui sont passés avant moi.
Certes, j’aurai voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon coeur, c’est que ma mort serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean. J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable je ne peux le faire hélas !
J’éspère que toutes mes affaires te seront renvoyées, elles pourront servir à Serge, qui je l’escompte sera fier de les porter un jour.
A toi, petit Papa, si je t’ai fait, ainsi qu’à petite Maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m’as tracée. Un dernier adieu à tous mes amis et à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.
17 ans et demi ! Ma vie a été courte !
Je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous.
Je vais mourir avec Tintin, Michels
Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi Maman, Serge, Papa, je vous embrasse de tout mon cœur d’enfant.
Courage !
Votre Guy qui vous aime

                                                                                                     ..................................               Guy.


Dernières pensées : "Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !"



Extrait vidéo du Meeting de Marie George Buffet concernant Guy Moquet


Dernières pensées des camarades de Guy Môquet

« NOUS VAINCRONS QUAND MEME. »
Jean Grandel

« VIVE LE PARTI COMMUNISTE. QUELQUES MOMENTS AVANT DE MOURIR. FUSILLE PAR LES ALLEMANDS. BAISERS A MA FEMME ET A MON CHER MICHEL. »
Jules Vercruysse

« JE MEURS COURAGEUX ET PLEIN DE FOI REVOLUTIONNAIRE. »
Maurice Gardette

« ADIEU ! ADIEU ! CAMARADES PRENEZ COURAGE. NOUS SERONS VAINQUEURS. VIVE L’UNION SOVIETIQUE. »
Jules Auffret

« VIVE LE PARTI COMMUNISTE QUI FERA UNE FRANCE LIBRE FORTE ET HEUREUSE. »
Titus Bartoli

« MORT POUR SON PARTI ET LA FRANCE. »
Edmond Lefevre

« LES CAMARADES QUI RESTEZ SOYEZ DIGNES DE NOUS QUI ALLONS MOURIR. »
Guy Moquet

« LES 27 QUI VONT MOURIR GARDENT LEUR COURAGE ET LEUR ESPOIR EN LA LUTTE FINALE, LA VICTOIRE DE L’URSS ET LA LIBERATION DES PEUPLES OPRIMEES. »
Emile David

« SOUVENIR D’UN FUSILLE. »
Houynck Kuong

« VIVE LE PC QUI FERA UNE FRANCE LIBRE, FORTE ET HEUREUSE. »
Thimbaud, Barthélémy, Pourchasse

« ADIEU ADIEU CAMARADES PRENEZ COURAGE NOUS SERONS VAINQUEURS. VIVE L’UNION SOVIETIQUE ! JULIEN FUSILLE PAR LES ALLEMANDS. »
Julien Lepanse

« AVANT DE MOURIR LES 27 SE SONT MONTRES D’UN COURAGE ADMIRABLE. ILS SAVAIENT QUE LEUR SACRIFICE NE SERAIT PAS VAIN ET QUE LA CAUSE POUR LAQUELLE ILS ONT LUTTEE TRIOMPHERA BIENTOT. VIVE LE PARTI COMMUNISTE. VIVE LA FRANCE LIBEREE. »
Timbaud. Poulmarch. Pourchasse.

« CAMARADES QUI RESTEZ SOYEZ COURAGEUX ET CONFIANTS DANS L’AVENIR. »
Les 27


Communiqué de presse du MJCF sur Guy Môquet
 

EN L’HONNEUR DE GUY MOQUET, NOUS RESISTERONS A SARKOZY

Lors de sa cérémonie d’investiture, Nicolas Sarkozy a décidé que la lettre de Guy Moquet serait lue dans les classes à la rentrée. Les jeunes communistes se réjouissent et approuvent une telle décision qui fait honneur, à la mémoire de la résistance, et de ce jeune homme de dix-sept ans qui fût l’un des leurs.
Car Sarkozy l’a oublié dans son allocution, Guy Môquet était un jeune communiste, résistant fusillé à l’âge de dix-sept ans. Il résistait contre l’autoritarisme, les arrestations arbitraires, les expulsions de juifs, de tziganes, d’homosexuels, de communistes, de résistants, de syndicalistes et d’opposants. Il incarnait des valeurs : paix, fraternité, liberté pour les peuples et les individus.
C’est pourquoi les jeunes communistes condamnent l’utilisation démagogique qu'a faite de Guy Môquet Nicolas Sarkozy dans sa campagne. Comme ministre de l’Intérieur, il a été le champion de la traque aux enfants sans-papiers dans les écoles, de la stigmatisation des immigrés et des jeunes, champion encore de l’attaque aux libertés publiques par ses lois sécuritaires. Nicolas Sarkozy a été le ministre de l’Intérieur qui faisait et continuera de faire arrêter et matraquer les camarades d’aujourd’hui et de demain de Guy Môquet.
En tout cas, cette reconnaissance de l’action de Guy Môquet est un formidable appel à la résistance, pour la reconnaissance des droits démocratiques, des droits sociaux. En 1941 comme en 2007 : pas touche aux enfants de nos écoles.
JC Seclin, Templemars, Vendeville, Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne, Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt, Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux, Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries,

Partager cet article

Repost 0

commentaires

arnodu 25/10/2007 21:43

En ces temps où démagogie rime souvent avec sensiblerie, voici un article qui replace les événements douloureux de notre histoire dans leur véritable contexte.http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=582&Itemid=60

MJCF Pévèle-Mélantois 27/10/2007 21:43

Tu n'est pas obligé de faire ta propagande sur chaque article ! Une fois est déja une fois de trop. Les lecteurs du blog qui auront lu cet article auront reconnu que ce texte est clairement anticommuniste, comme tout ce qu'on trouve sur le site d'extrême droite Historia Nostra.